Des expressions insensées !

La vie, cette existence que nous traversons sans jamais nous poser de questions, mais pour laquelle par contre nombre de gens lui accordent des "affirmations" sans aucun fondement sensé ou raisonnable ni réalisme.

Avancer avec ferveur qu’on a "la vie devant soi", c’est préjuger d’une hypothétique continuité sans avoir connaissance du moindre aléa dont est dotée la vie en réalité. Nous savons quand nous arrivons, mais ne connaissons pas le moment où surviendra notre départ !

Combien d’existences se sont arrêtées alors qu’elles avaient, soi-disant, "la vie devant elles" ?

Le dictionnaire Reverso, et de nombreux autres sites sur le sujet, nous indique pour seule définition "être jeune" ! N’est-ce pas un peu léger pour une expression qui, par sa citation, laisse présager qu’elle puisse être longue ? Et pourtant, les existences qui se sont éteintes alors qu’elles étaient si jeunes ne peuvent être chiffrées tant elles sont nombreuses !

Des expressions de cet acabit sont légion dans nos communications quotidiennes. Une autre, entre toutes, qui n’a pas de mesure, et qui fait preuve sans conteste d’aberration au summum de l’idiotie est de prétendre "qu’on a la vie qu’on mérite". Combien de fois entendons-nous, ou lisons-nous, cette formule avec un aplomb ahurissant ! Qu’est-ce qui laisse supposer qu’à notre premier souffle nous soyons responsables du dessein de notre existence à venir ? Poussons l’exemple un peu plus loin en regardant les enfants sous-alimentés dans certaines régions du monde, en quoi méritent-ils la vie dont ils sont pourvus ? En rien, soyons sensés !

Les aléas de chaque existence empêchent une avancée sereine où les difficultés multiples posent des murailles invisibles, quand ce ne sont pas carrément des impasses. Beaucoup n’ont pas la vie qu’ils auraient choisie si cette opportunité leur avait été offerte. Tout au plus, ils peuvent batailler pour tenter de l’améliorer, mais en aucun cas ils "méritent" les injustices qu'ils sont amenés à endurer. Il n’y a que les gens bien nés, sans la moindre idée du malheur des autres, pour colporter de telles insinuations !


Marie Barrillon

Auteur de 10 ouvrages publiés dont - La vie est parfois une surprise, pour mon dernier roman, et chroniqueuse de livres pour mon blog, écrivain public et rédactrice web en parallèle, l'écriture (tout comme la lecture) est un besoin quasi viscéral, et en tout cas insatiable. Venez rejoindre la communauté à travers un groupe de partage sur FB : https://www.facebook.com/groups/LesInfosDeSkop/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits