La difference

J'aurais aimé pouvoir écrire mon histoire sans verser aucune larme, pouvoir anticiper un futur sans qu'il semble se tracer à partir de mes pensée.

Je me retrouve emprisonnée d'un esprit qui contrôle le temps, irréaliste cela semblerait l'être mais la réalité se retrouve bien trop souvent à s'avancer sur les pas de mes pensées.

Je m'étais imaginé malade à 18ans, tel a été ma réalité, j'avais songé le pire pour hell* et c'est ce que l'avenir lui réserve. J'ai fait le cauchemar de sa finitude et je suppliai le ciel, y sacrifiai même ma vie pour ne pas que ceci se réalise.

Elle est mon modèle, elle est ma vie et je n'ai qu'elle pour espérer,me battre m'en sortir tel que je devrais le faire. "je porte dans mon cœur cette obésité d'espoir qui fais de moi l'être le plus naïf de la terre"

Je pleure à ne plus savoir me limiter, à ne pas savoir vous en faire part. Je vous en veux de rien voir mes larmes se retiennent devant vous mais ma souffrance m’empêche d'être celle que je veux.

Je mourrai je le sais, bien plus vite que vous ne le pensez mais ce jour là, laissez moi partir si je l'ai décidé.

Ce n'est point un appel au secours bien au contraire je ne suis pas celle que vous croyez et ne prenez pas mes mots au pieds de la lettre mais lisez entre les lignes et vous comprendrez que ma douleur est sans limite, et sans rature.

Vous saurez bien assez tôt le reste de l'histoire. Je me suis toujours dit que la fin d'une histoire n'est jamais éternelle, et qu'il n'y rien de mieux que d'avoir la possibilité de revenir en arrière afin de continuer une histoire mais mon récit est tellement éphémère que sa fin semble sans chute, sans surprise et je parierai tout ce que j'ai pour vous dire qu'elle se terminera mais sans moi....

Les mots sont ma vie et ceux_là sont bien plus puissants, plus intenses, plus fort, plus éternels que moi. Jamais ils ne vous quitteront, il seront toujours là à vous prouver à quel point je vous aime, à ne pas vous laisser déraper, à être ce que je n'aurais jamais réussit à être.

Je n'atteindrai jamais la perfection que je vise afin de graver dans votre intérieur une marque indélébile, mais j'espère que mes mots , eux, vous resteront au fin fond de votre coeur, dans un recoin de votre histoire, bas de page, ou en titre, au cœur d'une histoire...

La fin de mon histoire ne sera jamais la votre, le monde s'autodétruit au fur et à mesure, il est interdit de le laisser mourir. Je vois les gens se déchirer sans but réel, à se critiquer, se juger dans l'espoir de se sentir meilleur au yeux des autres de se sentir normal au yeux du monde ... Mais réfléchissez qu'est ce que la normalité ? est ce d'être hétéro ? de travailler? d'avoir des bonnes notes? de sourire? d'être bien respectueux? d'avoir un poids et une taille qui rentrent dans les normes de votre cerveau?...

Aimer quelqu'un du même sexe que nous ou aimer quelqu'un qui détruit le monde ou aimer quelqu'un de parfait quelle est l'importance, l'amour ne sait jamais expliquer pourquoi lui donner une explication pour calmer votre conscience. Travailler? c'est facile de juger des gens qui trime tous les jours pour se nourrir, alors que vous avez un toit et ce qu'il faut dans votre assiette voir même trop. Les bonnes notes? mais l'égalité des chances n’existe pas, notre monde comme il vous est présenté n'est pas réel, on a tous une vie bien différente qui nous empêchera toujours d'être ce qu'il FAUDRAIT être.Le sourire il vous cache bien souvent beaucoup d'autre chose et ça arrange bien le monde, ça évite de devoir vous réconforter.Le respect? même les hommes qui nous gouvernent ne nous respectent pas et vous prônez tous le respect dés qu'un jeunes revendique ses idées que vous qualifiez de révolutionnaires. La normalité de la morphologie? mais avant de juger les gens à partir de leur physique quel-qu’il soit, arrêtez de regarder le monde en partant de votre nombril.

Demain est bien un autre jour, demain on sera tous dans la même galère, la même embuscade et la seule normalité qui régnera autour de vous sera la pauvreté • • •


20 Avril 2008.

Sil'am

Comptable - Auteur à mes heures perdues - 30 Ans - Pleine de vie - Greffée -

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits