X-Men Apocalypse : retour mitigé des mutants au cinéma

Les mutants de l’écurie Marvel sont de retour dans un nouvel opus intitulé X-Men : Apocalypse. Un long-métrage qui conclut en beauté la deuxième trilogie de la saga et qui laisse de jolies perspectives pour la suite.

Chaos et désolation. Voilà comment résumer le dernier film de Bryan Singer autour de l’univers des mutants de chez Marvel. Non pas que le film soit un désastre, bien au contraire, mais surtout parce que la superproduction en met plein la vue en ce qui concerne les effets spéciaux, notamment les scènes de destructions à échelle planétaire omniprésentes dans le film. Un long-métrage qui raconte les aventures d’un groupe de mutants vivant à l’institut Xavier, une école pour « surdoués », et où les personnes ayant des capacités surnaturelles ont la possibilité d’apprendre à contrôler leur pouvoir. Une école qui voit le professeur Charles Xavier, enseignant et fondateur de l’établissement – et accessoirement télépathe – monter une équipe de superhéros avec ses élèves les plus doués – ou non – pour contrer le premier des mutants, Apocalypse. Accompagné de ses quatre cavaliers (Magneto, Psylocke, Angel, et Tornade), la divinité ayant sévit en Egypte antique a pour ambition démesurée d’anéantir l’humanité et d’asseoir sa domination sur le monde.

X-Men : Apocalypse conclut ainsi une seconde trilogie de manière intéressante, ouvrant de nombreuses possibilités pour la suite. Malgré un scénario un peu simpliste, qui manque parfois de profondeur et d’aspérités à certains moments, la superproduction reste un excellent divertissement même si le long-métrage est purement et simplement un défouloir, les musiques tonitruantes en attestant. Et des jeunes acteurs très prometteurs pour la suite : on notera l’excellente performance de Sophie Turner (Game of Thrones), alias Jean Grey, LA révélation du film. On notera également la qualité des prestations de ses deux comparses, Tye Sheridan (Cyclope) et Kodi Smit-McPhee (Diablo) qui ne déméritent pas non plus. Les effets spéciaux sont à couper le souffle, et les scènes de chaos et de destructions, que l’on pourrait trouver ennuyeuses à la longue, sont plutôt impressionnantes et n’imposent aucune lourdeur au film. En revanche, petit bémol concernant le grand méchant du long-métrage, Apocalypse, pas très effrayant et pas assez crédible pour quelqu’un ayant des pouvoirs incommensurables. Mais un film qui enterre définitivement le troisième volet de la première trilogie, comme s’en est amusée Sophie Turner en y faisant une allusion discrète dans le film (à moins qu’elle ne fasse référence à celui-ci) : « De toute façon, le troisième est toujours raté… ».

Crédit Photo : Twentieth Century Fox

Laurent Pradal

journaliste multimédia en recherche d'emploi (radio, tv, presse écrite, web)... Écrivain à ses heures...

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits