Vidange de kérosène au-dessus de Fontainebleau

Un scandale environnemental

Dimanche 25 septembre 2016, un avion de ligne vidange une dizaine de tonnes de son kérosène au-dessus de la forêt de Fontainebleau, au sud de Paris, à moins de 2 km d'altitude. 

Une pratique parfois effectuée pour alléger l'avion, dit-on, avant son atterrissage, mais réalisée dans ce cas précis dans une situation d'urgence. 

Cette pratique n'est pas interdite, mais nécessite toutefois une autorisation de la part du contrôle aérien. Il ne s'agirait pas d'une pratique sauvage, elle serait définie et approuvée par toute l'industrie du transport aérien... En effet, une réglementation française autorise les avions civils à dégazer massivement une cargaison de kérosène lorsque le kérosène est en surcharge avant l’atterrissage. Ces pratiques sont récurrentes dans le trafic aérien, des avions parcourent des milliers de kilomètres et ne peuvent pas atterrir sans se délester s'ils n'ont pas consommé complètement le contenu de leur réservoir.

Le maire de Fontainebleau s'indigne

Le lendemain de l'incident, ce geste polluant a indigné le maire de Fontainebleau, qui pensait que cette pratique était interdite. 

La forêt de Fontainebleau est un site touristique très fréquenté, avec 10 millions de visiteurs par an, avec un pic de fréquentation particulièrement le dimanche.

Il est donc peu soutenable de continuer de tolérer le dégazage aérien au-dessus d'un des sites naturels les plus protégés de France. Un choix doit être fait : est-ce un site qui a réellement une valeur écologique et que l'on doit tout faire pour le préserver, ou est-ce un site qui doit servir occasionnellement de zone de délestage de kérosène ? On ne peut pas adopter ces deux choix simultanément...


Une écologie aux traitements inégaux

La pollution des automobiles est souvent pointée du doigt, des voitures menacées par des taxes nouvelles ou par des interdictions de circuler librement à Paris et qui empêchent les gens d'aller travailler ou d'y venir en touristes, mais la pollution causée par les 80 000 avions qui sillonnent les cieux du globe chaque jour ne semblent pas trop inquiétée...



Philip Tchelovek

Blogueur scientifique. Présent sur Skõp depuis le 19/03/2016. Articles sous copyright, mais vous pouvez partager les URL librement.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits