Une momie dans une statue de Bouddha

Est-ce que l’on s’attendrait à trouver une momie dans une statue de Bouddha ? A priori, non. Et pourtant, lors d’un scanner d’une sculpture chinoise de Bouddha en 2014, des scientifiques néerlandais ont découvert les restes momifiés d’un moine bouddhiste.

On connait même le nom de ce moine. Il s’agit de Maître Liuquan qui est décédé aux alentours de 1100 av. J.-C.

Les chercheurs savaient qu'une momie se trouvait dans la statue. Ils ignoraient cependant que certains organes avaient été retirés du corps. Dans la cage thoracique et le ventre du moine chinois, ils ont découvert des morceaux de papier où l’on pouvait lire d'anciens caractères chinois. Par la même occasion, les scientifiques ont procédé à un prélèvement d’ADN.

La statue est probablement un cas d’auto-momification. L’auto-momification est une pratique qui était fréquente au cours des XI et XIIe siècle en Chine. On peut noter que cette pratique était fréquente aussi au Japon, au Laos et en Corée. Il s’agit en fait de se momifier de façon volontaire.

Les moines adeptes de l’auto-momification pratiquaient le jeûne. Ils buvaient ensuite un thé toxique. Ils s’enfermaient dans un tombeau de pierre où ils méditaient jusqu'à leur mort.

A vrai dire, on ne peut pas comparer l’auto-momification à un suicide car les moines étaient engagés dans un processus de méditation extrême. Pour eux, ils devenaient par cet acte des "Bouddhas vivants".

On avait déjà retrouvé auparavant de telles statues. Mais elles n’avaient pas toutes eut droit à un examen au scanner.

Peut-être que dans certaines statues de ce type se cachent des choses encore plus étonnantes.


HAYDEN STAPNER

J'aime écrire. J'aime, plus que de raison.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits