Trois coeurs

Trois coeurs


Comme le révèle déjà le titre, le roman d’Éric Jourdan, Trois cœurs, n’est pas un simple livre, d’une grande profondeur, émouvant, empli aussi de pudeur autant que de suggestions sur la vie d’un certain Johann qui n’est autre en fait réel que l’auteur lui-même. C’est un roman initiatique, l’histoire romancée de Éric Jourdan qui se livre ici comme jamais. Scindé en trois parties l’une sur William que l’on saura être le père de Johann donc le père de Éric Jourdan et l’autre partie sur Marie-Antonia sa mère et la dernière qui réunit le couple. Tout au long, on découvre les origines de Johann/Éric, le fruit d’un amour de deux âmes blessées qui en se trouvant, touchent au bonheur enfin mais ce bonheur a une faille, leur fils qui ne sera pas à la hauteur de ce qu’on attendait de lui. Entre amour et drames familial et amical, entre amour et bonheur, non dits et révélation, on touche à la vie, à l’être en profondeur et à la difficulté d’être et d’exister dans cette vie.

Trois cœurs, trois parties qui déstabilisent le lecteur a sa lecture (on ne s’attend pas au départ à l’arrivée d’une seconde partie qui bouleverse par un retour en arrière dans l’histoire pour mieux nous offrir en totalité ce qui a pu se passer) mais qui l’émeuvent surtout s’il comprend ce qui se trame, qu’il en accepte chaque parcelle du puzzle qui progressivement se met en place devant ses yeux attentifs. Certains seront émus, d’autres choqués, jugeront ou ne comprendront pas. Mais ce roman aura au moins ce mérite de ne pas laisser indifférent.

Trois cœurs où la grande déclaration d'amour d’un homme resté enfant-adolescent.

Trois cœurs où la délicatesse de mots pudiques et suggestifs dans lesquels l’ombre d’un père règne encore, au point de ne pas tout dire, de suggérer, de parler avec force d’amour, de montrer l’étouffement du cœur par les mots, comme un grand cri qui tente toujours de percer une carapace.

À peine perturbé par trois ruptures comme des cicatrices indélébiles, un roman touchant, magnifique et marqué au fer rouge par des vérités amères…

Trois cœurs.

William. Marie-Antonia. Johann/Éric.


L.G.

Laetitia Gand

écrivain, chroniqueuse littéraire, rédactrice freelance laetitia.gand422@orange.fr http://le.comptoir.des.mots.over-blog.com/ http://laetitiagand.simplesite.com/434673763 http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits