Tout près de Wall Street [USA]

Costa travaille à la Bourse de New-York. Mais là, si vous le réveillez, vous le faucherez en plein rêve. Il répartit ses trente minutes de pause entre une barre de céréales et une sieste éclair, dont les bienfaits sont souvent loués dans les manuels de management, sur les docks proches de Wall Street réhabilités en parcs urbains. Terrasses en bois, chaises longues, parasols, vue sur l'Hudson et bruits de bateaux…il rêve qu'il est de retour dans son bled près de Corinthe.

Son look de White-Anglo-Saxon-Protestant est trompeur : il a fait ses études à l'université d'Athènes, avant de se lancer grâce au vénérable Erasmus dans un MBA qui l'a conduit aux Etats-Unis. Tout le monde est fier de lui en Grèce : ses voisins, ses amis, ses cousins, et surtout ses parents. Ils ont reçu un jour une lettre de l'Administration leur expliquant que leur retraite allait être divisée par deux, et une autre disant que leurs impôts allaient en prendre un coup. Il leur est devenu impossible de payer leurs traites. Ils ont dû se résoudre à vendre leur maison et à en devenir locataires…et bien souvent l'argent envoyé par Costa leur sert à payer les loyers en retard.

Le trio cocaïne, alcool, pouffes, ce n'est pas son quotidien. Le Loup de Wall Street a vécu.

Il a trouvé une chambre chez une vieille dame au nord de Central Park, un peu de compagnie et de menus services contre un loyer modéré.

Ils se sont trouvés : la vieille dame est une ancienne starlette, veuve d'un écrivain connu des années 50. Ses anecdotes sont savoureuses et Costa a commencé à écrire la nuit, ce qu'elle lui raconte lorsqu'il rentre le soir. Il lui décrit en retour sa vie d'enfant dans un village grec, les intrigues familiales et elle se dit que son défunt mari aurait pu en tirer un best-seller.

Tout près de Wall Street [USA]
Tout près de Wall Street [USA]


Isabelle

Je joue à l'écrivain avec ces articles qui mêlent histoires et images et sont le reflet de mes émotions de voyages : mes RAW-TRIP STORIES. Les textes sont à considérer comme des fictions et, même s’ils sont inspirés par nos rencontres, nos ressentis, toute ressemblance avec une personne existante ou ayant existé ne serait, franchement, que pure coïncidence.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits