Tout n’est pas perdu – Wendy Walker

« Tout n’est pas perdu » – Wendy Walker

Éditions Sonatine

Jenny, elle a quinze ans. Y a un mec qui a passé une heure sur elle à lui faire des trucs. Des trucs dégueux. Les trucs qu’ils font les mecs quand ils violent une fille.

Pour qu’elle puisse continuer à vivre, les toubibs lui ont administré un traitement.

Pour qu’elle oublie.

Tout.

Plus de souvenirs. Plus possible d’identifier celui qui lui a fait ça.

Et c’est là que ça devient compliqué.

Jenny, un jour, pour chasser les fantômes qu’elle devine mais qu’elle ne voit pas, elle fait une tentative de suicide.

Et c’est là que ça dérape.

Alan Forrester, il est psy, et c’est lui qui te raconte. Il décide de rendre sa mémoire à Jenny. Pour qu’elle sache. Pour qu’elle puisse vivre à nouveau. Pour ça, il se sert de ce qu’il connaît. Le cerveau humain.

Et c’est là que ça commence.

Tu vas fouiller, avec lui, dans la mémoire des gens qu’il croise. Charlotte, la mère de Jenny, Tom, son père, et Sean.

Sean, il a perdu un morceau de lui pendant la guerre que les politiciens l’ont envoyé faire. Il a eu le même traitement que Jenny.

Lui aussi, il voit des fantômes.

Il y a des masques sur les visages, des mots posés presque par hasard pour définir des limites différentes.

« Les graines du doute poussent comme des mauvaises herbes si elles reçoivent assez de soleil. Assez d’eau. Assez de soins. »

Et c’est là que tu le lâches plus.

Parce que toi aussi tu veux savoir. Les secrets, les mensonges, « un million de mensonges, un million de fois chaque jour », tous ces gens que tu croises et qui ont l’air d’aller parfaitement bien, alors que Jenny elle te dit que « C’est à ce moment-là que j’ai su que je n’irais plus jamais bien. »

Tu vas te faire manipuler. Toi aussi. T’auras pas le choix.

Tu croyais que ça existait pas la manipulation ?

Même si la première partie peut te sembler un peu longue, parce que comme moi, parfois, tu vas avoir l’impression que le psy, il te prend pour une truffe, le ferme pas.

C’est fait exprès.

Wendy Walker, elle va te pousser à détester ce type tellement imbu de lui-même. Ce type qui se prend pour un génie. Parce que t’en connais des comme lui. C’est pour ça que tu vas pas l’aimer.

C’est fait exprès !

Va le chercher, avant qu’ils en fassent un film. C’est prévu.

Va le chercher.

Tu me diras merci après.

www.leslivresdelie.com


Nicolas Elie

J'écris, je lis, puis j'écris...

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits