Tous en Bio

Effet de mode. Prise de conscience et "moutonnage". Le Bio arrive. On est réticent. On tente. On dit oui. Mais le Bio est-il vraiment Bio ?

Déjà, on va commencer par le début... Quelqu'un a parlé, un jour de Bio.  On ne sait pas trop qui est à l'origine du début de cette tendance. Peu importe. C'est bien, parait-il et cela fait un bien fou à notre corps et bien sûr à la Planète.

Le terme « bio » désigne un produit ou une denrée  qui sont issus de l'agriculture dite biologique. Le mode de production agricole est alors naturel et n'utilise aucun produit chimique de synthèse, comme les pesticides, les herbicides chimiques, les fertilisants artificiels ou les hormones de croissance. On utilise des matières organiques naturelles recyclées et le principe de rotation des cultures.

Super !!

Donc c'est tout bon pour tout le monde...

Alors c'est l'avancée dans les enseignes pour voir si y'a des produits Bio dans les rayons. Au départ, c'est bien frileux car le prix du Bio faut dire c'est pas pour tous les porte- monnaies. Donc le Bio on essaye un peu... Puis le climat se dégrade. Les cancers augmentent. Les vents violents. Les catastrophes écologiques... On nous dit que le climat ben il se réchauffe, qu'il est perturbé. Des espèces vivantes disparaissent et nous la sixième du lot ben on est pas plus sauvé au final, à cause de nos... bêtises. Il est donc encore temps de réagir. On manifeste, c'est bien, en plus cela fait du bien une bonne marche pour faire respirer ses muscles, non ? On mange Vegan aussi, c'est mieux on fait pas de mal aux bêtes comme ça... Mais on mange du soja, c'est pas mauvais, le hic c'est la déforestation que cela engendre. On dénonce aussi les coupables de la mauvaise santé de la Planète et de nos maladies, de nos souffrances. Nutella !! L'huile de palme que les producteurs industriels utilisent pour faire la bonne pâte à tartiner n'arrange pas la déforestation. Mais Nutella n'est que l'iceberg, d'autres utilisent aussi l'Huile de palme et donc beaucoup de terres sont exploitées pour qu'il y en ai pour tout le monde...

Aura-t-on encore de l'eau dans l'avenir ?

Mangerons-nous tous à notre faim ?

L'inquiétude s'installe...

Alors, on se rue sur le Bio, pour avoir bonne conscience et parce que c'est la SOLUTION qui peut peut-être nous sauver, heu, je veux dire ralentir les dégâts que nous avons commis au fur et à mesure du temps. Et hélas y'a encore un hic. Le Bio n'est pas au final si fiable... Les industriels qui voient toujours le bon filon pour nous faire plaisir, pour aider la planète ou encore... Se faire des tunes. Ne sont pas si cleans que ça et arrivent à nous tromper sur la marchandise mais sur les produits que l'on achète, les étiquettes flambant neuves parlent de Bio, de naturel, d'oeufs frais de poules élevées en pleine air ou d'autres slogans baratineurs qui nous sont soumis sous le regard. C'est beau, c'est bon, c'est mieux. On y croit. Mais certains tirent la sonnette d’alarme pour les consommateurs et les prévenir que nous ne sommes pas au pays des Bisounours et que l'envers du décor n'est pas tout rose ou tout coloré. Les industriels trichent... Et nous faisons trop confiance ou presque. Les étiquettes, avec les ingrédients parfois sont scrutées et analysées au peigne fin et on y découvre de pas bien jolies choses... Triste vérité.


A quand le retour aux vraies valeurs ?

Je n'en dis pas plus, on pourrait en écrire un roman, n'est-ce pas.


L.G.

Laetitia Gand

écrivain, chroniqueuse littéraire, rédactrice freelance laetitia.gand422@orange.fr http://le.comptoir.des.mots.over-blog.com/ http://laetitiagand.simplesite.com/434673763 http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits