Top 5 des petits canaux qui deviendront de grands médias

Lassé(e) de la grand messe du 20 heures avec son homme-tronc à la mèche bien collée ? Envie de grand air informatif, sans pour autant vous noyer dans la mer d'information, avec ses ouragans de bêtises ?

Nous vous emmenons sur le bateau des nouveaux médias. D'Explicite à France Info en passant par Les Jours, facilement accessibles, ils sauront vous convaincre, vous prendre à l'âme et au cœur, car ils ont envie de vous plaire, de vous intéresser et de vous surprendre.

 #5 : Carbone

En plus d'avoir le plus beau site internet de cette sélection, la jeune équipe lyonnaise de Carbone s'amuse à déstructurer l'ensemble de la pop culture.

Top 5 des petits canaux qui deviendront de grands médias

Alternant entre chroniques épicées, photographies élégantes et fictions épatantes, l'exigence du lieu se veut pluridisciplinaire, car l'équipe se lance dans la presse écrite. Cependant, pas d’ersatz de Télérama ou autres Inrockuptibles ici, puisque Carbone prend le monde à l'envers et imagine le long court. Les couleurs sont travaillées, les mots choisis avec soin, les sujets sont travaillés en profondeur.

Le multiplayer donne à voir la culture d'une nouvelle façon et l'idée que l'on peut s'en faire. Il faut ainsi mettre en exergue le talent des créateurs d'utiliser le passé pour mieux aller de l'avant.

#4 : Brut

Produit 100% français (mais qui n'est pas sponsorisé par la marinière d'Arnaud Montebourg), Brut est créé par des anciens de Canal, notamment le producteur du Grand Journal canal historique et du fondateur du Studio Bagel.

Top 5 des petits canaux qui deviendront de grands médias

Cependant, ici, pas de miss météo ou de sketches, c'est de l'info brute (ça tombe bien) qui y est partagée sous forme de courts extraits ou Facebook Live, non sans humour. Et au delà des buzzs et autres potentiels RT, l'équipe procède également à des entretiens, parfois poignants.

Et Brut est également visible en télévision grâce aux partenariats développés avec le média global du service public... Et tous les liens sont ici !

#3 : franceinfo:

Aux antipodes des zones les plus visibles de la télévision, le canal 27 est une déclinaison de la radio éponyme et du fil info actualisé par l'agence du même nom. L'avantage est une formidable couverture, nonobstant certaines divergences éditoriales entre télé, radio et web. Mais là n'est pas l'important. France Info (la télévision, donc) s'amuse à adopter certains codes venus tout droit du gonzo-journalisme très en vogue dans les années 80 et 90. Certains journalistes produisent des modules, petits reportages souvent engagés sur tout un tas d'actualités, souvent sérieuses.

Top 5 des petits canaux qui deviendront de grands médias

Les équipes sont d'ailleurs souvent raillées pour le ton volontairement provocateur ou second degré des contenus. Cependant, il faut mettre en avant le talent de certains, notamment Lisa Beaujour et ses contenus plutôt vraiment très intéressants...

...ou des petits lives autour des fake news, bien pratiques à partager pour mettre en PLS les idées reçues (notamment sur le nombre de musulmans en France) grâce à Julien Pain. Merci Juju.

Les modules de France Info sont à retrouver directement sur leur page youTube et sur franceinfo.fr

#2 : BoxSons

Vous pensiez que le podcast était simplement bon à récupérer les émissions ratées de Cauet (là, on ne peut rien faire pour vous) ou savourer un moment de rire bien gras avec les Grosses Têtes (là non plus, d'ailleurs) ? Raté.

Initié par Arte Radio depuis quinze printemps, le contenu audio "frais" connait depuis quelques mois un engouement sans limite. Et parmi tous, BoxSons est des meilleurs, sinon le meilleur. Lancé par Pascale Clark et Candice Maréchal, ce doux rassemblement de baladodiffusion en bon français se veut d'abord journalistique.

Top 5 des petits canaux qui deviendront de grands médias

C'est vrai, le contenu est réellement informatif, et surtout, il est original. Là où France Inter produit du "deux minutes" dans son journal de 19h, BoxSons met le souk en se donnant le temps, et avec un pas de côté. Pourquoi traiter en deux tours de trotteuse ce qui mérite d'être entendu, analysé et compris en trente minutes ? L'ensemble de l'équipe est payée -ce qui est assez rare de nos jours dans ce type de média- et n'hésite pas à s’aventurer dans des actualités oubliées ou rivées dans l'idée du kilomètre -plus c'est loin, moins cela nous concerne-. L'ouverture, ça a du bon, quitte à le mettre, ce boxon en ondes virtuelles

#1 : Les Jours

L'avantage d'internet, c'est la multiplication fantasque des sites, réseaux et autres pure-players. Mais comme il fallait faire un choix, et que nous n'avions pas envie d'y inclure ni Vice, ni Topito, la palme d'or est décernée à cette formidable création -payante- que sont Les Jours.

D'abord, parce que parmi les fondateurs de ce pure-player, il y a Raphaël Garrigos et sa femme Isabelle Roberts, le fantasque duo des Garriberts qui sévissait jadis à Libé -comme bon nombre des contributeurs-. Et puis, le fond est particulièrement innovant. Voyez plutôt : au lieu de produire du contenu en articles, les uns après les autres sans réelle suite logique, Les Jours créent du contenu sous forme d'Obsessions.

Top 5 des petits canaux qui deviendront de grands médias

A mi-chemin entre storytelling et saga informative, ces obsessions connaissent un véritable engouement, notamment lors de la grève à i>Télé où le couple Garriberts (encore eux !) écrivirent une Obsession sur la vie dans L'Empire du célèbre Vincent B., alternant entre factuel et portraits. Soixante-cinq épisodes après l'ouverture, cette Obsession reste l'une des plus lues du site. Obsessions qui sont toutes uniques de part leur graphisme particulièrement léché, dans le ton de l'écriture.

Top 5 des petits canaux qui deviendront de grands médias

David Thomson contribue également au site. Si vous ne le connaissez pas, il a reçu il y a quelques jours le nouveau prix Albert-Londres (sorte de Nobel journalistique, pour vous expliquer un peu le pedigree) du livre, pour son ouvrage Les Revenants. Plus de détails sur ce dernier ici.

Malheureusement, l'actualité est telle que les épisodes se finissent parfois rapidement, manquant ainsi aux lecteurs avides d'une écriture renouvelée et d'un ton engagé sans être pour autant réducteur. C'est aussi une volonté de préférer la qualité à la quantité, tout en assurant aux lecteurs de revenir pour la suite. C'est tout bon.

#HorsConcours

mais tout de même, il faut bien les citer parce que c'est chouette :

Explicite, le pure player vidéo lancé par les anciens grévistes d'iTélé. Se cherche encore entre gratuit et payant, mais des reportages bien fournis sur le terrain.

Arte Radio, pionnière du podcast et de la webradio, elle offre à l'écoute des milliers de sons, certains ont d'ailleurs reçu des prix.

BingeAudio, banque de programmes assez intéressants fondés par l'ancien patron du Mouv, quand il y avait encore Le devant. Podcasts d'émissions intemporelles, plutôt orientées culture.

Mashable, une déclinaison française du site international du même nom. Hébergé par France 24, l'équipe a une légère tendance au lol, comme le prouve un article à propos de Snapchat et de hotdog dansant.




Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits