Souffrir de Burn-out ... ne serait-ce pas plutôt un signe de bonne santé?

vous travaillez depuis une dizaine d'années sans compter votre temps,sans prendre de pauses assez régulièrement,en vous passant trop souvent de déjeuner pour gagner quelques heures, sous la pression constante de vos supérieurs hiérarchiques, du système dans lequel baigne votre entreprise sans pour autant avoir l'impression d'aboutir à vos objectifs, ou à ceux qu'on a fixé pour vous, ce qui a fini par vous rendre cynique car vous n'êtes plus satisfait de votre job, de personne. Un beau matin

Vous vous réveillez sans avoir pu fermer l’œil de la nuit, plus fatigué que la veille, la boule au ventre, nantis de multiples douleurs articulaires, dans une incapacité de vous rendre à votre travail, d'ailleurs rien qu'à cette idée vous frémissez et des sueurs froides vous étreignent. Vous ne savez pas trop que faire mais vous sentez confusément que "quelque chose cloche". Il est évident que  les quelques symptômes décrits ici ne constituent que des pistes  qui pourraient mener à un diagnostic et, afin de connaître  précisément quelle affection vous touche, il convient de consulter sans tarder votre médecin traitant, car vous souffrez peut-être de Burn-out

Appelé aussi syndrome d'épuisement professionnel, cette maladie, qui n'est que sur le chemin d'être reconnu comme une maladie professionnelle nécessitera de vous mettre à l'arrêt pour une période assez longue et variable d'un patient à l'autre.Par ailleurs, un travail, avec l'aide d'un professionnel en psychologie sera nécessaire afin d'appréhender ce qui a mené à cette pathologie et le cas échéant remédier au comportement qui l'a induit. Car, ne vous y trompez pas, ce dont vous souffrez, aujourd'hui, s'est mis insidieusement en place, il y a un certain temps déjà, par une exposition répétée à des situations stressantes, ce à quoi, vous avez pris l'habitude en y palliant par un certain fonctionnement, sans que pour autant  votre corps, votre esprit n'y adhèrent, d'où les signaux d'alarme du moment.

Il va sans dire qu'il va falloir lever le pied et prendre soin de vous. Il y a de fortes chances que le médecin vous prescrive un antidépresseur ou un anxiolytique pour vous permettre d'enclencher les étapes nécessaires à votre retour en santé, n'ayez pas peur, ce ne sera que momentané. Yoga, médecines douces telles l'acupuncture, les fleurs de Bach, la sophrologie...peuvent participer à votre mieux être rapidement. Dormir suffisamment, manger régulièrement d'une façon équilibrée, pratiquer un peu de sport, vous ressourcer par des promenades dans la nature par exemple, soigner votre peau par la pratique de massages sont des moyens qui contribueront à vous permettre de recouvrer la santé et au plus de prendre conscience de l'importance que vous seul pouvez vous accorder. Vous passerez parfois par des phases de culpabilité, de doute , le sentiment d'être en marge, improductif, peu fiable, terriblement seul et isolé mais elles font partie d'un tout.Non! Vous n'êtes pas seul! Osez parler de votre situation, à la médecine du travail, sachez qu'il est possible d'y prendre spontanément un rendez-vous, à votre employeur qui pourrait être mis en cause s'il ne prend pas au sérieux les risques psychosociaux qu'encourent ses employés, participez à des groupes de parole liés aux pathologies du travail, utilisez la ressource du RH, du délégué du personnel, ils existent pour vous aider.

Dans une société qui privilégie un certain type de management, des objectifs à atteindre parfois peu en rapport avec les besoins des êtres, démesurés, qui ne sait parler qu'en termes de bilans chiffrés ou d'évolution de courbes d'exploitation, qui se comporte d'une manière menaçante pour celui qui s'investit et tient les gens dans la peur de la perte à tous les niveaux, ne vous semble-t-il pas, si vous y réfléchissez sérieusement que votre réaction est naturelle, normale et saine? Ne pensez-vous pas que tous les moyens,, à visées thérapeutiques cités plus haut, ne constituent que la façon de laquelle vous auriez, nous aurions tous le droit de vivre si la société s'intéressait réellement à l'évolution, au bien-être de tous ses membres.D'ailleurs, celle dans laquelle nous vivons, basée sur l'image, ne nous incite-telle pas quotidiennement à prendre soin de nous, à manger sainement, à bouger, à explorer nos potentiels pour mieux nous épanouir, comme si elle avait conscience de ses manquements. Alors rassurez-vous! Vous êtes normal mais il faut accepter que vous ne pouvez changer l'extérieur de vous-même, c'est un combat perdu d'avance. Mettez plutôt votre énergie à vivre selon vos valeurs, dans votre cercle familial et amical et soyez vrai! Votre exemple apportera sa goutte comme le colibri de l'histoire et contribuera à construire un monde plus en adéquation et plus sensé pour nos enfants.


sabine kremper

"En chacun de nous existe un immense potentiel créatif, le langage de l'âme " sa manière de s'exprimer ne dépend que de ce que nous osons ou des expériences vécues alors j'ai décidé de garder l'émerveillement de l'enfance, quand tout était neuf, beau, magique. Je suis conteuse, poète, peintre, et animatrice dans le secteur de l'enfance et je m'investis dans ma petite association "le Pas Sage" qui défend cette idée

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits