Sankham (pitch)

Après l’extinction des dinosaures et l’effondrement de la civilisation humaine, l’heure est venue de la domination des araignées sur notre planète : l’Âge de Spire est sur le point de commencer.

Une espèce supérieure mygalomorphe a constitué sur Terre une civilisation puissante et se considère désormais comme l’aboutissement de l’évolution.

Étant l’espèce la plus intelligente de la planète et en même temps au sommet de la chaîne alimentaire, le peuple de Sankham, mené par une reine éprise de science et de philosophie, croit que son destin naturel et messianique est de soumettre toutes les espèces animales, humains et araignées primitives compris, à un nouvel empire planétaire pour les millions d’années à venir.

L’heure de la conquête du monde a sonné. C’est le Message que leur a révélé Spire, l’entité surnaturelle filant la Toile de l’Univers, dans une langue ne pouvant être entendue que par la race supérieure octopède.

Mais la reine Marque n’est-elle pas trop faible pour les conduire à ce destin glorieux ? Elle qui a succédé au trône par hasard, qui doute de sa propre légitimité, consacre plus de temps au libertinage et aux arts mineurs comme la musique qu’à la gestion de son royaume, et dont les positions modernistes sont rejetées comme autant d’hérésies païennes par son propre peuple ?

La société sankhamienne est traversée par de nombreuses contradictions. Les valeurs traditionnelles matriarcales et suprématistes vacillent parfois face à de nouvelles revendications araignistes et égalitaires. Il se murmure même que des comploteurs s’activeraient dans l’ombre pour renverser bientôt la monarchie !

L’archimoine Sangre, cousin de la reine et fondateur de la « confrérie », peut-il être un recours pour restaurer l’ordre moral et l’orthodoxie religieuse ? Ou alors l’une des propres filles de la reine, que tout oppose l’une et l’autre ? Mais elles sont une telle déception que Marque préfère dévorer ses couvées désormais plutôt que de laisser éclore de nouveaux héritiers…

Le royaume va devoir faire face également à des difficultés économiques. La chasse intensive a épuisé les ressources, et même l’élevage de limaces ne suffira pas à satisfaire l’appétit vorace des Sankhamiens qui anéantissent l’une après l’autre toutes les espèces constituant leur régime alimentaire. D’autant plus que la Reine Marque se décharge de plus en plus des tâches d’organisation communautaire sur son intendant, l’obséquieux Camerlingue, qui n’est vraiment pas à la hauteur de la tâche.

Un conflit générationnel pourrait aussi être en train de se profiler sous l’effet d’étranges sectes révolutionnaires apparues récemment parmi la jeunesse sankhamienne. Certaines modes excentriques des jeunes de la capitale comme la consommation de végétaux ou l’organisation de chorégraphies mixtes et indécentes pourraient-elles cacher une nouvelle menace pour Sankham ?

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits