Rions encore ! Pendant que le monde est encore là...

Dans les rues déambulent des Iphone, des Ipad. Dans le ciel, des drones surveillent. Dans les maisons, la paresse tranquille, un clac vif et bref, une lampe s'allume, la cafetière s’enclenche, le café coule dans le mug.  Echo me dit qu'il va encore faire beau, chaud, trop chaud, les rideaux s'ouvrent... Echo me prévient qu'ils se refermeront pour 8h tapante et que la clim s'activera. Pfff. Au-dehors, le soleil est déjà présent, la pelouse artificielle luit un peu. Les arbres sont en fleurs, de belles grosses fleurs éclatantes butinées par des nano-abeilles. Echo est bavarde aujourd'hui... Elle me dit que les fruits arriveront dans trois jours, diamètre 3cm, couleur jaune vif, rouge vif, orange vif. J'aurais des corbeilles de fruits qui m'attendront dans la cavo-place, température idéale à la conservation.

Au dehors, l'air est suffocant. Pas de vent. Pas un bruit. Je regarde par la fenêtre de ma cuisine le ciel à peine déchiré par des drones oiseaux. La niche de Chips est vide, faudra que je la nettoie un peu. Depuis  le décès de mon chien, je l'ai laissé là, sans trop savoir pourquoi. J'ai placé dessous le petit toit un haut-parleur miniature relié à une bande sons et de temps en temps, Chips reprend vie.. surtout si y'a du mouvement dans le coin mais ces derniers temps ça se fait rare.

Je cesse d'observer dehors. Je demande à Echo d'allumer l'écran virtuel et soudain, je perçois des images devant mes yeux tristes. C'est beau. ça vit. J'entends des bruissements, je vois Chips courir comme un fou sur la pelouse un peu sèche, il a vu Mistigri le chat de Sébastien lui passer sous le nez. Le jardin s'anime. Course poursuite rocambolesque. Je ris. Puis, je vois une autre image... un chemin de pierres brutes et grotesques, des jeunes en vélo qui pédalent à se faire des muscles de champion. Ils s'arrêtent soudain près d'un banc en pierre et balancent sans ménagement leur bicycle et se ruent avec fougue vers une sorte de fossé. Ce n'est pas un fossé... J'entends le clapotis d'une eau qui s'écoulent doucement. J'ai l'impression de sentir sa fraicheur. Les gamins jettent des cailloux dedans. Le floc même me parait génial.... Puis Echo m'interrompe. Fini les images. C'est l'heure de ma séance gym-minceur. L'écran redevient noir d'un coup. Puis, c'est le vide. Il n'y a plus que le vide face à moi. Je marche alors comme un automate jusqu'à la pièce, prenant au passage mon café chaud. J'ai pas faim. Echo pourtant avait tout prévu. La table s'était dépliée en une seconde, puis Ercho était arrivé, silencieux comme d'habitude, livrant mon déjeuner hyper-slim energising.

Je sais pas ce qui m'a pris. J'ai hurlé !

NON !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! NON!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Je me suis mis à tout casser dans la maison. Une minute après, les flics débarquaient. Infraction au code de la tranquilité home and human. Je leur devais un mois de salaire. J'ai failli leur dire merde mais j'ai présenté mon bras et ils ont scanné ma puce pour débiter l'amende. Dès qu'ils sont partis, j'ai regardé autour de moi. J'ai fermé les yeux. Et j'ai attendu...

Sursaut. Quelqu'un rit à mes côtés. Je comprends pas...

-Et, mais ça va pas de gueuler comme ça !!

-Quoi ?

- Tu cries plus ok ! Le bébé est réveillé, t'es content.

-...

Minuit. Encore ce cauchemar.

**

Que sera notre vie, dans le futur ??


L.G.




Laetitia Gand

écrivain, chroniqueuse littéraire, rédactrice freelance laetitia.gand422@orange.fr http://le.comptoir.des.mots.over-blog.com/ http://laetitiagand.simplesite.com/434673763 http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits