Revoir Paris, attention tristesse encore fraîche

Je voulais revoir ma vie, je voulais revoir Paris. Etre encore ruisselant d’amour sous la pluie, en échangeant des milliers de baisers irréels, perdu dans un labyrinthe de vertiges Eiffel. Je rêvais de courir demain en main, les doigts liés de promesses, tel des murmures qui criaient en liesse. J’étais nu solitaire, couché de jardin Luxembourg sous le soleil de l’anamour, marqué par les ébats offerts. Quartier des halles, j’envoyais des télégrammes, les mots un peu usés cherchaient des phrases boréales, en se tatouant sur la peau des « idéodrames ». Ecrivain de pacotille, j’enfilais des perles aux Deux Magots, des rimes riches de mes poches s’échappaient en vrille, j’en perdais mon latin entre deux soubresauts. J’étais assis au café Marly, je roulais des cigares aux volutes de volupté, je t’attendais prés du dernier jour de l’été, tenant entre mes doigts une poésie. Marcheur solitaire sur les quais de Seine encore endormis, je fredonnais du Biolay aux lendemains qui chantaient, je voyais ta robe sous le vent, soulevant des poussières de souvenirs meurtris. Les yeux rivés sur les voiliers du bassin des songes, je faisais naufrage tel un enfant sans âge, en pensant en suture à toutes mes blessures, « Quel est le mal qui me ronge ? ». Mes mangeurs de chagrin effondrés sous mon oreiller, je leur prêtais mes mouchoirs de Cholet, le temps suspendu à discorde, l’arrêt fatal pendu au bout d’une corde. Mon cœur lié à la mélancolie sculptait des larmes de verre, j’allais au jardin des plantes semer mes graines de peine, en marquant sur ma vie dépeinte d’envers, « Attention tristesse encore fraîche”. Revoir Paris, c’était ouvrir l’oubli, le diamant avait perdu l’éclat des amants, les mains qui tenaient sa taille entre deux stations de métro, sans doute je l’aimais trop. La tristesse encore fraîche laissait une ultime fois sa trace, la dernière étreinte à peine sèche se réfugiait sous un état de grâce.

Photo by Robert Capa

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits