Quel avenir pour la réalité virtuelle ?

Les débuts du succès

La réalité virtuelle est une simulation informatique interactive immersive, visuelle, sonore d'environnements réels ou imaginaires. 

Depuis février, les vidéos à 360° sont disponibles sur YouTube. Facebook a suivi le mouvement une semaine plus tard. Sur Android, il est possible de déplacer son Smartphone ou sa tablette pour se déplacer dans l'environnement proposé. Sur un site web, c’est possible avec l'utilisation de Chrome, en scrollant le curseur. 

La vidéos 360° amène à de nouvelles formes d’écriture. Quelles propositions peut-on faire au spectateur dans une expérience dans laquelle il peut regarder là où bon lui semble ? Le processus d’écriture, de production et de diffusion est modifié pour un recentrage sur l’expérience utilisateur. Google explore ces nouvelles formes d’écritures dans son application Spotlight Stories, et son making of nous apporte quelques réponses.

Tout débute avec l’arrivée d'Oculus Rift sur Kickstarter. Il s'agit d'un casque de réalité virtuelle en avance sur son temps. Pour Facebook, le potentiel de ce projet est évident : le réseau social saisit l'opportunité et le rachète pour 2 milliards de dollars. La Google Cardboard est la sensation de l’année 2015, grand prix dans la catégorie mobile à Cannes en mai. Dior lance son propre casque pour proposer une plongée dans les backstages des défilés, ou lors du passage en boutique des clients. Rapidement, plusieurs secteurs dont l'immobilier, l'hôtellerie ou encore la mode proposent une expérience utilisateur forte pour leurs clients. 

Les marques aux aguets 

Gatorade et Redbull se sont emparés du nouveau support pour engager davantage leurs consommateurs en attente d’expériences fortes et uniques. 

En 2014, Marriott propose une expérience de réalité virtuelle avec l’opération « Get teleported ». Associée à l’agence Relevent et aux studios d’effets spéciaux Framestore, le groupe hôtelier américain souhaite « redéfinir le futur du voyage pour les générations à venir ». Dans le hall d’entrée de huit hôtels de New York, San francisco, Atlanta et Washington, les trois entreprise ont mis en place un hybride de photomaton et de cabine téléphonique. A l’intérieur de ceux-ci sont mis à disposition un écouteur wireless et le casque le plus avancé du marché, l’Oculus Rift DK2. En plus de l’expérience de réalité virtuelle, #GetTeleported met en action plusieurs éléments sensoriels comme la chaleur, le brouillard, et le vent. Chaque voyage peut être partagé sur Facebook et Twitter. Marriott se veut précurseur dans l’utilisation des technologies innovantes pour proposer une expérience client hors du commun. L’idée est de ne plus dépenser énormément d’argent dans un contenu publicitaire qui ne sera que très peu vu et apprécié, mais de créer un contenu et de fidéliser. Le groupe envisage de faire du cinéma, comme Lego a pu le faire : une histoire qui ne parle pas de la marque, mais une expérience dans laquelle la marque est impliquée.

Quel avenir pour la réalité virtuelle ?

Pendant ce temps-là, en France 

En mars 2015, les précurseurs Fat Cat Films et Canal + s’associent pour développer un label spécialisé dans la réalité virtuelle : Okio Studio. La boite a travaillé sur le premier film de science fiction 360° avec Arte, sorti en avril, et plusieurs documentaires. Ils ont produit la d’ores et déjà célèbre publicité Jean Paul Gaultier. La marque fait une proposition décalée, puisque le spectateur se trouve à la place d’un flacon de parfum, et participe à une scène, entre marins et courtisanes, à 360°. Le hashtag #bethebottle a été fortement relayé sur les réseaux sociaux. 

Les limites 

La réalité virtuelle oblige à l'isolement : il s'agit d'un loisir solitaire, en déconnection totale avec le monde réel. L'immersion implique une coupure, le partage ou l'échange ne sont pas au programme. 

Les univers virtuels nous obligent à être des spectateurs passifs

Quel avenir pour la réalité virtuelle ? 

L'avenir de la vidéo 360° réside donc dans un storytelling parfaitement adapté : savoir où regarder, où se passe l'action principale, ne manquer aucun élément important. La technique réside actuellement dans les indices sonores, qui permettent de guider les spectateurs. La promesse d'ouverture sur le monde est attractive. 

2016 est une année résolument virtuelle. A titre d'exemple, pas moins de 30 films de réalité virtuelle ont été programmés au festival de films indépendants Sundance cette année. La technologie progresse avec de nombreux fabricants et intéressés sur ce marché. Les conférences à ce sujet sont nombreuses. La démocratisation n'est pas imminente mais devrait progresser rapidement. 


Ilysible

Amoureuse de culture, web, cinéma, littérature & séries

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits