Quels livres sont mis en avant par les libraires ?

Quels livres sont mis en avant par les libraires ? Pour répondre à cette question, prenns un exemple, le guide-magazine "L'amour des livres", édition été 2016, dans lequel les libraires sélectionnent les titres qu'ils conseillent à leurs clients.

Quels livres sont mis en avant par les libraires ?

Les librairies partenaires sont suffisamment nombreuses pour nous donner un aperçu assez exact du goût des libraires.

Quels livres sont mis en avant par les libraires ?

Quels livres ont été sélectionnés cet été 2016 ? L'ordre de présentation des différents genres, le nombre de titres, vont nous permettre de tirer quelques leçons de ce qui se vend aujourd'hui en librairie. Nous ignorons volontairement les essais, les livres d'art et d'histoire, car nous souhaitons parler de littérature.

Sans rentrer dans le détail, notons que l'on commence par présenter les livres au format poche, les livres grand format n'arriveront que plus tard avec les thrillers.

Dans l'ordre d'apparition :

  • 4 pages sont consacrées à la littérature française, soit 24 titres.
  • 5 pages consacrées à la littérature étrangère, soit 34 titres
  • 16 pages consacrées au thrillers et au romans policiers, soit 97 titres
  • 2 pages consacrées à la "science-fiction", soit 12 titres
  • 2 pages de "poche jeunesse", soit 11 titres
  • 3 pages de "jeunesse polar", soit 17 titres
  • 4 pages de "jeunesse fantastique", soit 22 titres

Une première question : pourquoi les polars, pourtant surreprésentés, n'apparaissent-ils qu'après les romans de littérature blanche (contemporaine), les livres d'histoire et les essais ? D'un point de vue de la reconnaissance, les romans de littérature blanche apparaissent en première position, ils font plus "sérieux" que ces romans noirs, parfois accolés du sobriquet de "roman de gare".

Deuxième question : pourquoi seuls les romans de littérature blanche (contemporaine) sont-ils divisés en deux catégories, française et étrangère ? Pourquoi seule la littérature française mériterait-elle d'être mise en avant ? Quand on compte le nombre d'auteurs français et étrangers pour les polars, on obtient : 27 auteurs français pour 70 étrangers. Il faut cependant reconnaître au magazine d'avoir mis la plupart des auteurs français sur les premières pages que vont feuilleter les lecteurs. Autre avantage pour les auteurs de polar français, la catégorie "thriller" ne veut pas dire "poche", ce qui laisse une chance aux nouveaux auteurs (les éditions poche, en effet, sont généralement des rééditions d'auteurs à succès).

Même remarque concernant "la science-fiction". Sur les 12 titres, je ne note qu'un seul auteur français. Pas étonnant quel les grands auteurs de SF français ne soient pas connus du grand public !

A l'inverse, pourquoi le "fantastique" est-il présenté en dernier pour la jeunesse, alors qu'il possède plus de titres que les deux autres genres ?

Au total, on totalise 21 auteurs français pour la jeunesse, sur un total de 50 titres. Le ratio est un peu le même pour la littérature blanche. Il n'y a que dans le polar où l'avantage va nettement aux auteurs étrangers et principalement de langue anglaise.

Autre petite remarque : on appelle dans le magazine "science-fiction" la littérature fantastique pour adultes et "fantastique" la littérature de science-fiction pour la jeunesse. En réalité, les livres couvrent tous les genres des littératures de l'imaginaire : science-fiction, fantasy et fantastique, même s'il faut avouer que le lectorat du genre "science-fiction" (celui de Dune et de Fahrenheit 451), est plus âgé que celui de "fantasy" et du "fantastique" (celui de Games of Thrones et d'Harry Potter).

Ces statistiques n'impliquent pas que les genres les plus représentés soient les plus vendus, mais il y a sans doute une corrélation. La littérature blanche, par exemple, bénéficie de la promotion des "rentrées littéraires" et des principaux prix littéraires, ce qui augmente les ventes.

Une conclusion ? Si vous êtes auteur français, vous avez probablement la chance d'être plus mis en avant par les libraires si vous écrivez en littérature blanche *. Pour les auteurs de polar, de science-fiction ou de jeunesse, peu importe la nationalité. Vous pourriez très bien prendre un pseudonyme à consonance américaine. D'ailleurs, vous ne seriez pas le premier...

* Cette sentence ne concerne que le magazine. Je relativise mes propos par rapport à l'espace réel que peuvent représenter les différents genres littéraires dans les rayons des librairies. De nombreux libraires font aussi un beau travail de promotion pour les littératures (polar, science-fiction, jeunesse...) considérés par mineures par certains, alors que les ventes pourraient leur apporter un démenti...

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits