Prix Nobel et Darwin Awards

Vous avez toujours aimé la culture et le savoir, mais également savourer la bêtise humaine ? Nous allons justement parler des Prix Nobel et de leur antagonisme les Darwin Awards. Avant de nous pencher véritablement sur l'étude comparée de ces deux prix, l'un sérieux, l'autre humoristique, nous allons nous attacher à les définir l'un après l'autre. Ainsi, selon un célèbre journal en ligne qui tient un dictionnaire, la locution Prix Nobel désigne « un titre décerné chaque année à une personnalité qui s'est particulièrement distinguée dans un domaine qui contribue à une amélioration de l'humanité, comme la paix dans le monde ou les sciences ». L'auteur Français Jean-Marie Gustave Le Clézio (à abréger en J.M.G. Le Clézio) est l'un des romanciers français ayant reçu un Prix Nobel de littérature (dans son cas en 2008, puisqu'il s'agissait d'un « écrivain de nouveaux départs, de l'aventure poétique et de l'extase sensuelle, explorateur d'une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante »).

Concernant les Darwin Awards, le site officiel des prix les définit comme « des récompenses humoristiques décernées aux personnes mortes ou [qui] ont été stérilisées à la suite d'un comportement particulièrement stupide de leur part, et sont ainsi remerciées (le plus souvent à titre posthume) pour avoir, de cette façon, contribué à l'amélioration globale du patrimoine génétique humain ». Nous aborderons plus en détail cette définition dans la partie qui sera consacrée au prix.

I. Les Prix Nobel

Les Prix Nobel ont été fondés par le suédois Alfred Nobel dans son second testament de 1895. Le premier prix a toutefois été remis seulement en 1901. C'était sans doute pour laisser le temps à l'administration suédoise de faire tous les papiers nécessaires résultant de la mort du créateur desdits prix. Mais, au fond, qui est donc cet Alfred Nobel ?

A. Biographie courte du personnage

Alfred Nobel est donc un chimiste et industriel suédois qui vécut entre le 21 octobre 1833 et le 10 décembre 1896. Il dût aller vivre en Russie durant son enfance, puisque c'était là que son père s'était établi après avoir été obligé de fuir la Suède et les dettes qu'il y avait contracté. Il put apprendre dans le pays russophone quatre langues en plus de la sienne, lui permettant de parler le suédois, le russe, le français, l'allemand et l'anglais, ce qui lui donna un certain goût pour le voyage. Il le concrétisa d'ailleurs réellement lorsqu'il rencontra pour la première fois l'Italien Ascanio Sombrero, qui n'est rien de moins que l'inventeur de la nitroglycérine. Cette rencontre lui permettra de se découvrir une passion pour cette dernière qui l'amena à améliorer son principe et à créer la dynamite, dynamite dont il va au demeurant déposer le brevet en 1867.

Il est captivé par la chimie (comme vous vous en doutez), qui est un domaine où il fera de nombreuses expériences et recherches (il a même été étudié cette matière pendant quatre ans aux Etats-Unis), et par la littérature. En effet, il est l'auteur de plusieurs poèmes, d'un roman de critique sociale intitulé Dans l'Afrique la plus brillante et d'une tragédie honteuse titrée Némésis. Il légua finalement toute sa fortune à la fondation qui porte son nom afin de financer les découvertes qui sont primées annuellement.

B. Histoire des Prix Nobel

Institués en 1895 dans le second testament d'Alfred, les prix Nobel récompensaient à l'origine cinq familles de métiers que sont la physique, la chimie, la littérature, la physiologie médicale et la paix. Se sont rajoutés à cette liste quelques années plus tard les sciences économiques. Concernant la remise de ces prix, elle est répartie entre quatre structure officielles. Ainsi, la physique, la chimie et les sciences économiques sont des prix remis par l'académie suédoise des sciences, la médecine et la physiologie par l'Institut Karolin de Stockholm et la littérature par l'académie de la même ville. Pour finir, l'œuvre de paix est attribuée par une commission de cinq membres élus par le Storting norvégien, le Storting étant le parlement norvégien.

Faisons à présent une rapide chronologie explicative des lauréats du Prix Nobel. En 1903, Pierre et Marie Curie obtiennent celui de physique « pour leurs recherches sur les phénomènes de radiation découverts par le professeur [Henri] Becquerel », Becquerel qui fut lui aussi récompensé pour « la découverte de la radioactivité spontanée ». Marie Curie recevra quant à elle un prix Nobel de chimie en 1911 pour ses recherches sur le potassium et le radium. En 2003, c'est le prix Nobel de la paix qui est remis à l'avocate et militante des Droits de l'Homme iranienne Chirin Ebadi pour sa volonté de l'apport de la démocratie dans son pays. En 2005, c'est l'écrivain dramatique anglais Harold Pinter qui reçut un prix Nobel de littérature pour son œuvre complète. L'année suivante, la Grameen Bank et son fondateur, le Bengalais Muhammad Yunus, reçoivent un prix Nobel d'économie conjoint pour leur offre de microcrédit.

L'année 2007 vit l'attribution de deux prix Nobel à deux anglophones. Tout d'abord, l'anglaise Doris Lansing reçut le prix Nobel de littérature pour ses trente ouvrages. Ensuite, le prix Nobel de la paix a été attribué conjointement à l'ancien vice-président de Bill Clinton, Al Gore, et au Groupe d'Experts Internationaux sur l'Evolution du Climat (GIEC) qui se trouve être sous l'égide de l'ONU. En 2008, citons les lauréats des deux mêmes prix. Le prix Nobel de la paix a été attribué à l'ancien président finlandais Martti Ahtisaari pour l'arbitrage qu'il a mené dans les affaires internationales. Le prix Nobel de littérature a été accordé quant à lui au romancier Français Jean-Marie Gustave Le Clézio dont nous avons déjà parlé dans l'introduction.

C. Le cas de Mendeleïev

Dmitri Ivanovitch Mendeleïev (1834-1907) est à l'atomisme ce qu'Einstein est à la relativité. Vous le connaissez sûrement grâce à son fameux tableau périodique des éléments. Il faut savoir, qu'à l'époque, deux écoles s'opposaient l'école des atomistes, dont faisaient par exemple partie John Dalton (un physicien anglais) ou Lavoisier (physicien et révolutionnaire français), et l'école des non-atomistes, dont Aristote était le fer de lance même si ses idées avaient plus de deux mille ans. Le noyau de l'atome n'a été découvert qu'en 1895, bien après la mise en place du TPE de Mendeleïev (en 1869, soit 25 ans plus tard). De surcroit, ce dernier était tellement sûr de lui que tout scientifique qui trouvait un résultat différent pour un élément donné du tableau (par exemple l'oxygène) se tromperait nécessairement. Nous n'allons pas en dire plus sur ce chercheur russe barbu, puisque Bruce Benamran de la chaine E-penser a déjà consacré un épisode entier de La Preuve Par Vieux à ce dernier. Je vous mets le lien de sa vidéo dans la description et peut-être même en fiche en haut à droite. [https://www.youtube.com/watch?v=0lNuTSz6KVM].

D. La répartition des prix Nobel par pays

Actuellement, une cinquantaine de pays seulement (exactement 51) possède au moins un Prix Nobel. Bien sûr, il y a des différences notoires dans le nombre de prix attribués par pays, mais elles se tiennent dans un relatif mouchoir de poche, sauf pour l'un d'entre eux qui rafle un grand nombre de récompenses, comme nous le verrons juste après. En tout, 873 prix Nobel ont été remis par la fondation Nobel en l'espace de 117 ans, soit environ une moyenne d'environ 17,12 prix par pays récompensé.

1. L'Amérique du Nord

Comme nous venons de l'évoquer brièvement, le pays ayant le plus de prix Nobel toutes catégories confondues est le pays des cow-boys, du cinéma et des revolvers : les Etats-Unis d'Amérique. Même s'il est vrai que nous avons beaucoup de préjugés envers eux, surtout vis-à-vis des armes (et ce même si 95% des Américains sont « intelligents », c'est-à-dire ne vont pas faire des tueries de masse), il ne faut pas oublier qu'ils ont eu par le passé ou ont actuellement de très bons scientifiques. Ainsi, ils ont obtenu pas moins de 339 prix, tout domaine confondu. Ça impressionne d'autant plus que le Canada, son plus proche voisin au nord, ne possède que quatorze récompenses. Cela fait la moyenne arithmétique la plus élevée au monde (176,5), mais elle ne veut néanmoins rien dire, étant donné le poids important des Etats-Unis.

2. L'Amérique du Sud ou Latine

Sur ce continent 3.239 fois plus grand que la France, seuls huit des pays le formant ont reçu à minima un prix Nobel. C'est par exemple le cas de trois d'entre eux (le Costa Rica, la Colombie ou le Pérou). Ensuite, les quatre pays possédant deux médailles sont le Mexique, le Guatemala, le Chili et Sainte Lucie. Pour finir, l'Argentine est le seul pays d'Amérique Latine à avoir quatre scientifiques récompensés par la fondation Nobel. Cela nous fait en tout un total de quinze prix Nobel dispersés sur neuf pays, soit une moyenne se trouvant entre 1,5 et 2 décorations par pays.

3. L'Europe

L'ancien continent abrite le plus grand nombre de nations ayant reçus toujours à minima un prix. Nous allons faire ici une énumération du nombre de récompenses par pays (qui s'élève tout de même à 406 prix pour l'Europe entière, soit une moyenne d'un peu moins de vingt par pays [en prenant en considération les pays ayant reçu un prix et étant coloré sur la carte]), ce qui nous amènera dès le début à voir un parallèle étonnant se créer entre un événement marquant du XXè siècle et le nombre de prix Nobel obtenus.

Dans ce cadre, nous pouvons voir que le podium met en avant trois pays qui s'opposèrent pendant la Seconde Guerre Mondiale, puis qui s'unirent ensuite pendant la Guerre Froide contre le bloc communiste. Ironiquement, le Royaume-Uni avec 105 prix et la France avec ses 61 récompenses entourent l'Allemagne qui en a 81. Peut-être est-ce en souvenir de 1939-1945 ? Ce n'est toutefois qu'une théorie de mauvais goût. Les deux pays suivant la France dans le classement Européen sont la Suède avec 30 prix et la Suisse avec 23 médailles. D'ailleurs, ce pays est-il aussi pacifique qu'il y parait ? Je vous conseille l'excellent vidéo de Doc Seven que je vous mets également en description. [https://www.youtube.com/watch?v=OuaonGzrr88]

Ensuite, nous pourrions évoquer l'Italie avec ses quinze prix, les Pays-Bas avec quatorze, le Danemark treize, l'Autriche douze, la Norvège et la Belgique avec leurs dix récompenses ou encore l'Espagne avec ses sept récompenses. Nous pouvons remarquer que le pays accueillant la capitale de l'Union Européenne n'est classé que neuvième execo avec la Norvège (qui ne fait pas parti de l'UE politique, mais a signé un accord de commerce avec elle), alors que c'est pourtant l'un des pays fondateurs de l'UE.

Pour finir sur l'Europe, mettons en avant plusieurs pays qui sont en queue de peloton et que nous pourrions regrouper par groupements pour la plupart. Ainsi, nous sommes en mesure de noter que la Pologne et l'Irlande ont reçu six prix Nobel alors que la Finlande n'en a que la moitié. Continuons avec la Hongrie, la Grèce, le Portugal et la République Tchèque qui ont tous deux récompenses. Finalement, l'Islande et la Yougoslavie en ont tous les deux une. Pour les plus jeunes d'entre nous, la Yougoslavie exista officiellement entre 1945 et 2003 voire 2006 si nous comptons la période de trois ans durant laquelle elle exista sous le nom de République Fédération de Yougoslavie, avec la Serbie et le Monténégro. Nous pourrions y rajouter la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Kosovo, la Macédoine et la Slovénie.

4. L'Asie et l'Océanie

Nous allons à présent étudier les prix Nobel qu'ont obtenu l'Asie et l'Océanie. Puisqu'aucun des deux n'a autant de prix que les Amériques par exemple, nous allons résumer ici de manière conjointe les onze pays ayant des prix Nobel. Dans ce classement intercontinental, le podium l'est tout autant et pourrait rappeler en quelque sorte le trio Européen de tête. Ainsi, le Japon « mène la dance » si nous pouvons le dire avec 17 prix, suivi par l'Australie (huit récompenses) et l'Inde (cinq prix). Vient ensuite le Timor oriental, le Pakistan et la Chine avec leurs deux prix ou le Vietnam, la Corée du Sud, Taïwan et le Népal qui en ont un. Cela fait une moyenne d'environ 3,6 pour un total de 41.

5. Le reste du monde

A l'époque de l'opposition entre capitalistes et communistes, ce qui était alors l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques ou URSS ne reçut pas moins de neuf prix Nobel contre dix pour la Russie actuelle, faisant un intermédiaire de neuf et demi pour les deux pays. Concernant le Moyen-Orient, cinq pays ont reçu une ou plusieurs récompenses. En l'occurrence, seul Israël en a plusieurs avec ses neuf récompenses. La Palestine, l'Iran, la Turquie et le Yémen ont tous été primé une fois par la fondation, soit une moyenne globale de 2,6. Enfin, le reste du monde en a eu 25. La moyenne de cette partie est donc d'environ 12,4 prix par pays ou région.

II. Les Darwin Awards

Les Darwin Awards sont des prix sarcastiques visant à récompenser les actions humaines stupides qui ont eu pour effet de stériliser de manière plus ou moins définitive un individu, de la simple castration à la mort. Cette récompense est directement inspirée de la théorie de l'évolution de Charles Darwin, théorie qui visait à expliquer comment les espèces animales et végétales actuelles ont pu arriver à leur forme telle que nous la connaissons aujourd'hui.

A. Définition des Darwin Awards

Bien sûr, nous venons de voir quelques éléments de définitions dans l'introduction, mais c'était pour pouvoir mieux situer la chose. Continuons donc à définir le concept de ces prix. Selon la définition que nous avons citée au début de la vidéo et qui est tirée du site officiel des récompenses, « les Darwin Awards sont des prix humoristiques décernées aux personnes mortes ou [qui] ont été stérilisées à la suite d'un comportement particulièrement stupide de leur part, et sont ainsi remerciées (le plus souvent à titre posthume) pour avoir, de cette façon, contribué à l'amélioration globale du patrimoine génétique humain ».

Bon, pour ceux du fond qui n'ont pas écouté, cette définition met en avant le caractère décalé des prix que nous étudions, prix qui récompenses des personnes mortes ou stérilisées par leur propre bêtise. Elle insiste bien également sur le caractère posthume de ce dernier, puisque les personnes qui y sont citées sont le plus souvent mortes. Toujours selon le site officiel, « la distinction est nommée en l'honneur de la théorie de Charles Darwin, alors que les prix sont remis par le biais du web ou par courriel. Aucune valeur, matérielle ou monétaire, n'est associée au prix, sinon l'acquisition d'une mauvaise réputation. Pour se qualifier, une personne doit agir d'une façon extraordinairement stupide ». Cette définition-ci peut soulever quelques questions. Qui est ce Charles Darwin ? En quoi consiste sa théorie de l'évolution ? Pourquoi avoir créer un prix autour de ce scientifique anglais du XIXè siècle ? Autant de questions que nous allons étudier dans la partie suivante.

B. Charles Darwin et sa théorie de l'évolution

Qui était Charles Darwin ? En quoi consiste sa fameuse théorie de l'évolution ? C'est ce que nous allons voir ici, MAIS il faut savoir que nous n'allons pas rentrer dans les détails. En clair, et ce même si ça peut vous paraitre bizarre, nous ne pouvons pas évoquer la théorie de l'évolution (qui a plusieurs pères, tout comme la théorie de la relativité d'Einstein) dans ses moindres éléments, car ça serait trop long à expliquer tout simplement. Toutefois, nous nous pencherons sur les principaux points l'entourant. Néanmoins, nous commencerons par évoquer la biographie du scientifique.

1. Biographie de Darwin

Darwin est un scientifique du XIXè siècle ayant en tout et pour tout soixante-treize ans, entre 1802 et 1885. Il naquit dans une famille de médecins basée à Shrewsbury en Angleterre, le prédestinant ainsi en quelque sorte à faire des études scientifiques, mais aussi théologiques, ce qui peut étonner... ou pas au vu de la théorie dont il sera en quelque sorte le rédacteur, même si je n'aime pas trop ce terme. Ces études doubles lui permirent peut-être de mieux de comprendre et de mieux appréhender les relations qu'entretiennent les animaux entre eux et avec leur environnement, mais ce n'est qu'une théorie. Reprenons. Elles le laissèrent même avoir l'opportunité voire même la chance de participer à une expédition autour du monde en tant que naturaliste. Il embarqua pour ce faire entre 1831 et 1836 sur le bateau Beagle.

Durant son voyage, il mit en évidence la théorie de l'évolution « naturelle », à opposer à l'évolution « artificielle ». Pour résumer ici en quelques mots la théorie de Darwin (que nous verrons un peu plus loin, rappelons-le), dans cette évolution naturelle, seuls les éléments d'une même espèce animale (ou a minima d'une même espèce végétale) ayant le plus de chances de survivre se reproduisent, ce qui amènerait forcément ladite espèce à se parfaire autant sur le plan biologique que génétique. Ce principe fait ainsi référence à des espèces qui ne sont pas figées dans le temps et donc en constant changement, ce qui s'oppose bien évidemment aux idéaux bibliques que défendaient encore alors l'Eglise dans son ensemble et le Saint-Siège plus particulièrement. Disons quelques mots sur l'évolution artificielle. Il s'agit de celle que mène l'Homme sur ses animaux de compagnie (chiens, chats) et d'élevage (vaches, cochons, poules, etc.). C'est pour cette raison par exemple que nous avons plusieurs races de chiens aujourd'hui, alors qu'elles descendent toutes d'un ancêtre commun avec le loup actuel, après sa domestication au début de l'installation sédentaire des populations humaines sur une même zone géographique (s'entend un peuple donné sur un territoire donné, pas de confusions).

Petit instant promo livre. Nous allons parler plus particulièrement des deux livres résumant le cours sur la fameuse théorie de l'évolution de Darwin. Tout d'abord, nous pourrions évoquer De l'origine des espèces par voie naturelle qui parut en 1859 et qui expose l'alliance pouvant exister entre l'évolution générale des espèces et les principes de sélection intra-espèce. Ensuite, nous serions à même d'invoquer le livre La Filiation de l'Homme et la sélection sexuelle qui a été édité en 1871, et qui se penche plus sur la question de l'Homme, comme l'évoquerait le titre. Grâce à la découverte faite par Gregor Mendel (1822-1884) de la science que l'on appellera « génétique moderne », la théorie de Darwin a pu ainsi être validée et explique d'autant mieux les « modes de transmission des caractères spéciaux ». Petite mise en contexte : la génétique moderne est une science visant à étudier justement le code génétique d'une espèce (par exemple l'Homme) dont on va séquencer plus ou moins grossièrement l'ADN afin d'en sortir les grands traits communs de cette espèce.

Même si Karl Marx fait partie des premiers philosophes à s'être penchés sur la théorie de Darwin, c'est réellement Freud qui qualifia le « vide métaphysique » laissé par cette fameuse théorie de l'évolution en tant que « profonde blessure narcissique ». En effet, nous pouvons noter que l'Homme est redescendu de son piédestal biblique en s'apercevant qu'il est l'équivalent d'espèces comme le chimpanzé ou le singe en général. Petit fun fact : nous ne sommes pas les descendants des singes, mais de proches cousins ayant un ancêtre commun.

Finalement, il faut savoir que l'œuvre scientifique du chercheur anglais est assez importante, d'autant plus si on ajoute sa théorie de l'évolution et de la sélection. Nous pourrions par exemple citer ses nombreux travaux durant son expédition sur le Beagle, mais ils n'arriveront jamais au centième de la célébrité de la fameuse théorie de l'évolution qui sera rapidement utilisée d'une manière telle qu'elle sera surexploitée et surinterprété, comme par exemple les Nazis durant la décennie 1930.

2. Théorie de l'évolution

Nous pourrions noter trois grandes périodes dans l'élaboration et la diffusion de la fameuse théorie de l'évolution dont nous parlons depuis quelques minutes déjà. Ainsi, nous pourrions évoquer un avant et un après Darwin. En effet, il ne faut pas omettre que, d'un côté, nous n'avons pas de pensée « unifiée » autour de cette question (même si plusieurs scientifiques s'y étaient déjà penchés avant l'Anglais) et, de l'autre, ladite théorie prend de plus en plus de place jusqu'à en devenir incontournable. C'est véritablement ce que nous verrons ici, ce passage chronologique d'un point de vue à un autre tout en n'entrant pas dans les détails.

Intéressons-nous donc aux trois périodes précédant celle de Darwin où la question de l'évolution aurait pu ou a pu (soyons optimistes) voir le jour. Tout d'abord, durant l'Antiquité gréco-romaine, nous serions à même de noter l'absence quasi-totale de la théorie évolutive. Pourquoi quasi-totale ? Déjà à cette époque, nous retrouvons quelques penseurs qui y adhèrent, tels les présocratiques [penseurs Grecs qui ont précédé le philosophe Socrate]. Selon eux, l'Univers dont font partie Héraclite* et Empédocle* est en constante évolution. C'est-à-dire ? A notre humble avis, cet « univers en constante évolution » correspond à l'univers non figée dont fait référence entre autres Einstein dans sa théorie de la relativité. De surcroit, nous pouvons noter que, selon la doctrine développée par Epicure et Lucrèce qui affirme que la nature avance de manière tout à fait aléatoire. Ensuite, on fait un bond de malade de plus de 1.500 années pour arriver au XVè siècle, siècle durant lequel Léonard de Vinci avança la thèse, assez osée à l'époque, liant théorie de l'évolution planétaire et mise en lumière d'ossements d'animaux marins préhistoriques (comme des plésiosaures, des shonisaurus, ou des elasmasaurus) dans de nombreuses chaines de montagnes. D'ailleurs, ce dernier doit vous rappeler quelqu'un. Un certain... monstre du Loch Ness ou Nessie. Enfin, il faut savoir que Darwin n'a pas été le premier à réfléchir « sérieusement » sur la question de l'évolution animale, car nous serions en mesure de citer Carl Von Linné [1707-1778], Georges-Louis Leclerc de Buffon [1707-1788] et Georges Cuvier [1769-1832] qui seraient potentiellement les premiers défenseurs de la théorie que mettra sur papier le scientifique anglais.

Penchons-nous ensuite sur le principe évolutif qu'énonce justement ce dernier. Dans un premier temps, concernant la diversité qu'il est impossible de créer ou d'enrayer ce qu'il appelle des fluctuations avec lesquelles nous pourrions simplement « jouer ». C'est-à-dire ? En clair, il s'agit de minuscules changements liés quasi-exclusivement à la sélection naturelle et au combat pour la vie. La sélection artificielle ou élitiste, pour finir. Le naturaliste anglais met en évidence le fait que l'Homme puisse avoir effectué de nombreuses manipulations sélectives sur les animaux et les végétaux qu'il a su domestiquer afin d'en tirer le meilleur profit. Mais ce n'est bien sûr qu'un côté seulement de la théorie de l'évolution, l'évolution naturelle en est plutôt une qui se déroule sur des milliers voire des millions d'années. Ensuite, les meilleures caractéristiques physiques qui en résultent se transmettront de manière héréditaire, marquant ainsi en quelque sorte le point de départ de la théorie. Trois sortes de caractéristiques en découlent : celles qui sont apparues à la suite d'un danger possible pour certaines, alors que c'est tout l'inverse pour d'autres qui ont possiblement eu une forme quelconque de clémence de la part de la nature. Il semblerait que les autres variations n'aient aucune importance. Pour terminer sur cette question, il faut savoir que les caractéristiques les plus avantageuses sont celles qui ont le plus de chances d'être transmises au détriment des autres, puisqu'elles sont les plus « attirantes ». Enfin, pour conclure sur cette sélection naturelle, Darwin est en mesure d'expliquer la diversité et la richesse de la nature ainsi que l'extinction d'espèces grâce à sa fameuse théorie.

Voici pour conclure ce long paragraphe sur la théorie de l'évolution, deux points « mineurs » de la théorie de l'évolution qui ne sont pourtant pas dénués d'intérêt. Tout d'abord, l'évolution sexuelle est un pan assez débattu de cette fameuse théorie, puisqu'il y est avancé que seuls les mâles ayant des "corps de rêve" peuvent se reproduire. Co... Comment peux-tu dire ça ? Comment te permets-tu d'humaniser des animaux ? C'est fort simple, en vérité. Il ne faut pas oublier que, selon Darwin, l'Homme est l'équivalent de l'animal, et, comme eux, nous avons nos critères de sélection. Pour une femme, l'Homme idéal se devrait d'être beau, grand, musclé, et, vraiment dans l'idéal, intelligent. Ainsi, si l'idéal féminin était respecté, nous serions tous plus ou moins aryen, mais nous verrons pourquoi c'est impossible plus loin. Pour un homme, maintenant, tout dépend s'il est misogyne ou non. En effet, pour les uns, il faudrait qu'elle soit simplement belle et bien faite, alors que, pour les autres, nous pourrions rajouter l'intelligence à la liste de critères assez... « sexiste » que nous venons de faire. En plus d'être sexiste, ça n'a aucun lien avec les animaux. D'un certain côté, si. Chez eux, c'est le mâle qui est le plus beau et/ou le dominateur et la femelle laisse un peu « à désirer ». Dernier point que soulève Darwin : la lutte pour l'existence. Si on suit la théorie que nous étudions depuis quelques minutes, le monde animal auquel nous sommes confrontés tous les jours devrait voir leur nombre croitre continuellement, mais ce n'est pourtant pas le cas. Comme cela est-il possible ? Tout simplement en considérant l'opposition féroce entre éléments d'une même espèce et entre plusieurs espèces. Elle peut d'ailleurs entraver plus ou moins les sélections naturelle et sélective. Pour votre information, ce qu'on appelle « variation et qu'on pourrait rapprocher de cette sélection signifie qu'on crée possiblement des atouts dans les interactions pouvant exister entre individus ou entre un individu et son environnement.

Comment a évolué la théorie de Darwin après sa mort ? Entre les années 1930 et 1950, une nouvelle théorie sur l'évolution de la Terre voit le jour sous l'impulsion de scientifiques spécialistes de nombreuses sciences de la vie et de la Terre [SVT] comme la génétique [Theodosius Dobzhansky], la biogéographie [Ernst Mayr], la paléontologie [George Gaylord Simpson] ou même la biologie en elle-même [Julian Huxley]. Ils se sont basés pour leur thèse de celle de la sélection naturelle ainsi que des lois génétiques, lois qui ont été pour la première fois mises en lumière par le moine autrichien Johann Gregor Mendel en 1865. Elle connut plusieurs mises à jour jusqu'à la fin du XXè siècle. Dès 1950, la théorie de l'évolution de Darwin connut de nombreuses modifications qui ont été proposées par des philosophes. C'est d'ailleurs de ce milieu-là que vient l'une des plus grandes oppositions ayant secoué le mouvement Darwiniste au XIXè siècle. Il s'agit de la dissension ayant existé entre ceux que nous appellerions les « Darwinistes sociaux », en clair ceux qui aimeraient appliquer l'idée biologiques de « la survie du plus apte » à la morale, la politique et la psychologie, et les « Darwinistes biologistes », qui récusent toute forme de socialisme dans les idées biologiques de l'évolution. Euh... Je n'ai pas tout suivi. En quoi ces deux visions s'opposent-elles ? Pour résumer, les Darwinistes sociaux dirigés par le philosophe anglais Herbert Spencer [1820-1903] appliquent la théorie de Darwin à l'Homme, et plus précisément à la morale, la politique et la psychologie, comme nous l'avons allégué il y a quelques secondes. Les darwinistes biologiques dirigés par le philosophe français Henri Bergson [1859-1941] semblent eux plus se concentrer sur la théorie dans son sens strict. Cette opposition franco-anglaise est assez marrante en somme, puisque c'est la patrie de Darwin qui tente de faire évoluer cette théorie alors que son ennemi géopolitique historique veut la garder comme elle est. Etrange, vous ne trouvez pas ?

Dans la continuité de ce que nous venons de voir, intéressons-nous à deux des points que nous avons abordés : le Darwinisme social et l'eugénisme, une politique surtout connue pour son lien avec le nazisme. Comme nous l'évoquions plus tôt, le Darwinisme social est une idée apparue dans le courant du XIXè siècle sous l'impulsion de Herbert Spencer. De plus, ajoutons que les principes Darwiniens (la lutte pour la survie, la victoire du plus fort, etc.) seraient à même d'être appliqués à l'Humanité. Néanmoins, suivre cette thèse assez égocentrique voire ethnocentrique mène incidemment à la création de régimes totalitaires ayant pour principe la sélection sociale par la liberté individuelle radicale. Et en clair, ça donne quoi ? Nous pourrions résumer cette conception par la phrase suivante : « De l'enfermement de certains dépend la liberté d'autres ». C'est assez étrange dit ainsi aujourd'hui, mais n'oubliez pas que cette idéologie a été utilisée par Hitler pour son élimination raciale et par Staline pour son excrétion sociale, cette fois. Vous pouvez noter d'ailleurs la différence subtile entre les deux régimes, puisque l'un est plus basé sur les « races » alors que l'autre se penche plus sur les classes sociales. Nous ne partageons bien évidemment pas du tout leur point de vue. Dernier point sérieux avant de redescendre vers les tréfonds de la stupidité humaine : parlons d'eugénisme. Cette théorie « pseudo scientifique » est un dogme né en 1833 dont le but premier est d'opérer une sélection sur les collectivités humaines à partir de la génétique. Vous voulez plus explicite ? C'est simple : pensez à la Shoah. Je ne montrerai pas d'images. Cette politique a été menée au nom de la doctrine eugéniste selon laquelle les Allemands seraient supérieurs aux Juifs. Bien sûr, c'est totalement faux. Je vous prierai donc de rester calmes et disciplinés dans les commentaires, surtout si on prend en considération que beaucoup de Juifs Allemands sont morts dans ces agissements.

C. Les Darwin Awards

Nous ne rappellerons pas la définition de ce prix (si vous voulez la revoir, allez au minutage indiqué à l'écran), mais sachez que nous nous intéresserons directement à l'humour se cachant derrière ce fameux prix. Comment peux-tu trouver drôle des prix décernés pour donner suite à la mort de personnes ? Vous allez comprendre.

1. Les morts stupides les plus connues

Nous allons séparer les quatre cas que nous allons étudier ici en deux époques : l'Antiquité et la période contemporaine. Attention, nous allons évoquer deux des cas dont a parlé Taupe10 [https://www.youtube.com/user/Taupe10videos] dans sa vidéo sur les Darwin Awards. [https://www.youtube.com/watch?v=D0hoJlUN4FE] Vous pouvez aller la voir, elle est très bien écrite et aussi bien illustrée par Caljbeut Cartoons Crashs, un Youtubeur qui réalise des cartoons assez... trashs, justement. Ce n'est bien évidemment pas un partenariat entre « collègues », me lançant juste sur la plateforme, mais il faut rendre à César ce qui est à César. Commençons à présent.

En 470 avant notre ère, l'athlète grec Milon de Crotone trouva la mort après s'être coincé les mains dans un tronc, se livrant ainsi au bêtes sauvages. Vous voulez plus de détails sur cette histoire en particulier ? Vous êtes sûrs ? Voici ce que raconte Aulu-Gelle, un érudit latin du IIè siècle qui collecta masse d'informations pour son recueil de vingt livres intitulé Nuits attiques ou Noetes atticae, dans le XVè ouvrage. « Le fameux athlète Milon de Crotone a connu une fin de vie à la fois pitoyable et surprenante. Il était âgé, puisqu'il avait pris sa retraite ; il était en voyage et, par hasard, il était seul. Au bord de la route, il aperçut un chêne, largement fendu en son milieu. Je pense qu'il a voulu, à cette occasion, tester les forces qui lui restaient. Il a glissé les doigts dans les creux de l'arbre pour tenter de l'écarteler. Et de fait il l'ouvrit en son milieu et l'écartela. Il a, alors, relâché la pression de ses mains et le chêne, déjà fendu en deux, a repris sa forme primitive et coincé dans son tronc refermé les mains de Milon, faisant de notre homme la proie des fauves. » Mort stupide validé. Moment sanglant validé. Nous avouons, ce n'était pas une histoire très drôle à la fin. A présent, voulez-vous réellement rire aux dépens de la mort de quelqu'un ? Vous allez comprendre ? Nous parlons ici du fils de l'Empereur romain Claude et de sa femme Messaline (qui serait une femme libertine au sens qu'elle a eu plusieurs amants). Il serait mort étouffé à la suite d'un jeu particulièrement stupide qui consistait à lancer des poires en l'air et à les rattraper avec la bouche. Jeu stupide, quand tu nous tiens.

Pour les Darwin Awards récents, nous en avons choisi deux qui sont arrivés à des Américains habitant San Francisco et Détroit. Le premier, un agent de change californien, s'est tué en tombant dans l'un des canyons du parc national de Kings Canyon (parc dont fait le Grand Canyon). Selon sa femme, durant les jogging qu'il faisait et qui le menèrent à se donner la mort, il se viderait totalement l'esprit, le menant à ne pas remarquer où il allait. Ensuite, à Détroit, un homme a été retrouvé mort noyé dans trente centimètres d'eau remontant des égouts où il avait perdu ses clés. Quand la stupidité est alliée à l'alcoolisme, ça promet. Bel exemple pour les générations suivantes. Heureusement pour nous, il s'est enlevé du patrimoine génétique humain tout seul.

2. Des Darwin Awards moins connus

Si vous imaginez que ce que nous venons de voir était les Darwin Awards les plus drôles par leur stupidité, détrompez-vous : il y a bien pire. Nous allons aborder ici des cas de personnes qui ne sont pas mortes, sinon nous ne pourrions pas en rire. Comment puis-je qualifier de Darwin Awards des cas où personne n'est mort ? C'est fort simple : dans les cas que nous allons aborder ici, nous appellerons Darwin Awards tout cas dans lequel la ou les personnes ont fait des chaises stupides tout en ne mourant pas.

Commençons par évoquer deux cas de Darwin Awards qui sont arrivés à des militaires ou des ex-militaires. Le premier que nous allons évoquer est d'origine Belge, et est lié à la grande vitesse. Comme vous vous en doutez, la plus grande peur de tout constructeur de train ou d'avion est que l'un de leurs véhicules ne percute un oiseau de face alors qu'il est lancé à pleine vitesse. Pour résoudre ce problème avant de commercialiser ledit produit, les Américains ont trouvé la solution : inventer un pistolet tire-poulet. Il s'agit bien sûr d'une création de l'Administration Aéronautique Fédérale Américaine (la FAA) qui voulait tester la résistance des pare-brises des avions. Quel est le lien avec notre histoire ? Nous y arrivons, et revenons en Europe. La Belgique était en train de crain son propre TGV au même moment, et voulait tester la résistance de la vitre de ce dernier. Les directeurs du projet empruntèrent donc le fameux pistolet à leurs homologues et tirèrent sur le pare-brise qu'ils voulaient tester. Et là, surprise ! Le « poulet sol-sol » passa au travers de la vitre qui a explosé, du fauteuil du mécanicien et de la console d'instruments de bord avant de terminer sa course dans la porte de la cabine de pilotage du train. Pourquoi ? Telle est la question à laquelle durent répondre les experts de la FAA, experts qui arrivèrent à la conclusion suivante : « IL FAUT DÉCONGELER LE POULET AVANT LE CRASH !! ». Vous ne nous enlèverez donc pas si facilement de la tête l'idée selon laquelle nos voisins les Belges peuvent parfois se montrer stupides.

Notre deuxième Darwin Award militaire se déroule dans l'Arizona en 1996. Que s'est-il passé cette nuit-là ? C'est sûrement la question qu'ont dû se poser les membres de la patrouille routière de l'époque face au spectacle qui s'offrait à eux. En effet, ils ont aperçu ce qui ressemblait à des morceaux de métal dans la falaise surplombant l'un des virages de la route qu'ils empruntaient. Cet accident typiquement aéronautique est pourtant bien d'origine automobile. De par le fait, selon les conclusions du Labo ayant étudié l'épave, il s'agirait de celle d'une Chevrolet Impala qui aurait été propulsé par une JATO (l'équivalent anglophone d'une roquette). Comment cela est-il possible ? En clair, le propriétaire de la voiture a allumé la fameuse JATO qui était accroché à l'arrière du véhicule et a pris plusieurs G en quelques secondes, poussant la voiture à plus de 560 kms/h pendant vingt à vingt-cinq secondes. Ce type d'accélération ne peut être prise habituellement que par le pilote d'un avion très spécial, le F-18 en mode afterburner, c'est-à-dire le mode de vol le plus rapide au monde. Il n'est pas tout le temps resté sur la route, bien évidemment. Il n'y est pour ainsi rester que sur un peu plus de quatre kilomètres avant de s'envoler sur une distance d'environ 2,5 kilomètres. Il a tout de même heurté la paroi à la hauteur de 38 mètres en faisant un trou de un mètre de fond. Le lien avec l'armée de l'air ? C'est simple : le bougre qui s'est tué (désolé) avait été sergent dans l'US Army. L'intelligence les mecs, l'intelligence.

L'alcool peut rendre un homme stupide à un haut niveau. Prenez l'exemple de cet Américain résidant dans le Connecticut qui, en 1997, est monté en haut d'un poteau électrique à la suite d'une querelle avec sa copine. Pour planter le décor, imaginez un pylône haute tension sur les câbles duquel passent 115.000 volts avec six canettes de bière. Vous voyez la chute ? Oui ? Non ? Ne vous torturez pas trop l'esprit non plus, nous allons vous donner la solution. L'homme ressentit une envie pressante d'uriner, et, ne voulant pas descendre, il eut la bonne (que dis-je l'excellente) idée d'uriner depuis le haut dudit pylône. Le problème, c'est que l'urine est un conducteur électrique de premier ordre. De plus, vu la tension existant dans le câble passant en dessous, il n'était pas nécessaire que l'urine les touche pour faire passer le courant. En définitive, l'électricité a remonté le liquide jusqu'au sexe de la personne, le tuant au passage. Ce fut un cadavre dont l'entrejambe fumait que découvrit le technicien dépêché par l'entreprise d'électricité pour connaitre la raison de cette baisse de courant.

Pour finir, de nouveau un Darwin Award où personne ne meurt (ça faisait longtemps), mais où les hommes qui regardent la vidéo vont avoir mal à leurs parties génitales. Avant de commencer à raconter l'histoire, un conseil s'impose. S'il vous plait, si vous voulez pimenter vos ébats sexuels, n'y mêlez surtout pas d'animaux, qu'ils soient apprivoisés (comme les vaches ou les moutons) ou de compagnie (comme les chats ou les chiens). C'est justement à cause d'un chien que l'histoire vire au drame. Voici les détails de cette affaire qui est arrivée au couple Christopher et Emily Coulter qui utilisèrent leur chien dans l'un de leurs fameux ébats. Il devait lécher les testicules de son maitre qui avaient préalablement été enduits de beurre de cacahuète, mais il les mord soudainement sans raison apparente. Stressée, Emily eut la « bonne » idée de jeter un flacon de parfum sur la tête du chien recula, arrachant au passage le sexe de son maitre. Heureusement pour lui, il put le récupérer à la suite d'une opération de huit heures menée par les chirurgiens de l'hôpital de Bremerton, la ville de résidence du malheureux située dans l'état de Washington, au nord-ouest des Etats-Unis. Dernier petit détail : selon les chirurgiens, le parfum a stérilisé la plaie, interrompant l'hémorragie et sauvant le pauvre d'une mort certaine.

D. Les vidéos de fails

Qu'entendons-nous par « vidéos de fails » ? Selon notre définition de ce principe de vidéos YouTube, il s'agirait de vidéos best-of regroupant nombre d'autres beaucoup plus courtes qui sont pour une grande partie d'entre elles d'origine amateur. Que faut-il y comprendre ? En fait, les chaines YouTube de fails les plus connues (comme Fail Army par exemple) regroupent à cent pour cent des vidéos que lui auront envoyé certains de leurs spectateurs. Nous ne pouvons toutefois pas montrer d'extraits sans encourir de problèmes, mais vous pourrez toujours aller voir les chaines que nous vous mettrons en description.

En conclusion, qu'avons-nous appris dans cette vidéo ? Nous avons vu que l'Humanité pouvait être divisée en trois groupes : une majorité d'entre nous qui ne faisons rien de particulier, une minorité de prix Nobel et une autre de Darwin Awards. Intéressez-vous au sujet d'aujourd'hui et à la culture en général, tout en n'oubliant pas de vous abonner et de lâcher un pouce bleu.

Vidéos YouTube :

https://www.youtube.com/watch?v=OuaonGzrr88

https://www.youtube.com/watch?v=D0hoJlUN4FE

https://www.youtube.com/user/Taupe10videos

https://www.youtube.com/watch?v=D0hoJlUN4FE

https://www.youtube.com/user/failarmy

Sitographie :

https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/prix-nobel/

https://www.darwinawards.fr/

https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/prix_Nobel/135403

https://people.plurielles.fr/biographie/alfred-nobel-3728777-402.html

https://francearchives.fr/commemo/recueil-2003/38826

https://www.toupie.org/Biographies/Darwin.htm

https://www.cvm.qc.ca/encephi/CONTENU/articles/evolution.htm

https://chronologie-dinosaure.skyrock.com/2989262917-Les-reptiles-marins.html

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/eug%C3%A9nisme/31646

https://remacle.org/bloodwolf/liege1/rcdj/Rcdj23.htm

https://echouekorps.free.fr/darwinawards.html


Anonymous

undefined

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits