Pas de Fêtes de Noël pour Jacqueline Sauvage

Alors que Noël est proche, à deux pas de nos portes…

Chacun s’attèle aux préparatifs du réveillon, des cadeaux, des courses, etc. Pendant ce temps, certains n’ont d’autres choix (ou possibilités) que de fermer les yeux pour imaginer ce que ce Noël aurait pu être pour eux en d’autres circonstances. Les associations, quant à elles, se démènent pour offrir le temps d’un soir aux plus démunis un moment de joie et peut-être de bonheur, même s’il est fugace.

Jacqueline Sauvage, elle, n’aura pas la chance de pouvoir fêter cette fin d’année en famille. Rappelons que cette femme de 68 ans a été condamnée en 2014 à purger dix années de prison pour avoir tué son époux, un homme violent qui la battait, elle, mais pas seulement… puisqu’il violait également ses filles !

De demandes de libération conditionnelle rejetées en grâce présidentielle partielle en janvier 2016 par François Hollande, parce que totale c’aurait été trop beau, aujourd’hui on apprend que sa demande de permission de Noël n’a pas été examinée, ou n’a pas pu l’être, ce qui revient au même, pour cause de manque d’effectif. Non mais, on croit rêver !

Une fois encore, une fois de plus, merci à ceux (passés, présents, et peut-être même futurs) qui (gouvernent ?) dirigent le pays pour laisser cette femme en prison pour faute de personnel, tout en laissant dans nos rues délinquants, terroristes et autres malfrats, certains assignés à résidence, d’autres dotés d’un bracelet électronique !

Appel à votre soutien par quelques mots de réconfort

Le comité de soutien de Jacqueline Sauvage en appelle à chacun de nous pour adresser à cette femme nos messages de soutien afin que du fond de sa cellule, elle ait quelques mots chaleureux, amicaux, affectueux et bienveillants, et pour lui faire savoir que nous pensons à elle malgré toute l’impuissance qui est la nôtre.

Si aux yeux d’Éva Darlan, comédienne mais aussi présidente du comité de soutien, ce manquement de l’administration est absolument monstrueux, il l’est tout autant pour toutes les personnes qui, de près ou de loin, soutiennent Jacqueline Sauvage et se sentent concernées par ce combat.

Ce qui est révoltant ce n’est pas tant la décision, non, c’est le motif invoqué. Parce qu’il y a trop de dossiers, pas assez d’effectifs, et "cerise sur le gâteau" parce qu’elle avait eu la "chance" d’avoir obtenue une autorisation de sortie il y a trois mois, alors l’administration dit tout simplement non, sans autres examens. Mais, Messieurs, Dames, de l’administration, il y a trois mois, avez-vous dit à Madame Sauvage que si elle sortait cette fois elle n’aurait pas de permission de Noël ? Je pense que non ! Si tu sors aujourd’hui, tu ne sors pas demain, on n’est pas dans une cour d’école !

Partagez cet article pour apporter votre soutien et pour que de nombreuses personnes puissent avoir connaissance de la possibilité d’adresser un message de soutien pour Noël à Jacqueline Sauvage.

https://www.facebook.com/Soutien.a.Jacqueline.Sauvage/

MB


Marie Barrillon

Auteur de 10 ouvrages publiés dont - La vie est parfois une surprise, pour mon dernier roman, et chroniqueuse de livres pour mon blog, écrivain public et rédactrice web en parallèle, l'écriture (tout comme la lecture) est un besoin quasi viscéral, et en tout cas insatiable. Venez rejoindre la communauté à travers un groupe de partage sur FB : https://www.facebook.com/groups/LesInfosDeSkop/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits