Oui, j'ai aimé The Last Face, le dernier film de Sean Penn

Les critiques qualifient le dernier film de Sean Penn de "drame indécent", de "navet" ou encore de film "ridicule". Certains journalistes affirment ne pas comprendre la raison pour laquelle The last face était présenté en compétition pour la sélection officielle du festival de Cannes 2016. Qualifié de "pire film" de la 69ème édition du Festival de Cannes, je tiens à donner mon opinion à ce sujet. 


Oui, j'ai aimé The Last Face, le dernier film de Sean Penn


Le synopsis

Au Libéria, pays d’Afrique ravagé par la guerre, le docteur Miguel Leon (Javier Bardem), médecin humanitaire, et le docteur Wren Petersen (Charlize Theron), directrice d’une ONG, tombent amoureux. Tous deux engagés corps et âme dans leur mission, ils sont divisés sur les politiques à adopter pour en finir avec ce conflit qui fait rage. Ils devront surmonter leurs clivages et le chaos qui menace d’emporter le pays tout entier – sous peine de voir leur amour voler en éclats… 

Une histoire d'amour de deux personnes engagées en temps de guerre, pourquoi pas ?

Le cinquième film de Sean Penn nous emmène en Afrique, dans un contexte de guerre. Images violentes, horreurs guerrières... La violence est de mise. Les images défilent et nous racontent la tentative de survie et de construction d'un couple au coeur d'événements plus tragiques les uns que les autres. Au profit d'une histoire d'amour ? Ce n'est pas mon avis. Un homme et une femme qui parviennent à s'aimer et à se soutenir dans ce contexte, ce n'est pas un sujet dont on traite fréquemment. Je salue l'engagement humanitaire de Sean Penn, ainsi que celui de ses acteurs. 

Sean Penn nous guide avec une voix off, des ralentis et les plans contemplatifs, efficaces pour nous permettre de contextualiser le ressenti des médecins. L'utilisation du flou est subtile et appuie l'aspect dramatique de ces guerres dont les victimes sont nombreuses. La trame narrative, dont les allers retours temporels permettent au spectateur de reprendre leur souffle, donne l'occasion de comprendre le devenir de deux personnages en quête de paix, de changements et d'engagement politique. 

La bande son, créée par Hans Zimmer, est une réussite. 

Mon respect envers l'équipe du film est immense. J'ai été émue du début à la fin.  





Ilysible

Amoureuse de culture, web, cinéma, littérature & séries

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits