Nouvelle L'étage de la maison Belrose

L’étage de la maison Belrose est une nouvelle quelque peu singulière qui se situe à la Belle Epoque. Elle est parue dans le hors-série numéro 5 de la revue littéraire et graphique L’Ampoule, éditée par les éditions de L’Abat-Jour. Pour commander un exemplaire de ce numéro, c’est ici:http://www.editionsdelabatjour.com/2019/05/l-ampoule-hors-serie-n-5.html

Résumé:

Edmond Belrose est le président-fondateur d’un cercle mondain, masculin et élitiste, sur lequel il fait bien des mystères. Cette association se réunit mensuellement au premier étage de son domicile. Adélaïde l’épouse d’Edmond cherche à savoir, en vain, ce qu’intriguent ses messieurs. Mais sa patience a des limites…

Extrait:

L’étage de la maison Belrose (Auteur: Valérie de la Torre/ Illustrateur Charlie Ambrose)

« Ah, l’animal ! Se décidera-t-il un jour à me dire ce qu’il trafique avec ses acolytes lors de ses réunions ? » songea Adélaïde Belrose en apercevant au loin la silhouette de son mari qui rentrait à leur domicile. »Adélaïde était très au fait des modalités de recrutement du Cercle. De cela, son époux Firmin, président-fondateur, s’était ouvert à elle sans retenue. La règle était stricte et ne souffrait aucune exception : on entrait dans le Cercle par cooptation et à la condition exclusive d’avoir été pressenti par un de ses membres. Sur ce point, Firmin fut catégorique dès le départ. Il eut été inconvenant et vain de formuler soi-même une demande. Cette seule initiative aurait suffi, d’office, à évincer définitivement le candidat. Le protocole d’intégration était immuable et consistait à accepter la proposition du membre qui vous approchait. Généralement, il s’agissait d’une bonne connaissance qui vous glissait quelques mots bien sentis lors d’un dîner et faisait miroiter la possibilité d’entrer dans un club de privilégiés. Une fois le consentement donné, l’élu devait répondre devant un jury à quelques questions hautement philosophiques, destinées à s’assurer qu’il avait la tête bien pleine et l’esprit vif. Bien entendu, étant donné le soin mis par les sociétaires à sélectionner leurs nouveaux poulains, aucun d’entre eux ne décevait jamais l’assemblée lors de cette épreuve de passage.Sur le contenu des réunions, Firmin se montrait, en revanche, aussi muet qu’une dalle de marbre. Adélaïde, pour en apprendre ne serait-ce que de menus détails, avait tenté la douceur, la fermeté, l’humour, elle s’était même essayée au caprice, ou encore aux confidences sur l’oreiller. Mais rien n’y faisait, son époux ne desserrait pas les dents pour autant. Une fois, et une fois seulement, il daigna répondre : « Je n’entends point, je ne sais point… », ce qui n’apaisa en rien la légitime curiosité de sa femme…» 

Crédits photos: Franck Joannic -Marianne Desroziers – Charlie Ambrose

La belette masquée

Écrivain éprise de liberté, d'écriture, de littérature,de boîtes à livres, de nature, j'avance masquée mais j'avance... Curieuse et passionnée, ma devise dans la vie, c'est persévérer.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits