Mère-ci, Merci!

6H00. Dès l'aube, le bruit strident du réveille-matin interrompt sa rêverie et dans un automatisme digne du plus performant robot, la voilà qui se dirige vers la salle de bain pour une douche salvatrice. Comme le temps est compté, maman s'habille, non sans avoir hésité sur la couleur de sa tenue qui correspond à celle de son émotion dominante du jour. Puis, elle aère la maison, prépare un plat pour le dîner ainsi qu'un sandwich pour son heure de déjeuner, les goûters de ses deux plus jeunes bambins, signe quelques documents urgents à rapporter à l’école, ce dont elle n'a eu connaissance que la veille au soir, suspend la machine qui contient l'unique survêtement de sport de son collégien, en charge une autre, la met en route, non sans avoir calculé qu'elle aura le temps de la suspendre aussi, donne des croquettes au chat, arrose les plantes du salon. Toutes ces tâches, avec une conscience accrue que seule une organisation draconienne peut faire gagner à toute la tribu, quelques précieuses minutes de partage familial.

7h00. Voici qu'il faut réveiller les enfants. Les jours se succédant mais ne se ressemblant pas, elle allie une grande diplomatie à un soupçon de pédagogie et si cela fonctionne assez bien pour les deux plus jeunes, il n'en va pas de même pour l'adolescent de 15 ans qui a veillé tard, et se lève du pied gauche. Après la supervision des cartables, des vêtements, parfois des chaussures à décrotter, la voici qui  beurre les tartines qui sont parfois boudées, avalant son café, tout en notant sur un post-it qu’il n’y a plus de cacao et une foule d’autres choses ce qui donnera aux courses un caractère urgent. Chacun s'ancre dans la journée qui commence et si certains font silence, d'autres bavardent et jacassent déjà comme des pies. s'en suit un rapide débarras commun de la table.

7H50. Voici l’heure de la toilette et  les petits, qui n’ont de loin, pas eu leur quota de bisous pour la journée, essaient d'accaparer l'attention de  maman car ils souhaitent différer le moment de se quitter, qu'ils sentent en approche. Cela ne l'empêchera pas de remarquer que le plus grand ne comptait pas passer par l'étape de la salle de bain avant de filer rejoindre ses copains qui l'attendent déjà au coin de la rue. Une dispute éclate quand même entre petits et grand, pour cause de promiscuité, maman endossant alors sa robe d'avocat et évitant bien sûr d'oublier, de souhaiter une bonne journée à l'ado par souci d' équité. Pendant que chacun met chaussures et vestes, du mieux qu'il peut, maman procède à un ultra rapide maquillage, sensé tenir la journée, et accroche sa machine. L'heure est venue de quitter la maison.

Alors que tout le monde est dans la voiture, voici qu’un doute surgit. La fenêtre de la cave est-elle fermée ? il paraît qu’il va pleuvoir. Après vérification enfin le départ. Un arrêt à l'école primaire, voici le premier qui descend. Un dernier bisou. Puis vient le tour de l'école maternelle pour le petit dernier. On ne sait jamais comment cela va se passer. Le temps manque toujours et l’œil rivé à sa montre, car le retard pointe le bout de son nez, maman essaie de faire comme ci, et lui enfile ses chaussons. Puis elle l'embrasse et s'en va, trop rapidement à son goût. Il est des jours où elle se sent envahie d'une culpabilité amère d’être moyenne partout, mais que faire d'autre? Sa famille compte sur son salaire.

8H40. La voici en route pour sa journée de travail. Parfois elle arrive en retard sous les regards inquisiteurs de ses supérieurs ou les moqueries de ses collègues. Elle n'a pas le temps d'y faire attention car elle ne travaille qu'à mi-temps et  sur son  bureau, les dossiers s’accumulent. Il est courant de constater qu' on attend de la belle qu’elle travaille doublement, ayant la chance de ne pas travailler le mercredi, ainsi, pour boucler ses dossiers, la voilà qui évite même d'aller au toilettes pour ne pas prendre de retard alors que le coin fumeur accueille constamment certains collègues à plein temps.

13H00. Pause déjeuner. Le sandwich avalé à la hâte, pour cause de courses urgentes, souvenez-vous!, et peut-être, du rendez-vous téléphonique au pédiatre ou au dentiste pour le petit dernier. Parfois il lui arrive même d'être dérangé par un appel du collège pour absence injustifiée de son ado.

17h00.  Fin de sa journée d'entreprise, juste le temps de récupérer les enfants à l'accueil périscolaire. Cela ne s’est pas trop bien passé, jojo s’est mal comporté aujourd'hui, et voilà un mot de la maîtresse dans le cahier de liaison, et un retour verbal de l’animateur. Le petit, lui, dérangé dans son jeu, sans transition, fait une scène, il veut rester avec ses copains.

Maman dans tout ça, scrute la pendule et songe aux devoirs à revoir, au bain, au dîner et voit noir pour le moment de l’histoire sacrée. Pourvu que le temps suffise, sans quoi il ne pourra dormir sereinement. Et puis comment marquer son mécontentement face aux problèmes de comportements qu’il cause ? Sanctionner ? Elle n’était pas là, n’a rien vu, et elle le voit si peu de la journée ! Dilemme ! Cela la pousse à s’impatienter, à n’écouter que d’une oreille, à aider voir à habiller son enfant comme s’il était manchot et parfois même à l’attirer à partir en usant d’arguments peu honnêtes "tu sais j’ai une surprise pour toi dans la voiture", ce à quoi, un enfant répliquer un jour : "c’est pas vrai ! Tu dis juste ça pour que je vienne ". 

Et papa dans tout ça? Je ne l'ai pas oublié !  il n'est plus là ou très peu, il sera le sujet d' un autre article, celui-ci je tenais à le consacrer à ces mères-ci! alors pour elles Merci!

sabine kremper

"En chacun de nous existe un immense potentiel créatif, le langage de l'âme " sa manière de s'exprimer ne dépend que de ce que nous osons ou des expériences vécues alors j'ai décidé de garder l'émerveillement de l'enfance, quand tout était neuf, beau, magique. Je suis conteuse, poète, peintre, et animatrice dans le secteur de l'enfance et je m'investis dans ma petite association "le Pas Sage" qui défend cette idée

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits