Ma mémoire perdue

Le souvenir d’un baiser, d’un été, d’un amour retrouvé,

Et les joies de l’homme aimé qui vous murmure pour l’éternité,

Et tout cela enlevé, perdu, kidnappé par mon cerveau.

Mon corps si foutu, tu es devenu mon bourreau, mon fléau.


Cette maladie a un nom. Je préfère l’effacer, l’oublier.

Elle m’a fait perdre ton prénom, et j’en suis bouleversée.

Et voilà tu n’es plus qu’un visage que je ne reconnais plus.

C’est comme si un mage m’avait ramené en position fœtus.


Mais tu ne sais jamais quand et de quoi je vais me rappeler.

Et si les enfants, demain ou après, je vais les réclamer.

Toujours dans le doute, la peur, le passé, le présent sans futur.

À jamais tu redoutes et espères mon départ sans un retour.


Je partirai, te libérerais si seulement je savais

Comment faire, où aller. Même la mort mon esprit a oublié.

J’aimerais te remercier de tout ce temps passé avec moi.

Je suis tellement désolée de n’être plus qu’un poids pour toi.

Entre deux mondes

Libraire, geek, cinéphile, gameuse. Amatrice de film et livre d'horreur.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits