Ma chronique de Calendar Girl, tome 3 mars

Ma chronique de Calendar Girl, tome 3 mars

Troisième de la série qui parait-il fait fureur et qui émoustille et échaude surtout ses lectrices. Alors forcément la curiosité s’invite et l’on essaie à son tour de lire. On prend un tome, pas forcément au hasard mais un peu pour voir pourquoi il y a déjà autant de tomes à l’actif de la dite série et pourquoi de nombreux lecteurs pour ne pas dire lectrices car je ne vois pas trop un homme lire ce genre de littérature, mais ne laissons pas les préjugés nous envahir et imaginons cela possible. Puis on entame la lecture. Couverture emplie de mystère d’une silhouette féminine, on évoque aussi que c’est « la sexy story de l’année ». Calendar Girl pour mieux mettre en place les choses, le public ciblé, une situation dans le temps peut-être ou l’envie d’originalité sur un titre déjà prêt à sortir en série en ajoutant "mars"… car il y aura avril, mai… jusqu’à décembre, sans doute. On imagine ! Et pour plus d’attraction on laisse le terme anglais car l’auteur n’est pas de chez nous mais de Californie et puis cela fait plus stylé, plus branché, non ? Après la plongée s’effectue dans l’histoire, au cœur du livre, des pages. Une lecture sans trop de difficulté, il faut lire vite et penser déjà à la suite sans oublier le bonus de quelques pages érotiques qui osent un peu pour que les lectrices en redemandent encore ou fantasment car elles ont le droit aussi aux généreux clichés du beau gosse qui se révèle homosexuel, zut, et de la belle étourdie qui succombe et qui a le cœur qui balance entre son meilleur ami bien sûr, l’amitié dangereuse qui tangue avec l’amour et le mec de passage. Ne parlons pas des méchants, des gentils, de la richesse du beau gosse homosexuel qui ajoute à son charme et son charisme de mâle dominant.

Calendar Girl oui on peut lire, on peut aimer, se lire toute la série, par curiosité mais… comprendre le phénomène là c’est difficile. Loin de dire pourtant que le livre est mauvais ce serait mentir. Il a su séduire et saura encore le faire, il y a matière à passer un bon moment de lecture mais voilà, ce ne doit pas être ma tasse de thé. A cup of tea, please ? Non, merci. L’érotisme est refoulé. On dirait qu’il est là juste pour donner un sursaut à la lecture et mon dieu on ose dire des gros mots en prime !! La lecture est comme un passage de TGV, cela passe vite, à peine le temps d’avoir la fièvre que déjà on repart sur les chapeaux de roue pour continuer l’aventure car l’héroïne a la bougeotte.

Avril, mai… Janvier, février ? Peut-être…


Calendar Girl ou le calendrier intime des filles encore à l’âge de l’adolescence… ou presque.


L.G.

Source : mon blog de chroniques

http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/calendar-girl-tome3-mars-a149130556


Laetitia Gand

écrivain, chroniqueuse littéraire, rédactrice freelance laetitia.gand422@orange.fr http://le.comptoir.des.mots.over-blog.com/ http://laetitiagand.simplesite.com/434673763 http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits