Luxury H Capital cherche des partenaires de choix

Startup & Coworking, une stratégie d’investissements dédiées aux métiers du luxe.

Le coworking en France et ailleurs

Les chiffres du coworking en France et ailleurs

La forte expansion du coworking en France n'est plus à prouver. Il suffit de regarder les chiffres. Le concept devient de plus en plus attractif pour les entreprises comme pour les créateurs d’espaces de travail collaboratif et ce de manière exponentielle. Non seulement le coworking fonctionne, mais de nombreuses startups ayant recours à cette méthode dévoilent une véritable utilité et rentabilité au delà de la simple alternative de partager un espace de travail.

Depuis les débuts du coworkingPour commencer, la création de coworking en France et ailleurs a pratiquement doublé de taille chaque année depuis 2005 et la première apparition du phénomène dans la Sillicon Valley. Une enquête du magazineDeskmag montre qu'il y a à l'heure actuelle plus de 1700 espaces de coworking à travers le monde. A savoir qu'il faut environ sept mois à une structure de taille moyenne pour passer de la phase embryonnaire à l'ouverture de ses portes. Le nombre de demandes de location augmentent ensuite de manière significative.

Ouverture d’espaces de coworking en FranceDes espaces de coworking en France et sur les autres continents ouvrent leurs portes tous les jours de l'année. Selon une autre étude menée par Deskmag et La Fonderie, on en compte aujourd'hui une trentaine rien qu'à Paris et plus de soixante en région parisienne (voir l’infographie). Mais certaines saisons sont plus fructueuses que d'autres. Janvier et Septembre sont deux mois intensifs en termes d'ouvertures d'espaces de travail collaboratifs. Dans l'hémisphere sud, c'est le mois d'octobre et l'arrivée du printemps qui est le plus prolifique. Décembre est en règle générale le mois le plus calme, tous pays confondus.

Qui gèrent les espaces de coworking ?

Grâce à d’autres recherches, Deskmag constate également qu'il faut une moyenne de 2 à 3 personnes pour créer un espace de coworking en France (2,8 pour être précis), 4 personnes s'il s'agit d'une plateforme de travail accueillant plus de 50 coworkers. A savoir que 74% des gérants ont un travail ou sont entrepreneurs eux-mêmes. Pour beaucoup cela représente un bon investissement. Environ 80% des espaces de coworking sont mis en place et gérés par une société privée, 13% sont des organisations à but non lucratif, et le reste par l'État. Toutefois, la majorité des plus petits espaces sont aménagés et gérés par des indépendants. Aujourd'hui, ce sont près de 830 000 euros qui ont été investis par la Région île de France dans le coworking.

Le coworking vu par les entrepreneursDu côté des locataires, c'est semble-t-il l'engouement généralisé. Les mêmes recherches montrent que 58% des jeunes entrepreneurs avaient comme habitude de travailler de chez eux avant d'opter pour le coworking. Quant aux autres sondés, ils alternaient entre plusieurs solutions, allant du coffee shop à la bibliothèque, en passant par de la sous-location de bureaux. Les mêmes avouent avoir observé de véritables changement dans la gestion de leur entreprise ainsi qu'un impact des plus positifs sur leur activité. L'agrandissement du cercle social (92%) et du réseau professionnel (80%) sont les principaux facteurs retenus pour expliquer leur métamorphose, ainsi qu'un accroissement considérable de la productivité (75%) et donc des bénéfices (38%). L'interaction avec les coworkers est selon eux la notion la plus importante (84%) parmi les raisons qui poussent à adhérer à un espace de travail partagé. Viennent ensuite la flexibilité des horaires de travail (83%) puis le partage des connaissances (77%) avant même la notion de prix (69%) et de tranquillité (54%).

Article : http://www.coworking-paris-centre.fr/informations/revue-de-presse/80-les-chiffres-du-coworking-en-france-et-ailleurs

Pourquoi et comment investir dans une startup ?

Les projets des startups sont innovants et pertinents au regard des enjeux de notre société. Vous pouvez investir dans le social, l'environnement ou les nouvelles technologies, puis voir naître et grandir le projet, tout en ressentant l'exaltation de l'investisseur financier. Passionnant !

Les plateformes de crowdfunding, startups qui ont réussi !Le crowdfunding, ou financement participatif, vous permet de prêter ou d'investir dans la création ou le développement de startups. Des plateformes comme Wiseed, Unilend, Smartangels, Anaxago ou Fundme mettent en relation investisseurs et porteurs de projets. Tout le monde peut devenir un business angel, un investisseur individuel privé, dans la mesure de ses moyens.

Prêter ou investir ?Il y a une différence de rendement et de risque entre un prêt et un investissement.

Le prêt :

• Court terme

• Rendement de 6 à 10% avec des remboursements mensuels

• Le porteur de projet s'engage à rembourser.

L'investissement :

• Moyen terme

• Gain possible de 5 à 10 fois la mise.

• Vous récupérez votre mise et votre gain lorsque la société est cédée à un tiers ou lorsque vous cédez vos parts à un fonds d'investissement.

• Votre gain dépend de la réussite de l'entreprise.

Equilibrer son portefeuilleLorsque vous investissez, il est important d'équilibrer votre portefeuille entre rendements faibles et forts, et entre projets à risque et projets sûrs, afin que vos gains compensent vos pertes éventuelles. Avec un taux de succès de 10%, les startups restent des entreprises risquées. Pour limiter les risques, la loi limite à 1 000 € l'investissement par personne pour un même projet, ce qui vous oblige à constituer un portefeuille varié.

Avantages fiscauxL'Etat encourage l'investissement dans les entreprises grâce à un dispositif fiscal avantageux.

A l'entrée :

• Vous avez droit à une réduction pouvant aller jusqu'à 18% de votre Impôt sur le Revenu (IR).

• Pour l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), ce taux s'élève à 50%.

A la sortie :

• Avec le Plan d'Epargne en Actions (PEA), vos plus-values ne sont plus taxées au-delà d'une détention d'une durée de 5 ans. L'investissement est limité à 150 000 €.

• Avec le PEA-PME, vous bénéficiez des mêmes exonérations, mais pour un investissement limité à 75 000 €.

• Les prélèvements sociaux de 15,5% restent dus.

Trucs et astucesSi l'investissement dans les projets naissants vous fait peur, vous pouvez investir dans des projets qui ont déjà fait leurs preuves et qui cherchent à se développer. Chaque année, challenges.fr publie une liste de 100 startups dans lesquelles leurs spécialistes conseillent d'investir.

Article : http://www.boursorama.com/actualites/pourquoi-et-comment-investir-dans-une-startup-9f3e679bd59d1814e1ee6b720416ae7d

Thomas

Elaborer des stratégies financières Fiabiliser des business models Consolider les résultats 10 ans d’expérience dans la restructuration interne d’entreprise

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits