Lion

Avez-vous souscrit au forfait mouchoir illimité ?

Ce film est magnifique, du début à la fin. En général, lorsque je vois la phrase  "ceci est une histoire vraie", je regarde un film d’horreur et déjà je me prépare mentalement à ne pas dormir sans avoir regarder une saison d’Oggy et les Cafards.

Vous faire un résumer bref et rapide se résumerais à :  Taper « Lion film » dans Google.

Minutes 0 à 30

Je découvre l’histoire du film, au moment ou il commence. J’ai tendance à ne pas vouloir regarder les bandes d’annonces ou autres. Je demande toujours à quelqu’un de me raconter l’histoire afin de comprendre ce qui lui plaît où non dans ce qu’il à vu. Partant de ce constat, je savais que j’allais voir un enfant perdu cherchant son chemin vers sa maison. Lieu : Inde.

Que dire si ce n’est que j’ai compris assez rapidement que ce film allait me faire pleurer. Voir Sanoo, apporter tant de bonheur, une étoile dans ce monde (comme chaque enfant) et le voir deux minutes après en pleure perdu. Mon cœur s’est brisé.

Me voila en larme, cherchant à rationnaliser pour ne pas trop pleurer mais constamment je me rappelait que c’était une histoire vrai. Que oui des enfants se perdent comme sa de nos jours, savoir ce qu’ils peuvent repenser, toutes ses phases par lequel il passe… Vous vous rappelez vaguement de la courbe de deuil. Minutes après minutes on le voit traverser ses étapes, choc, déni, colère et on les traverses avec lui.

Le plus dure, le voir sans aide, ne connaissant pas le lieu où il vit, personne qui l’aide. Personne n’est intéressé par son cas, puis on comprend tant d’autres enfants sont dans la même situation. La, dormant dehors. Mais ce sentiment d’injustice, reste.

Les scènes défilent, il apprend assez rapidement la survit. On le voit chercher de l’aide, en recevoir et se sauver. Le voir reprendre sur lui et essayer par ses propres moyens de rentrer chez lui vous mettra en émoi. Les scènes dévoilent toutes les émotions : espoir, tristesse, grâce aux scènes où Sanoo se souvient de ses moments de joies avec sa famille.

Minutes 30 à 90

Il frôlera de peu le pire, son instinct la sauvé. Il cours et fini par recevoir de l’aide. Entrer dans un orphelina où de nombreux enfants sont présent. On le voit toujours perdu, toujours à la recherche de sa famille. Et l’autorité qui devait l’aider à chercher sa famille, n’a pas réellement aidé, Sanoo, sera donc adopté.

Ce sentiment d’injustice monte en nous. Cet enfant qui à perdu tout espoir, à qui on ment va-t-il un jour retrouver le bonheur dont il se souvient?

Il apprend qu’il va être adopté peu à peu on le voit retrouver le sourire.

Minutes 90 à 120

Sanoo, ce jeune garçon timide et intelligent à donc grandi heureux. La vie n’était pas parfaite, après tout il s’agit d’une histoire vrai, comme dans toutes familles, il y a des zones sombres.

Etudiant amoureux. C’est lors d’une soirée que sa vie bouscule à nouveau.

Ce soir là il revoit son enfance, les capacités du cerveau sont infinies, un simple désir d’enfant lui rappel son passé (non je ne ferai pas d’analyse psychologique ici….). Tous ses souvenirs, Sanoo va donc se lancer dans la recherche de sa mère.

Durant cette période Sanoo se renferme, rejet de toutes émotions, rejet de sa famille adoptif et petite-amie. Il doit se trouver... la quête de l’homme : trouver son identité (non pas de sociologie ici). A nouveau on revoit un schéma se reproduire. Sanoo heureux, est de nouveau perdu, ne se rappelant pas exactement d’où il vient alors on le revoit perdu, à la quête de son chemin tout comme quand il était petit.

La fin

A vous de découvrir la fin! Moment d’émotion intense, on le voit chercher tel un détective, plusieurs fois ramener à la raison, plusieurs fois lutter pour surmonter, plusieurs fois échoué. Mais jamais il n’a arrêté.

Alors oui, vous allez pleurer, oui vous allez apprendre, oui vous allez réaliser ce que Arte ou autre chaîne télévisé vous dévoile. Et peut-être même si ce n’était pas déjà le cas, votre façon de penser sur cette réalité aura évoluée.


                                                                    Lion….

                           Tout au long de ce film, j’ai grandi tout comme Sanoo qui revit.

                                        J’ai appris, compris et l’espoir m’envahi

                                     L’être humain est toujours mû par une quête

                                       Ne jamais lâcher, ne jamais abandonner.

                                     La force du Lion tiens dans sa persévérance.

Métis

Clélie.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits