Les trains de nuit, c'est -bientôt- fini

Une association, « Rendez-moi mon train », proteste contre la disparition programmée des trains de nuit. Une pétition a été lancée.

C'est une tribune du collectif Rendez-moi mon train sur le site d'information Reporterre qui rappelle le fait : le train de nuit disparaît progressivement du paysage. Citons :

Dans quelques semaines, à compter du 1er juillet 2016, l’ensemble des lignes de nuit de la SNCF seront progressivement fermées, à l’exception de deux d’entre elles, qui ont obtenu un sursis : Paris-Briançon et Paris-Rodez-La Tour-de-Carol. Les lignes qui relient de nuit Paris à la Savoie, Nice, Toulouse-Cerbère / Latour-de-Carol, Toulouse et Rodez, et enfin Hendaye ainsi que la ligne dite Quadritranche (Luxembourg/Strasbourg-Nice/Cerbère) vont disparaître.

Une pétition a été lancée sur change.or : 2.000 signatures mi-juin. Le mouvement Rendez-moi mon train est suivi dans plusieurs villes de province.

Le phénomène n'est pas que français : la Deutsche Bahn aussi aurait décidé de fermer ses lignes de nuit cette année. La raison principale invoquée partout est le manque de clients. Seule l'Autriche développe encore ce lien entre différente capitales européennes. La pétition à la Deutsche Bahn a recueilli 30.000 signatures.

La réaction est donc européenne, avec un autre collectif, Back on track, qui milite pour un développement du transport international en train. En video, une de leurs actions à Copenhague (Danemark), avec le mot d'ordre « Bring back night trains » ou Rendez-nous les trains de nuit, qui a consisté à s'installer en cercle pour dormir au milieu de la gare principale.


Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits