Les réseaux sociaux, de l’internaute lambda au professionnel !

Dans une envolée surprenante

Les réseaux sociaux ont émergé à une vitesse vertigineuse au cours de ces dernières années. Il y en a pour tous les goûts, tous les désirs, tous les besoins, selon ce que l’on recherche. Ils sont partout sur la toile à permettre, aux uns comme aux autres, de tisser leur toile amicale ou professionnelle. On y trouve les gratuits, les payants, et entre les deux les semi-gratuits où l’inscription est certes sans aucun coût, pour appâter le client, puis une fois celle-ci validée, tout le reste est payant.

Ces réseaux, disons hors professionnels, regroupent des millions de personnes au-delà de toutes frontières. Certains trouvent dans ce concept une utilité nécessaire à leur quotidien, leur permettant d’échanger avec leurs amis, leur famille, leurs contacts virtuels avec lesquels ils ont tissé des liens. D’autres y trouvent une manne pour faire circuler leurs informations et autres actualités, qu’il s’agisse d’actualités personnelles ou en lien avec la société, les médias, etc.

Pour d’autres, les détracteurs, ces réseaux ne servent à rien. Leur utilité est nulle, et ils ne voient dans les échanges que des futilités, sans regarder au loin l’intérêt certain que cela apporte aux autres, les utilisateurs. Ils ne voient donc que d’un mauvais œil ce qui se passe sur ces réseaux, et en tout cas pas plus loin que le bout de leur nez.

Il y a donc de bons côtés à ces réseaux, mais il y en a aussi de moins bons. Tout est donc dans le dosage des informations qu’on y diffuse, notamment lorsqu’il s’agit d’informations personnelles. Par exemple, vous n’allez pas claironner à tout votre voisinage que vous partez en vacances, avec les dates de départ et de retour. Dans cette même logique, il ne faut pas le colporter sur les réseaux sociaux, plaçant votre domicile en période portes ouvertes pour les cambrioleurs. Car bien sûr, eux aussi se trouvent sur les mêmes réseaux que vous, et qu’avec quelque peu de malchance, ils tomberont sur vos déclarations d’abandon de domicile pour période estivale. Et là, pour eux, c’est carnaval !

Garder les sens en alerte !

Outre ce point, que j’estime être peut-être le plus important, sinon le plus crucial, il y en a d’autres comme le piratage des comptes de plus en plus fréquents. Il y a aussi la rencontre avec d’indésirables individus, impolis, incorrects, insultants, vulgaires qui utilisent les réseaux comme un terrain de jeux ou encore les escrocs qui sont légion également pour arnaquer les âmes sensibles parce que c’est tellement facile de s’en prendre à plus faible ou plus fragile que soi. Heureusement que ces cas ne sont pas une généralité ni même une majorité, néanmoins il faut garder l’œil ouvert et les sens en alerte !

Et puis, dans tout ce magma, il y a les dragueurs invétérés, se déclarant veufs, les pauvres chéris ! Ou divorcés, abandonnés par l’ex chère et tendre avec marmots sur les bras, pauvres petits cœurs défaits ! Espérant en cela amadouer les femmes et les détrousser, que ce soit par le jupon ou par le porte-monnaie ! Mesdames, ne mettez pas dans vos informations personnelles que vous êtes "célibataire", "veuve", "divorcée", ce serait offrir à ces hommes la corde pour vous faire "fouetter" ou vous faire "pendre" !

À part ces écarts, admettons tout de même qu’il y a de vraies rencontres qui valent la peine, qui aiment l’échange et le partage, qui prônent l’amitié et l’estime de l’autre, qui passent volontiers du virtuel au réel pour tisser de véritables liens, qui ne s’approprient pas leur petite page dans leur coin où il ne faut surtout pas déranger, mais au contraire s’ouvrent avec gentillesse et sympathie.

Dans les réseaux sociaux, il y a donc du bon, comme partout et du mauvais, comme partout aussi. L’important étant de limiter les informations personnelles que nous diffusons, d’être respectueux et aimable envers les autres utilisateurs, de ne pas accepter tout le monde et n’importe qui, de scruter, d’observer et d’analyser parce qu’il y va de votre tranquillité future. Si on n’aime pas quelque chose on s’en détourne, pas la peine de crier au scandale, si au contraire on apprécie une information, on la partage parce que ça peut aussi plaire à d’autres, et parce qu’un réseau social ça veut bien dire ce que ça veut dire !

Marie Barrillon

Auteur de 10 ouvrages publiés dont - La vie est parfois une surprise, pour mon dernier roman, et chroniqueuse de livres pour mon blog, écrivain public et rédactrice web en parallèle, l'écriture (tout comme la lecture) est un besoin quasi viscéral, et en tout cas insatiable. Venez rejoindre la communauté à travers un groupe de partage sur FB : https://www.facebook.com/groups/LesInfosDeSkop/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits