Les journalistes des « grands médias » européens sont conformistes et gras. Riches. Muets.

La terreur orchestrée par les fous de Dieu a encore fait parler d'elle, ployant le monde sous sa furie haineuse.

Au soir de l'attentat terroriste de Bruxelles, 32 personnes étaient officiellement annoncées mortes, environ 94 étaient blessées, des infortunés de 15 nationalités différentes.

Après de multiples décapitations en direct télé, de prises d'otages ciblées et de paiement de rançons par certains États occidentaux refusant de voir leurs compatriotes utilisés à des fins propagandistes, Daesh a réussi à grossir son compte en banque et à passer à l’étape supérieure de sa « divine mission »: attaquer son ennemi à la maison.

Lui et ses cousins se sont repartis les maisons qu'ils comptaient annexer : Ses cousins se sont concentrés dans les maisons Afrique subsaharienne et maghrébine ; tandis que lui a établi ses bases dans les maisons Asie et Europe. Puis Boum !!! Ils ont entrepris de tout faire sauter, hommes, femmes, enfants, lieux de culte, musées, maisons, moutons et chèvres sans distinction.

Dans le territoire Europe, il a choisi les maisons qui comptent le plus ! Car comme il va de soi, toutes les maisons n’ont pas les mêmes importances ni les mêmes notoriétés. La maison cossue France a été visitée en janvier 2015, puis en novembre, pour terminer l'année en beauté.

Puis Daesh, lassé de la garbure, a voulu goûter aux fameux choux belges.

Les téléspectateurs se sont collés devant leurs petits écrans, anxieux d'en savoir plus, inquiets, solidaires; ils assistent à la jouissance des gourous à l’œuvre dans les soi-disant "grands médias.".

Que n'aimerions-nous pas les voir aussi acharnés pour raconter de graves manquements aux droits de l'Homme, comme ceux perpétrés par exemple par les Casques bleus de l'ONU et le régiment français Sangaris en République centrafricaine.

Le Nigeria pourtant est un des premiers amours de Daesh outre-Euphrate. Favorisé par le manque de sérieux criminel des gouvernants locaux, il en en a fait une de ses résidences principale. Avant de s'offrir Paris et Bruxelles, cet indésirable visiteur a annexé Ninive, Mosul, Palmyre, Kidal, Le Caire, Mogadiscio, Adis Abeba, Ouagadougou.

Mais la télévision européenne "qui compte", implantée dans les régions les plus reculées de la brousse sub-saharienne, elle qui a envahi de sa présence  tous les foyers grâce à ses énormes moyens financiers, n'a pas jugé que c’étaient des rencontres assez « people » pour leur accorder plus d'une minute de temps en temps.

« Les grands médias » ne sont plus que la voix des grands groupes financiers qui en sont propriétaires et qui en définissent la ligne éditoriale. Pour en savoir plus: documentaire: Les nouveaux chiens de garde.

Ils sont devenus vendeurs d'espaces publicitaires, promoteurs de télé-réalités dégoutantes, complices d'injustices sociales ignobles et de violations des droits de l'homme immondes, forfaits dont ils se gardent bien de parler ouvertement, si ce n'est sous forme de brefs communiqués.

Les journalistes des « grands médias » européens sont conformistes et gras. Riches. Muets. Ils sont la déception de leurs confrères muselés par les dictatures à travers le monde.

Ils ne font plus peur à aucun gouvernement.


Régine

Journaliste freelance

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits