Les hiéroglyphes égyptiens

Qui n’a jamais vu ou entendu parler des hiéroglyphes égyptiens ? On en a tous vu au moins à la télévision ou dans la presse. Tout le monde sait plus ou moins à quoi ça ressemble. On sait à quoi ça ressemble mais on est bien loin de savoir les déchiffrer. Seuls les spécialistes peuvent le faire tellement cette écriture est raffinée et complexe. Sans nous attarder sur leur beauté intrinsèque et sans rentrer véritablement dans les détails voici quelques informations concernant l’écriture hiéroglyphique égyptienne.

Les hiéroglyphes égyptiens ont été déchiffrés par Jean-François Champollion en 1822 grâce à la pierre dite « de Rosette » qui se trouve à présent au British Museum de Londres. Cette pierre fragmentaire gravée s’appelle ainsi car elle a été découverte à Rosette. Ville qui se situe sur le delta du Nil. La pierre de granite noir fut découverte le 15 juillet 1799 par un soldat français lors de la campagne d'Egypte de Napoléon Bonaparte. Il faut dire que la pierre n'est sans doute pas originaire de Rosette mais on pense qu’elle viendrait d'un temple situé dans la ville royale de Saïs.

La pierre de Rosette est un décret sacerdotal en l’honneur du roi Ptolémée V qui est transcrit en trois langues. En grec, en hiéroglyphes et en égyptien démotique. Le démotique est une écriture utilisée en Egypte au cours du 1er millénaire avant J.-C.

Les hiéroglyphes sont des pictogrammes qui ont été utilisés du début du 4ème millénaire avant notre ère jusqu'à l'époque romaine. En somme, ce sont des dessins servant d’alphabet. Ces dessins sont la représentation d’objets, de plantes, d’animaux, ou encore des dieux du panthéon égyptien. Les textes ainsi obtenus sont essentiellement religieux et politiques.

On lit les hiéroglyphes de droite à gauche. On peut aussi les lire de gauche à droite ou de haut en bas. Pour savoir quel est le sens de lecture, il faut regarder la direction du regard des animaux ou des humains. Il y a trois principaux types de signes. Les logogrammes qui représentent des mots. Les phonogrammes qui représentent les sons. Les déterminatifs qui sont placés à la fin du mot pour aider à préciser son sens.

Seule l’élite utilisait les hiéroglyphes. On pense par exemple aux fameux scribes. Durant les périodes de l'Ancien, du Moyen et du Nouvel Empire, on utilisait 700 signes environ. C’est dire à quel point cette écriture est complexe. Ils pouvaient être écrits sur du papyrus ou sculptés dans la pierre.

Vers 380 après J.-C., l'empereur romain Théodose 1er ordonna la fermeture des lieux de culte non chrétiens. On perdit alors peu à peu la connaissance de cette écriture.


HAYDEN STAPNER

J'aime écrire. J'aime, plus que de raison.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits