Les femmes et l'Histoire: Rosalind Franklin

Et si on faisait un peu d’Histoire en parlant des femmes qui y ont contribué ?

Beaucoup de femmes ont contribué à changer le monde, que se soit par des avancées technologiques, scientifiques ou bien sociales. Pourtant, très peu sont cités dans les livres d’Histoires. Il est temps de changer les choses !

Commençons par Rosalind Franklin, chimiste britannique né en 1920 dans une famille juive, elle intègre à l’âge de 11 ans l’une des rares écoles de Londres qui enseignent la physique et la chimie aux jeunes filles, disciplines dans lesquelles elle sera brillante. Plus tard, elle obtint son diplôme ainsi qu’une bourse universitaire afin de poursuivre ses études, bourse qu’elle donnera à un réfugié juif qui a fui la montée du nazisme. Mais cela ne l’empêchera pas de continuer ses études au Newham College à l’université de Cambridge, où, elle étudiera la chimie. Elle obtiendra son diplôme en 1945. Après la guerre, elle entrera au Laboratoire central des services chimiques de l’Etat de Paris, où, elle apprendra la cristallographie au rayon X avec Jacques Mering, expert dans ce domaine. Elle retournera par la suite en Angleterre, où, elle commencera à étudier l’ADN à l’aide de ses nouvelles connaissances au King’s College, en 1951. Elle travaillera avec deux physiciens, Maurice Wilkins et Raymond Gosling. Elle sera ainsi la première à photographier l’ADN et ainsi prouver que celui-ci est constitué de doubles hélices. Mais sa découverte sera transmise à deux autres chercheurs travaillant eux aussi sur l’ADN, le généticien biochimiste James Watson et le biologiste Francis Crick qui publieront leur découverte en 1953 sans citer le travail de Rosalind Franklin. Cette découverte leur sera donc attribué au détriment de R. Franklin qui décèdera en 1958 d’un cancer certainement dû à une surexposition aux rayons X. J. Watson, F. Crick et M. Wilkins obtiendront le prix Nobel de Chimie en 1962 pour la découverte de la structure de l’ADN, ce prix ne pouvant être attribué à titre posthume Rosalind Franklin ne sera donc pas reconnu comme ayant grandement contribué à cette découverte. Néanmoins, de nos jours sa contribution est enfin reconnu, de plus en plus d’articles parlent d’elle et de sa découverte, qui a permis de changer notre vision de l’ADN et ainsi mieux lutter contre certaines maladies. De plus, en 2019, son nom a été donné à un rover de la mission Exomars, rover voué à explorer le sol martien en 2021, ce qui est une tradition pour l’ESA, l’agence spatiale européenne, que de donné le nom de grands scientifiques à des missions spatiales mais c’est la première fois que le nom d’une femme soit donné.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits