Les contes ne comptent pas pour des prunes

Tout le monde pensait à tord que le conte avait bel et bien disparu. Bien au contraire, il revient en force dans les théâtres, les festivals, les salles des fêtes et sur les étagères des librairies. Les contes ne comptent pas pour des prunes. Et c'est tant mieux !

Les conteurs sont de plus en plus nombreux à faire le tour de France pour des lectures. Le public est au rendez-vous pour se laisser conter de belles histoires. Ce n'est bien-sûr pas la foule des grands soirs, mais le succès va grandissant.

On trouve d'ailleurs une Maison du Conte à Chevilly-Larue et à Bruxelles. Elle accueille des artistes en résidence, propose différents spectacles improvisés ou non, de nombreux ateliers dans les crèches, les écoles élémentaires et les collèges.

Pour la petite histoire, il existe même un village qui s'appelle Contes, située dans la vallée moyenne du Paillon de Contes, à 15 km de Nice. Il se compose de trois hameaux, le Sclos, la Vernéa et la Pointe. Contes est l'un des plus vieux villages du pays niçois. Dominant le reste du village, la vieille ville de Contes se dresse toujours fièrement sur son éperon rocheux. Si vous aimez les beaux détours, l'endroit est tout trouvé pour un petit séjour. N'oubliez pas d'emporter dans votre valise un livre de contes.

Bruno de la Salle, lui, est un grand collectionneur de contes populaires. Explorateur curieux, il collecte depuis toujours les contes, les légendes et autres épopées . Avec ces précieuses trouvailles, il arpente les routes de France tout en réinventant les veillées antiques. Il décore ensuite les textes avec une mise en scène et une musique.

Plus surprenant encore : j'ai nommé Yannick Jaulin. Un Vendéen égaré à Pougne-Hérisson, dans le trou du cul du monde. N'empêche, il a réussit son pari : moderniser le conte en le mélangeant avec de la musique rock et des intermèdes chantées. 

C'est évidemment un artiste pas comme tout le monde, capable d’embarquer dans son univers des publics différents. Il lui arrive d'être irrévérencieux, mais qu'importe ! Il reste toujours libre, capable d'inventer des formes nouvelles dans son art. Humoriste ou poète, selon ses humeurs. Il est aussi à l'initiative du Nombril du Monde, une expérience artistique unique en son genre, en plein milieu rural. Il fait aussi le comédien, comme le prouve sa prestation dans la cour d’honneur du festival d’Avignon. Mais ce n'est pas tout : il est auteur d’albums pour enfants, de contes musicaux et de spectacles joués par d’autres. Sans oublier une carrière de rocker local. Bref, un grand conteur et un homme aux multiples facettes.

Du côté des librairies, les livres de contes s'empilent dans les rayons. Anciens ou modernes, ils continuent de faire rêver des milliers d’enfants pour le plus grand plaisir des adultes.

Citons, par exemple, les contes de Perrault, de Grimm et les belles histoires. Des incontournables dans la littérature contée. Parfois revisités, ils survivent au temps qui passe et aux générations d'enfants qui se succèdent.

De "Cendrillon" à "Peau d’âne" en passant par "Le petit Chaperon rouge" et "Le petit poucet", les contes traditionnels résistent pour le plus grand plaisir des petits et des plus grands. Des enfants toujours assoiffés d’histoires merveilleuses et de légendes.

Laissez-vous bercer avec :

"Les plus belles histoires du soir", un collectif paru chez Fleurus.
"Le conte chaud et doux des chaudoudoux" de Claude Steiner.

Il faut savoir que des contes plus récents ne sont pas en reste au vue des dernières statistiques. Je vous recommande personnellement :

"Les Contes du griot" de Kama Kamanda, paru aux éditions Magnard. A partir de 11/12 ans. Vous découvrirez un univers bien différent de celui des contes occidentaux.
"Le pacte des sauterelles" de Philippe Rouply, paru aux éditions Delizon. A partir de 8/9 ans.  J'en suis l'auteur.

Les fêtes de fin d’année approche. Les cadeaux se préparent à l'avance. Et si vous déposiez un conte sous le sapin ?










Philippe Rouply

Je suis né à Belfort, au pied du Lion. J'aime les livres et j'écris au rythme de mes insomnies. J'ai publié deux livres "Le pacte des sauterelles" et "Préavis de grève chez les animaux" aux éditions Delizon. Ma devise est : Lire, c'est bon pour l'esprit. ET si votre télé est en panne, ouvrez un livre !

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits