Le train

Ça y est, son weekend est fini. Les vacances se terminent, et il entrevoit la grisaille de septembre, le mot « rentrée » déjà présent dans toutes les bouches. Il se retourne, voit son pote disparaître derrière le quai. Il rentre dans la rame, pendant qu’une petite voix annonce la destination : Toulouse.

Cette année Mathieu quitte sa famille, ses amis restant en Lorraine. Il a hâte de partir vers l’inconnu, même s’il ne sait pas quand il reviendra. Il a peur, et hâte en même temps, ce qui est étrange. Sa philosophie reste toujours de ne pas s’attendre au pire ! Peut-être que le pire est déjà passé, seul dans la famille depuis que ses frères étaient partis pour les études, les longues heures de khôlle en face du tableau, les devoirs de 4 heures dont il ressortait les doigts meurtris.

Le train part, et Mathieu monte le son, pour s’empêcher de penser. Tout ce qu’on lui a raconté est certainement vrai, les soirées jusqu’à plus soif, les rencontres sans fin, les weekends sans pression. Pour une fois il s’élance seul, et va découvrir une ville encore non explorée par sa famille ! C’est tout de même bizarre de se rendre compte que la prochaine fois qu’il rentre en Lorraine, c’est pour repartir ensuite chez lui. Chez lui. Il a son propre appartement, enfin. Et du temps pour lui ! Il ne sera pas souvent dans son appartement, situé au centre de Toulouse, car les soirées vont s’enchaîner. Sans compter le WEI, ou plutôt les 3 semaines d’intégration.

Le train, bondé de voyageurs impatients et nostalgiques, disparut en direction de Toulouse. Mathieu, fatigué de son long voyage, s’endormit d’un sommeil sans rêves, sous la première averse de septembre.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits