Le roi des éléphants - Christian Zuber

Le roi des éléphants
Christian Zuber
Editions de Fallois

Le roi des éléphants - Christian Zuber

Résumé

Mafunyane, le seigneur de la brousse, et un vieil et majestueux éléphant qu'escortent de jeunes mâles prêts à le défendre au moindre danger.

Avec les braconniers qui rodent la nuit, même dans le Parc de Sambu-Mara, ce n'est pas une vaine précaution.

Patricia Wallon, jeune photographe animalière qui a grandi au Kenya, ne rêve, elle, que d'une seule chose : lui consacrer un reportage, des images qui feraient le tour du monde et l'aideraient dans son combat contre l'ignoble commerce de l'ivoire. Mais il lui faut d'abord trouver Mafunyane !

Avis : 13/20

Alors avant de commencer cette lecture, il ne faut pas s’attendre à une réelle histoire. Ce roman est simplement un voyage – principalement en Afrique – pour dénoncer les maltraitances animales. C’est une sorte de reportage animalier dénonciateur mais par écrit.

Personnages

Aucun intérêt selon moi. Ils ne font que soutenir le reportage animalier. Patricia a même des réactions que je n’apprécie pas trop. Je ne peux pas en dire plus pour ne pas spoiler… Les autres permettent juste d’installer une pseudo-histoire.

Olivier permet de donner des informations sur l’Afrique, grâce à son œil neuf sur le Kenya. C’est une façon intéressante d’apporter de nombreuses informations super intéressantes sur l’Afrique ou le Kenya ou encore les animaux et les problèmes qu’ils peuvent rencontrer. Mais cela ne nous permet pas du tout de nous attacher aux personnages, ce qui, selon moi, est dommage dans un roman.

Les Africains, amis de Patricia, apportent un peu d’action à l’histoire, par moment et un semblant de sentiment, d’émotion parce que Patricia y est attachée. Mais c’est loin de ce que j’attends pour un roman.

Ambiance

C’est clairement une dénonciation des maltraitances animales dans le monde. On a d’ailleurs droit à des descriptions pas très ragoutantes et d’autres pas faciles à lire. J’ai beaucoup aimé cet aspect du roman.

On découvre aussi un peu la culture kenyane. J’adore découvrir les différentes cultures, les différents peuples.

Intrigue

Absente. On suit juste le voyage de Patricia à travers ses différents reportages. L’intrigue est simplement portée sur les différents reportages qu’elle fait à travers ses photographies.

Je m’attendais à ce que l’histoire soit plus centrée sur Mafunyane puisque c’est ce que promet le résumé. Mais en fait on ne le voit que 2-3 fois. Dommage !

Plume

La plume n’est pas fluide. Elle m’a semblé un peu forcée par moments. Surtout concernant les émotions qui, du coup, ne m’ont pas du tout atteint. J’ai ressenti une distance certaine à travers les mots de l’auteur.

En plus, l’auteur a décidé de faire des listes par moment qui sont assez désagréables à lire. Ces listes ne servent pas à grand-chose. Je comprends que l’auteur voulait aborder de nombreux animaux africains qui ne sont pas très connus hors de l’Afrique mais c’est assez peu digestif du coup.

Plaisir

Certains passages sont intéressants et donc plaisants à lire. Malheureusement beaucoup ne le sont pas. Dommage !

Meg Simon

Rêveuse dans l'âme, j'aime me perdre dans des histoires, j'aime apprendre. M'évader fait partie de ma vie : j'aime la lecture, les séries, les films, les jeux vidéos, le dessin.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits