Le projet Europacity en débat

Le centre Europacity, au nord de Paris, devrait naître en 2024. Le débat public a lieu du 15 mars au 30 juin 2016. La structure doit proposer des parcs de loisirs, des commerces…

La zone commerciale (illustration Euopacity).

Entre les aéroports du Bourget (Seine-Saint-Denis) et de Roissy-en-France (Val-d’Oise), Europacity veut être le projet du Grand Paris. Sur une surface à peine inférieure au Parc Astérix et à 17 km seulement du périphérique, il bénéficiera d’un emplacement exceptionnel et d’une desserte par les nouvelles lignes de transport en commun, donc d'une gare.

Le projet en quelques chiffres

Un parc à thème, peut-être la neige, sinon au moins un parc aquatique, un vaste hall d’exposition, un cirque, des commerces mais pas de logements : le projet Europacity est d’abord une zone de loisirs. Il devrait néanmoins créer 11 800 emplois en mode de fonctionnement normal. Les travaux dureront de 2019 à 2024. Eux aussi créeront des emplois.

Le parc à neige (Illustration Europacity).

Les chiffres :

  • 10 hectares de parc urbain
  • 7 hectares de ferme urbaine
  • 150 000 m2 de loisirs
  • 50 000 m2 de culture dont une salle de concert de 3 000 à 5 000 places
  • 230 000 m2 de commerces
  • 20 000 m2 de restaurants, bars et de discothèques
  • 2 700 chambres d’hôtels
  • 100% de l’énergie produite sur place

  • 3,1 milliards d’investissement
  • 31 millions de visites annuelles
  • 11 800 emplois directs
  • Plus de 50 % des visiteurs en transports collectifs.

Des opposants, un partenaire chinois

Europacity a aussi des opposants. Un Collectif pour le Triangle de Gonesse s’est créé dès 2011, rassemblant plusieurs associations départementales. Elles lui reprochent l’occupation de terres agricoles pour créer « une ville sans logements ». Aucune crédibilité n’est accordée « au chiffre mirifique de création d’emplois ».

Des pancartes dans les champs près de Gonesse (photo Collectif pour le triangle de Gonesse  -Yann Guillotin).

De son côté, Immochan, service immobilier du groupe Auchan, promoteur du projet, a trouvé un partenaire chinois, le groupe Dalian Wanda. Une convention a été signée le 26 février 2016. L’Etablissement public d’aménagement de la Plaine de France (EPA) a salué cet accord soutenu par l’Etat et la région. Tous insistent sur la concertation nécessaire avec un objectif de « développement économique, social et urbain ».

Le débat public est ouvert jusqu’en juin 2016.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits