Le mensonge des ampoules à basse consommation

Les ampoules basse consommation apparurent prétendument avec une qualité de lumière et une longévité impressionnante. Mais les économies d'énergie promises sont en réalité dérisoires.

Ces ampoules contiennent du mercure, un métal lourd toxique pourtant interdit en Union européenne depuis une dizaine d'années pour ses risques sanitaires et environnementaux.

Une luminosité proche de celle du soleil, une durée de vie soi-disant 10 fois supérieure à celle d'une ampoule classique, les ampoules basse consommation, obligatoires depuis septembre 2012, furent censées associer geste écologique et affaire bon marché. 

Ces nouvelles ampoules sont aujourd'hui remises en question.

De nombreux consommateurs réclament le retour des bonnes vieilles ampoules à incandescence. Pourquoi ces ampoules basses consommation nous ont-elles été imposées ?


Philip Tchelovek

Blogueur scientifique. Présent sur Skõp depuis le 19/03/2016. Articles sous copyright, mais vous pouvez partager les URL librement.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits