Le lien auteur-lecteur

Ils se parlent à travers des lignes, et partagent des moments intimes qui peuvent parfois durer des heures.

Ils ne se connaissent pas personnellement, mais un imaginaire les relie, des émotions aussi, et leurs consciences fusionnent le temps d'une histoire... Elles se nouent et s'enlacent, lovées dans une bulle qui n'appartient qu'à elles.

La relation auteur-lecteur est une relation à part.

Profondément humaine, "encrée" dans le terreau de notre intellect et de notre capacité à l'empathie, elle ne dépasse que très rarement le stade du livre partagé, mais donne pourtant de jolies pousses, que l'un et l'autre continueront d'irriguer à chaque nouvelle histoire qui viendra les abreuver.

Même s'ils ne se voient jamais (ou pratiquement), même s'ils ne vivent rien de ce que des "amis", des "proches" partagent normalement (sorties, confidences, quotidien...), l'auteur et le lecteur s'apportent, se parlent, échangent, dans une intimité unique en son genre et dans une dimension qui les dépasse.

J'ai récemment pu éprouver toute la force de ce lien, si invisible et silencieux qu'on a le plus souvent l'impression qu'il n'existe pas.

Il m'a suffi de "demander" quelque chose à mes lecteurs... pour subitement le recevoir ! J'avais besoin de photos pour une campagne de promotion. Des clichés de mon livre, devant un monument ou dans un décor qui permette de démontrer qu'il "voyage", qu'il passe les frontières... qu'il se répand et accompagne les gens.

New-York, le Pérou, Londres, Budapest... des lecteurs ont réalisé de magnifiques clichés et me les ont envoyés avec la joie de ceux qui donnent, pour vous remercier d'en avoir fait autant.

Il est des auteurs qui disent écrire pour eux-mêmes, et qui publient leur livre comme on jette une pièce dans une fontaine. Une sorte de "petit bonheur la chance", pour soi.

En ce qui me concerne, j'ai toujours voulu écrire parce qu'un imaginaire prenant déborde de ma tête, et que j'ai un besoin viscéral de le transmettre. J'écris en direction des autres, à chaque ligne. C'est ma façon de me situer dans la société, ma façon de donner... Ma mission de vie en quelque sorte.

Avoir reçu ces photos... fait partie des plus beaux moments de ma vie d'auteure.

Quand on écrit, même si c'est pour le monde qui nous entoure et toutes les personnes qui le composent, on est seul. Et on ignore totalement si on a réussi à créer un lien avec ses lecteurs...

Le retour de boomerang, jailli de nulle part, envoyé depuis l'horizon, est une extraordinaire révélation.

Pour cette raison... j'aime encore plus écrire qu'avant.

C'est la loi du don... Une fois que la spirale est enclenchée... ;)


Stéphanie Aten

Scénariste et romancière engagée, parce qu'être auteur, c'est alimenter l'inconscient collectif et participer à l'élaboration de la société.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits