Le garçon - Marcus Malte - Fémina 2016

Le Garçon – Marcus Malte

Zulma

Une fois n’est pas coutume, je vais te parler d’amour.

D’amour, t’as bien lu.

Pas envie de te faire le pitch.

Y a plein de blogueurs qui l’ont fait, et plein de blogueurs qui vont le faire.

Te raconter l’histoire, franchement, ça sert à rien.

Ou alors faut que je te raconte l’histoire de l’humanité de 1908 à 1938.

Si je fais ça, assied toi, y en a pour un moment.

Donc, l’amour.

D’abord, il y a la mère.

Celle qu’il porte sur son dos, celle qui va mourir et le laisser au monde. Celle qui ne lui a pas permis de vivre au milieu des hommes.

Celle qui avait senti, sans doute, que l’humanité allait changer le garçon en autre chose.

Puis il y a Brabek.

Brabek, c’est un ogre.

Un ogre avec un cœur d’ogre.

Énorme.

Puis il y a Emma.

Emma.

La quintessence.

Ce que l’amour pourrait être.

Ce que l’amour devrait être.

Deux âmes.

Entremêlées.

Qui jouent à n’être qu’une, parfois, qui dansent ensembles, souvent, qui vivent et se découvrent, jour après jour, même dans l’absence.

Et puis il y a la guerre.

T’as du mal à voir l’amour dans la guerre ?

Moi aussi.

Au début, j’ai eu du mal.

Puis j’ai compris. L’amour transcendé par l’absence.

Par les lettres reçues, mais que tu ne peux pas lire, par les mots espérés, devinés sur les pages qui sont autant d’énigmes indéchiffrables.

Alors le souvenir des mots murmurés.

L’amour.

Les bûchers, chaque fois que la vie du garçon va changer. Ces bûchers qui jalonnent ce roman, comme des phares, au milieu de l’histoire.

L’amour de la musique, parce qu’il y a Mendelssohn, Chopin et Liszt.

L’amour de l’écrit, parce qu’il y a Hugo, Maupassant et Verlaine et Giono.

« Il connaît les plantes et les racines. Il arrache et pèle et mâche les jeunes pousses des pattes d’ours et des pas-d’âne. Les tiges de morgeline. Les tubercules de bardane. Il fait provision de feuilles d’amarante qu’il enfourne dans l’informe sacoche qui lui pend à la hanche où l’on trouve déjà pêle-mêle l’outre en peau de chèvre et les allumettes et huit centimètres de bougie ainsi qu’un collet, un couteau à la lame ébréchée, un oignon et une poignée de fèves et une autre de pois chiches exhumés des friches du potager. C’est là tout son viatique ».

Tu vois ?

Ou encore :

« Marchons. Marchons. Puis il se met à courir. Mais l’odeur le suit. Pas de vent. L’air empeste. Ça sent le soufre et la poudre et la merde et le sang et le fond de puits et la chair grillée. Henri ! La mort pue ».

L’amour et la mort, sans cesse, face à face.

L’amour et la mort, tout le temps.

« Deux moitiés. Le tronc, les jambes. Séparés non par magie mais par le tranchant d’une plaque de tôle tombée de toute la hauteur du toit. Les intestins se répandent. Les boyaux, les viscères, une bouillie de matières et d’humeurs indéfinies, fétides. Ajouté à cela une grosse pièce de bois de la charpente s’est écrasée sur son crâne. Sous le choc un œil a giclé de son orbite. Il pend, seulement tenu par un nerf ou quelque autre filament. Dans la main de la fillette, entre ses doigts légèrement écartés, on peut apercevoir un œuf dont la coquille est intacte ».

Tu comprends pourquoi je peux pas te raconter ?

Il y a eu « Nous rêvions juste de liberté ».

Je vais pas te mentir, on est dans le même registre.

Plus encore peut-être, parce qu’il y a ce chemin parcouru par le garçon, et qui l’emmène vers l’homme qu’il va devenir.

L’amour, aussi, celui dont je t’ai pas parlé encore.

Celui de Marcus Malte pour l’écriture.

Celui des mots pour Marcus Malte.

Cet amour-là, c’est une fois sur cent, que tu le découvres dans un roman.

Une fois sur cent.

Et je suis même pas sûr.

Comme d’habitude, va le chercher.

C’est un livre rare.

C’est un moment tellement extraordinaire que juste après, tu me feras brûler une bougie pour me remercier.

Tu verras.

www.leslivresdelie.org

Nicolas Elie

J'écris, je lis, puis j'écris...

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits