Le concept de QI a t-il une valeur scientifique ?

Le concept de QI a t-il une valeur scientifique ?

Qu'est-ce que le QI ?

Le QI (quotient intellectuel) est un outil (une échelle psychométrique) créé au début du XXe siècle par Alfred Binet, un pédagogue et psychologue français. Le QI est mesuré par un psychologue pour des raisons qui peuvent être éducatives ou psychiatriques. Cependant, le QI, tout comme les notions associées de déficience mentale ou de surefficience intellectuelle infantile, ne sont pas des diagnostics. Le QI est généralement évalué lors d'un examen psychologique.

  • Le QI fut conçu pour détecter et aider les enfants scolarisés qui sont en difficulté, en retard scolaire, mais le calcul de ce QI classique n'est pas efficace pour évaluer un QI chez les adultes.

Le QI standard, différemment du QI classique, est calibré de façon à évaluer le rang relatif d'une personne par rapport à une population répartie sur une loi normale (courbe de Gauss). Les tests de David Wechsler ont été les premiers à utiliser ce type d'étalonnage. Les tests sont étalonnés lors de leur conception pour que les résultats suivent une courbe de Gauss (appelée aussi courbe statistique normale). L'étalonnage est régulièrement mis à jour, de façon à ce que la population ait arbitrairement toujours un QI de 100. Le QI moyen est toujours fixé à 100, avec un écart-type de 15 dans l'échelle de Wechsler (mais avec un écart-type de 24 dans l'échelle de Cattell). Ainsi, selon la courbe de Gauss pour l'échelle de Wechsler, la zone de la cloche entre un QI individuel de 85 et un QI individuel de 115, ça représente une proportion de 68,2% des individus de la population. Tandis qu'entre un QI de 70 et de 130, c'est 90% de la population qui sera distribué dans cette zone. Puis entre un QI de 55 et de 145, il y a 95% de la population distribué dans cet intervalle.

Le QI classique est un nombre qui ne signifie rien d'autre que le rapport entre l'âge mental et l'âge physique réel. Par exemple, un enfant de 10 ans qui a un QI de 140 aura un âge mental de 14 ans, donc avec 4 ans d'avance. Calcul : 10 multiplié par 140 divisé par 100 égale 14.


Preuves scientifiques soutenant la validité du concept de QI :

  • Plusieurs études ont montré des corrélations modérées entre le volume du cerveau (en particulier la substance grise) et le QI, mais les explications font l'objet de débats entre les spécialistes. Corrélations ne signifient pas forcément causalités.
  • Une méta-analyse montre qu'une dizaine d'études indépendantes effectuées au Japon, en Europe et en Amérique ont toutes trouvé une corrélation positive entre la capacité crânienne et le QI.
  • Dans ces études, un détail essentiel est à savoir : est-ce que les corrélations sont statistiquement significatives ? Je ne le sais pas, je n'ai pas vérifié, il faudra examiner ça.
  • Cependant, le rang individuel du QI est fortement influencé en grande partie par l'environnement vécu avant l'âge adulte. L'autre influence est d'ordre génétique.


Le QI peut-il être illimité ?

Dans l'échelle de Wechsler, le QI théoriquement le plus élevé possible serait de 155, voire 160 maximum. Dans l'échelle de Cattell, il serait de 210. Cependant on reproche aux scores de QI de perdre beaucoup en précision sur les scores extrêmes, la raison principale est la faiblesse de l'échantillon statistique disponible à ce niveau.


Les dérives parfois malhonnêtes du QI

  • Les nombreux tests de QI proposés gratuitement ou commercialement sur internet sont dépourvus de validité scientifique. Ces tests en ligne, véritable marketing, ne mesurent pas l'intelligence et sont une arnaque. Au mieux, ces gadgets mesurent l'égo hypertrophié des internautes naïfs qui mordent à l'hameçon...
  • En 1926, Catharine Cox Miles, une psychologue américaine, s'est basée sur les informations biographiques sur l’enfance de personnes célèbres pour estimer leur QI sur la base de leurs écrits et de données historiques : elle prétendit que Voltaire avait un QI de 170, John Stuart Mill 190 et Goethe 210… La plupart de ces estimations sont encore aujourd'hui relayée par la presse, en y incluant même Einstein. Ces personnes célèbres vécurent avant l'invention des tests du QI standard, on ne peut pas connaître leur QI. On peut émettre des réserves légitimes à propos de l'étude réalisée par Cox Miles (la science exige la reproductibilité expérimentale ou observationnelle), et rejeter même les délires de la presse à ce sujet (le journalisme jaune actuel est un cancer...) car ils déforment souvent les faits et inventent même parfois ex nihilo. À part le QI de Newton, de Galilée, de Ramanujan, dont on ne connaîtra jamais leur QI, les médias publient souvent aussi les QI présumés ou autoproclamés de stars de cinéma, mais fréquemment sans même mentionner si c'est sur l'échelle de Wechsler ou celle de Cattell, auquel cas les chiffres ne veulent rien dire...
  • Une autre dérive que l'on observe dans le journalisme est l'évaluation du QI d'une population entière, comme celle d'un pays comme si c'était une sorte de QI individuel... Ainsi, le QI des français dans leur ensemble pourrait être comparé au QI des habitants d'un autre pays. Mais c'est une fumisterie, car le principe de la loi statistique normale de Gauss est la mesure d'un QI individuel par rapport à une population de référence dont le QI global est toujours arbitrairement calibré à un QI de 100.
  • Un autre abus vu régulièrement dans la presse sensationnaliste, du genre : « un enfant de 2 ans et demi a le même QI qu'Einstein ». Premièrement, Einstein mourut avant l'invention des tests de QI standard pour adultes donc on ne saura jamais quel était son QI, donc parler du QI d'Einstein est mensonger et trompeur. Ensuite, un QI de 160 (QI présumé d'Einstein, sans vraies preuves scientifiques convaincantes) signifie que l'enfant de 2 ans et demi a un âge mental de 4 ans, c'est tout, pas plus, donc rien à voir avec des facultés extraordinaires insinuées ou sous-entendues (un doctorat à l'université, puis conception d'une théorie révolutionnaire au même niveau qu'Einstein ?). Merde alors, laissez les gosses tranquilles avec vos caméras, cessez d'en faire des animaux de foire ou des bêtes curieuses...


Un rang sur l'échelle du QI ne veut rien dire

On le voit, les tests de QI sont un outil intéressant dans le domaine de l'éducation, de la psychiatrie et de la pédagogie, mais c'est un outil qui peut être mal utilisé dans d'autres contextes.

Les tests de QI , lorsqu'ils sont un relativement bon indicateur psychométrique, ont leur limite : ils mesurent les aptitudes lexicales et les aptitudes logico-mathématiques, entre autres. Mais le QI ne prend pas en compte d'autres capacités importantes, comme l'inventivité et la créativité.

Le concept de QI apporte plus d'incertitudes que de certitudes, car c'est un modèle imparfait. Un modèle biaisé et erroné quand on s'en sert mal.

Avoir un haut QI n'est pas la garantie d'une vie professionnelle réussie, mais être dans l'échec (ou la réussite) ne signifie pas non plus que l'on est surdoué. De même, un docteur chercheur ou un artiste n'a pas forcément un QI exceptionnel. Les lauréats du prix Nobel ne sont pas systématiquement des surdoués.


Trust yourself

Le plus important, QI ou pas, est de faire confiance en soi, et d'apprendre le courage de prendre des risques dans la vie pour essayer de réussir (et surtout de ne pas croire les conneries qu'on peut voir sur internet : les « surdoués » qui croient quand même aux pseudo-sciences et aux théories du complot, oui c'est paradoxal, ça existe, donc ils ne sont pas vraiment intelligents...)


L'essentiel

Le plus important que j'ai appris par moi-même sur l'intelligence, un truc que l'on n'apprend ni à l'école, ni à la TV, ni sur internet, c'est que l'intelligence ne vaut absolument rien sans la créativité, sans la sensibilité, ni l'esprit critique (surtout l'esprit critique).



-


Philip Tchelovek

Blogueur scientifique. Présent sur Skõp depuis le 19/03/2016. Articles sous copyright, mais vous pouvez partager les URL librement.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits