Le Code d’Hammurabi

Le Code d'Hammurabi est un texte juridique de l’antique Mésopotamie gravé sur une stèle de basalte noir. Ce monolithe impressionnant mesure 2,25 mètres de hauteur. Elle est considérée par les archéologues comme le premier recueil de lois de l’histoire de l’humanité. On le date de 1750 avant J.-C.

Le roi Hammurabi qui a régné sur Babylone approximativement de 1792 à 1750 av. J.-C. a commandité la stèle. Elle est coiffée d’un bas-relief le représentant face au dieu Shamash. Le roi l’a fait graver en caractères cunéiformes et en langue akkadienne. On y trouve 282 arrêts de justice faisant jurisprudence mais aussi un prologue et un épilogue à sa gloire. Les arrêts en question sont des exemples concrets concernant le vol, les esclaves, ou bien le statut de la femme dans la société babylonienne. On peut notamment y retrouver le principe du talion : œil pour œil, dent pour dent. On y trouve aussi un catalogue des villes et des territoires annexés par Babylone.

D’autre part, la société est scindée en plusieurs parties. Il y a les hommes libres qui vivent au palais et les fonctionnaires, appelés awīlum. Il y a les hommes libres travaillant dans la société, appelés mushkēnum. Et enfin, il y a les esclaves, appelés wardum.

La stèle fut placée tout d’abord dans le temple de Sippar. D’autres exemplaires furent disposés dans le pays. Pendant une période de conflits, on la déplaça à Suse en Iran aux environs de 1200 avant J.-C. C’est d’ailleurs à Suse en 1901 que Jacques de Morgan et les membres de son expédition découvrirent le mythique monolithe noir. L’intégralité de la traduction fut réalisée par le père Jean-Vincent Scheil qui divisa l’ensemble en 282 articles.

Comment les juges rendaient-ils la justice à l’époque ? Ils recueillaient des témoignages pour rendre leurs sentences. Lorsqu’ils pensaient ne pas pouvoir atteindre la vérité, ils avaient alors recours à la magie. Par exemple l’ordalie qui consiste à faire passer une épreuve dont l’issue bonne ou mauvaise pour l’accusé sera déterminée par la divinité liée à la justice.

En réalité, on peut dire de ce témoignage ancien que c’est une compilation de textes établis à partir des décisions de justice prises par le roi Hammourabi mais pas seulement. Elle fut écrite dans les dernières années du roi. La stèle doit être considérée comme un modèle de justice pour l’époque, comme un testament politique à l’égard des futurs princes.

Le Code d’Hammurabi est visible au musée du Louvre à Paris dans le département des Antiquités orientales, section Mésopotamie.


HAYDEN STAPNER

J'aime écrire. J'aime, plus que de raison.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits