La pub, dictateur de nos vies

La pub… Dictateur de nos rues, de nos métros, de notre internet, de notre imaginaire visuel, des journaux, des télés, du ciel même avec ses kons d'avions aux banderoles dégoulinantes au-dessus de nos plages !

Quand je rentre chez moi, j'ai besoin de me laver les yeux à l'eau de javel, de lire de la poésie, de baiser, de chanter fort en suivant mes musiques !

Après, cela va déjà mieux. Mon cerveau assailli de toutes parts et sans cesse au cours de la journée, désintoxiqué à présent, peut de nouveau rêver dans ses chaises longues… 


Surtout, ne pas allumer de télé, ni d'ordi, juste lire, lire et encore lire, ou mater un bon vieux film en grignotant ma pizza d'en bas, sans marque, de mon cher pizzaïolo arabe… 


Bref, tout ça pour vous parler de l'une d'entre elle. Une pub. Une saloperie de pub. Encore un peu plus salope que les autres. Enfin, ça se discute. Jugeons-en. 
Un enfant décline son bulletin de notes devant un couple de bobos, ses parents. Il a du mal à balancer ses résultats qui sont forts mauvais… Français : 1… silence… ; Histoire/Géo : 7… Putain, les deux guignols s'affolent : "… mais c'est super mon chéri, sept ! Mais dis toi qu'avec trois points de plus, tu avais la moyenne !!!… 

Ça s'arrête à peu près là pour revenir trois heures plus tôt où ils papotent avec un concessionnaire de voitures qui leur annonce des prix mirifiques, des facilités, et tout le bordel pubesque !
 

Donc, si je comprend le message, dans la vie, il est plus important d'acheter une bagnole neuve (et française…) que d'être studieux avec les connaissances que dispensent l'école pour tous de la république ? Wahou ! Trop fort, les gars. Et l'on nous rabâche les oneilles avec la perte des valeurs, du respect, du niveau scolaire, etc…


Vous savez, j'ai une envie irrépressible de les baffer ces Hollande fondus, ces têtes de cercueils, ces Walls, ces Caseneuve (pas très neuves entre nous) qui distillent quotidiennement leurs mensonges et leurs hypocrisies ! 
Pas vous ? 


Tiens, une idée. Il serait intéressant que vous décortiquiez d'autres pubs comme j'ai essayé de le faire précédemment. Nous pourrions établir une liste des insupportables messages qu'ils nous injectent dans l'esprit minute après minute.

ALERTE INFO !

Je viens d'apprendre, figurez-vous, que notre lointaine et adorée Cléopâtre, dans ses jours et ses nuits égyptiennes, baignés d'encens entêtants, parfois s'ennuyait ou… s'impatientait. Elle détournait alors le temps en excitant son clitoris avec un cône de papyrus gonflé d'abeilles vrombissantes…

Ah, comme je t'aime ma tendre Cléopâtre.

Ah, on savait vivre en ce temps-là sans piles, sans PUBS !

L'imagination au pouvoir, ou la consommation ? Cléopâtre ou la bagnole ?… hihi…

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits