La méthanisation, c'est quoi ?

La méthanisation a été découverte en 1776 par A. Volta. C'est au cours d'une de ses promenades qu'il s'aperçut qu'un gaz se libérait d'un marais, et qu'il était inflammable. En 1787, Lavoisier lui donne le nom de "gas hidrogenium carbonatrum". Le terme de méthane fut proposé en 1865 puis confirmé en 1892 par le congrès international de nomenclature chimique. Au début du XXème siècle, la première installation produisant du méthane a eu lieu à Exeter en Grande-Bretagne, permettant l'éclairage de la ville.

C'est un processus naturel de fermentation des matières organiques (lisier, fumier, purin, déchets verts, déchets agro-alimentaires…) du fait de l'action des bactéries et autres micro-organismes dans un milieu dépourvu d'oxygène.

Elle peut survenir de matière naturelle comme de certains milieux (les marais) ou bien être provoquée dans des unités de méthanisation.

La digestion de ces micro-organismes émet une énergie renouvelable, le biogaz. Il est riche en méthane produisant de l'énergie thermique, électrique et, du biocarburant.

La méthanisation à la ferme permet à l'agriculteur de se servir du digestat de la cuve comme fertilisant car l'azote est minéralisé et donc améliore le pouvoir fertilisant. N'ayant pratiquement plus d'odeur, les nuisances de l'épandage sont limitées. Elle offre donc d'importantes opportunités dont la production d'énergie renouvelable qui répond à l'enjeu environnemental et énergétique de notre pays.

photo Flickr : EIE Centre

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits