La Liberté - réflexion

La liberté est un concept intemporelle, intratemporel, sauvage elle vole ouvrant la serrure de son opposé sans qui elle ne pourrait exister.

L'herbe Libre, l’air est libre. Notre environnement est libre, bien que prisonnier de lui même … La liberté chante libre dans le vent... La liberté née dés qu’il y’a un chemin, un horizon proche ou lointain vers où l’on aimerait aller.

L’instinct. La liberté s’arrête là où celle des autres commencent. Pour l’humain, l’homme, la femme. À la naissance nous apercevons une lumière blanche, la lumière : notre éveillement, c’est sans doute le seul instant où nous entrevoyons notre vie, tout simplement ce qu’elle est, sans limite de temps !

Puis, non, notre conscience se fait aspirer dans une avalanche de similis qui nous perd.

Alors on danse, danse, danse, on agrippe tout ce qui sera susceptible de nous ramener notre horizon. Collision d’intérêt, la vie veut s’échapper, c’est une recherche de la liberté, une recherche sans sens, dans n’importe quelle sens …

Des fois nous sommes content, puis drogués : ils nous faut plus de contentement. Voilà, certains attrapent le soleil, d’autres la lune.

Nous parlons, nous communiquons, nous nous influençons.

Puis nous nous battons, sur le champ de bataille de la sélection naturelle, il faut s’armer et s’enjoliver encore et encore afin d’assurer la reproduction de notre espèce. Peut-être l’envie de permettre à une part de soi-même de s’échapper ailleurs et d’entrevoir une nouvelle fois cette brève lumière libre et légère qui fait juste ce qui lui plaît, hors du temps et sans heurt.

La survie passe par l’amour, si la liberté et l’amour formaient ensemble un voyage, alors l’amour serait le chemin, la liberté la destination.

Donc je n’aborderai pas le sujet sous un angle politique ! Pourquoi ? Effet de surprise, je viens d’attraper un peu de liberté.

La politique c’est ennuyant. Nous écoutons des sombres d’esprit par lassitude de notre incertitude face à demain.

Face à demain il y a le matin. Ne vaut-il pas mieux s’octroyer la liberté de rêver entre-temps ? Pas besoin de permission.

Alors au final qu’est-ce qui nous freine vraiment? Qu’est-ce qui nous emprisonne ?

Je dirais : la peur

La peur que la vie ne soient que la mort qui s’ennuient… La liberté c’est le pouvoir de s’imaginer l’infini.

Est-ce important ? Vive la musique.

Les fous sensés et insensés, qui ont réussis à se Libérer d’une peur de soi même, sont-ils les seuls à comprendre ce que signifie cette idée de liberté ?

Un jour je deviendrai fou. 

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits