La givebox

Inventée à Berlin, la Givebox (ou  “boîte à dons”) s’est développée dans les rues de la ville. Son principe est basé en particulier sur l’échange. On dépose dans cette "boîte" ce dont on ne se sert plus et on peut y prend ce qui nous intéresse de manière libre. Depuis, elle est apparue dans d'autres pays comme le Canada, l'Espagne, l'Angleterre mais aussi en France dans des lieux associatifs ou culturels. Ce phénomène est révélateur d’une volonté de  “consommer durable”.

  • La première Givebox

En 2011, Andreas Richter, un styliste berlinois, voulait se débarrasser d’objets dont il ne se servait plus. Pour ne pas les jeter, il a décidé de les mettre à disposition des gens dans la rue dans ce qu’il appela la “Givebox”.

Il a construit lui-même cette cabine dite Givebox qu’il a aménagé avec des étagères et y entreposa les objets qui encombraient son appartement. Le succès fut immédiat et quelques personnes l'ont imité dans la ville.

Donner pour ne pas jeter. Quelle belle idée !!

Dans une givebox on trouve de tout. Vêtements, chaussures, petits meubles, appareils électroménagers, jouets, ustensiles de cuisine, vaisselle, CD ou DVD, livres, magazines...   On peut y déposer tout ce qui peut servir à quelqu’un d’autre du moment qu’il est en bon état.

  •  Un objet donné est un objet de moins à la poubelle. Moins de déchets : c'est bon pour la planète.

Il est préférable de venir avec des objets dont on ne veut plus avant de se servir, ceci afin que la givebox soit toujours alimentée. Ces “boîtes”, qui sont généralement de la taille d’une cabine téléphonique ou d’une petite cabane de chantier, d'un mini chalet pour les fêtes de fin d'année, sont fabriquées et entretenues par des bénévoles, leurs utilisateurs et les riverains qui souhaitent pérenniser ce lieu. Elles sont accessibles normalement tous les jours, 24H/24, sauf exception.

Ce concept d’échange et de solidarité doit son succès aux personnes qui veulent lutter contre le gaspillage, dénoncer la société de consommation et réduire les problèmes écologiques. D’autres fréquentent cet endroit, frappés par la crise et connaissant de véritables difficultés à joindre les deux bouts. Personnellement, j'ai pu en faire l'expérience et y croiser des sans-abris qui trouvent là un point de repère, un but.

  • Comment installer une Givebox ?

En France, les Givebox se trouvent le plus souvent dans les lieux associatifs ou culturels, mais rien n’empêche d’en installer une sur le trottoir, dans votre rue, pourvu qu’elle ne gêne pas la circulation des piétons.

Demandez l’autorisation de votre mairie, elle pourra vous conseiller sur un emplacement possible. Si vous n’êtes pas un bricoleur, demandez de l'aide à un ami, un voisin bricoleur, une menuiserie locale. Vous pouvez la décorer si vous le souhaitez, elle n’en sera que plus attractive !

  • Communiquez sur le don

Lors de l’inauguration de la Givebox, parlez-en  à  un maximum de personnes, voisins, y compris les enfants. Déposez dans les boîtes aux lettres des flyers explicatifs. Et en attendant l'arrivée des premiers dons, apportez les dernières touches finales et profitez pour y déposer quelques objets. Si tout se passe bien, votre givebox deviendra vite un lieu d’échange sympathique, utile et de convivialité.

Plus d’informations sur le mouvement Givebox sur la page d’Andreas Richter : https://www.facebook.com/Givebox



Laetitia Gand

écrivain, chroniqueuse littéraire, rédactrice freelance laetitia.gand422@orange.fr http://le.comptoir.des.mots.over-blog.com/ http://laetitiagand.simplesite.com/434673763 http://leslecturesdelaeti.eklablog.com/

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits