La fée verte


A l'odeur suave et florale

Tu m'attires, fourbe, dans ta toile,

Caressant sans complexe mon oral,

Par promesse d'atteindre les étoiles.


Tu attaques sur mes failles innombrables.

Couleur alléchante, catin démoniaque.

Tu viens me conter milles fables

Et fait oublier tes consœurs dionysiaques.


Tes lèvres surprennent de leur douce amertume

Et pourtant à ce corps allongé.

Tes yeux émeraudes en bouche je hume

Lorsque brusquement, je me sens plonger.


Cette fin sucrée pour me retenir.

Hallucinons dirait-on à l'oraison

Pour me goûter à y revenir.

Dans tes bras retourner,

Au sol enlacé,

Pour enfin, me recueillir.



Xaman

Un jour poète, une nuit musicien. Un jour écrivain, une nuit esthète. Un jour artiste, une nuit à jouer. Un jour kiné, une nuit anarchiste.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits