L'oreille retrouvée de Vincent Van Gogh ?

Arte diffusait le 14 janvier dernier un docu-enquête consacré à la mutilation la plus célèbre de l'histoire de l'Art : l'oreille coupée de Vincent Van Gogh.

Alors qu'on pensait que tout avait été dit - et surtout écrit - sur l'anecdote, Bernadette Murphy, une chercheuse irlandaise, a tenté, durant sept ans de démêler le vrai du faux. Et les surprises sont multiples !

Que s'est-il réellement passé dans la nuit du 24 décembre 1888 ?

La légende en est restée à un accès de folie de Van Gogh, encore sous le choc de l'annonce du mariage de son frère Théo – et principal soutien financier. Après une violente dispute avec son ami et confrère Gauguin, il menace se dernier avec une lame de rasoir avant de retourner l'arme contre lui. Il se tranche l'oreille gauche et court la déposer à une fille du bordel de la rue du Bout d'Arles.

L'oreille retrouvée de Vincent Van Gogh ?

Alors que les témoignages de proches du peintre (dont une lettre de Paul Signac, ou le portrait de Vincent sur son lit de mort par le docteur Gachet) semblaient nuancer le caractère délirant du geste, en le réduisant à une ablation du lobe, un document capital remet en cause cette minimisation. Bernadette Murphy est en effet parvenue à mettre la main sur un croquis réalisé par Félix Rey, le médecin qui a soigné l'oreille mutilée et avec qui le peintre développa une relation presque amicale. Réalisé pour l'écrivain américain Irving Stone lors de sa préparation du roman Lust for life, adapté plus tard par Vincente Minelli avec Kirk Douglas dans le rôle principal, le dessin montre la coupe précise de l'oreille. Et celle-ci concerne bel et bien l'intégralité du membre, à l'exception d'un petit morceau du lobe, confirmant la thèse originelle.

L'oreille retrouvée de Vincent Van Gogh ?

Le document, pépite historique, se trouve désormais au musée Van Gogh d'Amsterdam.

Quant à la fille de la maison close qui a reçu l'oreille, là encore le mystère se discipe. Bernadette Murphy est en effet parvenue à remonter jusqu'à une certaine Rachel (pseudonyme) que Vincent aurait rencontré à Paris, puis retrouvé à Arles. Longtemps pris pour une prostituée, il s'agirait en fait d'une employée au ménage âgée de 16 ans à l'époque.

"Gardez cela en souvenir de moi !" lui dit le peintre avant de s'évanouir.

L'oreille retrouvée de Vincent Van Gogh ?

Ce dernier parviendra tant bien que mal à faire soigner sa plaie. Il finira à l'asile puis par se mutiler à nouveau, cette fois pour de bon. Une après-midi de juillet 1890, il se tire une balle dans le ventre dans un champ d'Auvers-sur-Oise, emportant son génie dans un dernier vol de corbeaux...

Un livre racontera plus en détails toute l'enquête menée par la chercheuse irlandaise. Sortie prévue : octobre 2017.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits