Intolérance au lactose

L'intolérance au lactose est aussi connue que celle concernant l'intolérance au gluten, on en parle beaucoup dans les médias. Qu'en est-il réellement ? Effet de mode ? Non, sans aucun doute car cette intolérance au lactose existe bien et n'est pas toujours facile à vivre.

Cette difficulté ou incapacité à digérer le lactose est due à l'absence ou à la diminution de la production d'une enzyme digestive appelée lactase. Cette baisse provoque donc une intolérance dont les symptômes sont plus ou moins sévères (flatulences, diarrhées, douleurs abdominales, vomissements dans les cas les plus sévères). Ces troubles peuvent apparaître dans certains cas déjà 15 - 20 minutes après l'ingestion d'aliments contenant du lactose ou se manifester après quelques heures, voire seulement le lendemain. En fonction de la quantité de lactose absorbé et de la sévérité de l'intolérance, ils peuvent durer jusqu'à plusieurs jours.

Selon les régions du monde les différences peuvent être importantes. 78 % de la population mondiale adulte présenterait une baisse de la capacité à digérer le lactose, si l'Europe possède la plus forte concentration adulte qui ne connaît pas la diminution de sa capacité à digérer le lactose en revanche presque toute la population asiatique serait concernée par l'intolérance au lactose.

Les laits de chèvre et de brebis semblent être mieux tolérés. S'il y a intolérance au lactose, les laits végétaux comme le soja ou le lait d'amende peuvent très bien les remplacer tout en apportant les éléments nutritifs nécessaires à la santé.


Photo Flickr : bidons de lait par dachfr

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits