Indigo #1

Elle regardait la Lune de ce regard triste qui la caractérisait, priait tout bas, épelait son nom en silence. L'histoire d'un amour perdu, une douleur qu'elle ne pouvait exprimer tout haut, sous peine de mettre sa vie en danger. 

L'hiver commençait à prendre vie, les premiers flocons tombaient, légers, vaporeux... le calme avant la tempête. Soudain elle l'entendit, au loin, son oiseau. Le passerin indigo. Chaque membres doit s'attribuer un animal comme emblème, et chaque fois elle repoussait le moment, hésitait, n'avait aucune idée de comment ni quand le choisir. Et surtout, si cela changerait quelque chose dans sa vie ? 

La voyante du village lui contait souvent l'histoire de Yuma, "fils du chef", lorsqu'il a choisit son animal de cœur; l'aigle, qui lui aurait sauvé la vie en s'interposant entre son maître et un loup. Elle croyait en la magie, étant fille de chamane... ce qu'elle ne croyait pas en revanche, c'était aux multiples mensonges de Yuma, ce traître. Imbu de sa personne, narcissique, et langue de vipère.

Quoiqu'il en soit, elle le choisirait lui, le passerin indigo, le mâle présentant un plumage bleu indigo de la couleur de ses yeux. Ou de son "aura". Selon leur croyance, un "enfant indigo", dont "l'aura" comporterait cette couleur, disposerait de caractéristiques spirituelles hors du commun, susceptibles de faire de lui un guide pour l'humanité. Et sa mère lui répétait que son "aura" changerait, qu'elle prendrait la couleur de l'indigo, mais qu'elle devait en garder le secret pour l'instant. 

La place de guide était réservé à Yuma, à la mort de son père, nommé Tyee.

Si tel serait le cas, elle s'en ferait une joie de la lui subtiliser. Même si elle en doutait, après tout pourquoi elle ? Alors que les familles qui possédaient cette couleur d'aura, ainsi que le pouvoir qui lui était associé, avaient toutes été décimées au fil des années.

Elle s'assit tranquillement au bord d'un ravin, émit un sifflement, devant le levé du soleil du matin, et attira le bébé passerin jusqu'à elle. Il se déposa peu assuré sur son épaule, comme si c'était lui qui l'avait choisit, et non elle qui s’apprêtait à le faire. Elle le prit dans la paume de ses mains, peu sûre d'elle aussi, mais les yeux du petit oiseau n'exprimaient pas une once de peur face à elle. Elle retira une main, plongea ses doigts dans la mixture rouge-orangé dans le pot posé à ses côtés, et étala la couleur, délicatement, sur le sommet de la tête de l'animal, sur ses joues, et sur son bec. 

Et soudain, un flash... Ses yeux papillonnent et elle entrevoit un court instant son propre reflet. Elle voit à travers les pupilles de l'animal. Le contact est établit. Le lien se tisse... Pour compléter le rituel, il faudra qu'il revienne la voir dans quelques jours.

Mims

No matter, you will never know me.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits