Faut-il avoir peur des robots ?

Depuis de nombreuses années, notre société a fait d’importants progrès dans différents domaines. Les premiers robots ont fait leur apparition puis ils se sont développés au fil des années, dépassant, aujourd’hui, l’homme sur plusieurs points. Néanmoins, les robots ont besoin des humains. C’est ce dont traite le sujet que nous allons étudier. Faut-il avoir peur des robots ? Dans un premier temps nous constaterons que non, il ne faut pas avoir peur des robots. Et dans un second temps, nous remarquerons qu’il faut néanmoins rester vigilant avec les robots.

Pour commencer, nous allons observer qu’il ne faut pas avoir peur des robots. En effet, ils permettent le développement de certaines entreprises. Effectivement, les robots ne connaissent pas la fatigue, les états d’âmes, les problèmes de température, le stress, la grossesse, la maladie, les vacances. Rien ne peut influer leur travail. Alors que les humains, il y a des jours où leur travail va être excellent et d’autres où il sera moins bons en fonction de tous les facteurs cités auparavant. Les robots deviennent alors plus productifs, ce qui va permettre à l’entreprise de s’améliorer.

Pour continuer, nous pouvons constater que les robots permettent aux entreprises de faire des économies. Effectivement, ils remplacent l’Homme et ne demande pas de salaire en contrepartie du travail effectué. Cela est donc plus rentable pour l’entreprise. Pour le même travail effectué (voire des fois mieux en fonction des critères vu dans le premier paragraphe), cela coûte zéro euro à l’entreprise alors que cela aurait coûté plus de mille euros pour un salarié normal. Bien sûr, le robot coûte cher à l’achat, mais il est rapidement amorti et devient vraiment rentable.

Egalement, les robots réduisent les risques pour les humains. En effet, en 2016, un robot miniature a été fabriqué pour se rendre dans les décombres de Fukushima. Les scientifiques souhaitaient voir le cœur nucléaire. Les images enregistrées par le robot ne sont pas vraiment exploitables pour les scientifiques. Néanmoins, il permet de voir pour la première fois à quoi cela ressemble. Aucun humain n’aurait pu le faire en restant vivant. Un premier robot avait déjà été envoyé et n’avait d’ailleurs pas résisté aux irradiations.

Nous venons de voir que nous n’avons pas à avoir peur des robots. Maintenant, nous allons observer qu’il faut néanmoins rester vigilant.

Tout d’abord, dans le travail, les robots remplacent de plus en plus l’Homme, ce qui a tendance à accroître le taux de chômage et diminuer le pouvoir d’achat des ménages. Effectivement, tandis que de base, les robots remplacent les hommes dans les travaux à l’usine et d’autres du même type, aujourd’hui, des robots sont capables de faire des opérations. En 2016, pour la première fois, un robot opérait un œil. Les robots remplacent alors l’Homme dans des domaines où on n’aurait pas imaginé qu’ils prennent la place des humains quelques années auparavant. Cela peut donc toucher tout le monde, tout type de métier. Et, le fait que les robots fleurissent à une telle rapidité, un peu partout, cela a tendance à augmenter encore un peu plus le taux de chômage.

De plus, les robots ont des capacités limitées. En effet, on ne peut pas créer une entreprise où il n’y aurait que des robots. Les robots ont besoin des humains pour travailler correctement. Le robot est spécialisé et formaté pour certaines choses. Et donc, à partir du moment où on sort de ce pour quoi il est prévu, il se retrouve incapable de plus. Il ne peut pas faire face aux imprévus comme le peut un humain. Ils sont dans l’incapacité de faire preuve d’empathie. Les robots sont donc déconseillés dans tous les métiers où le social prime sur le reste.

Egalement, les robots peuvent dans certains cas entrainer la déshumanisation de certaines personnes. Effectivement, un nouveau robot vient de voir le jour. Il s’agit du robot de fin de vie. C’est un robot prévu pour accompagner les personnes sur le point de mourir qui n’auraient pas de famille auprès d’elles. Avant, on aurait mis un infirmier ou un aide-soignant, de manière à ne pas laisser la personne partir seule. Aujourd’hui nous allons leur mettre un robot qui leur caresse le bras et qui leur parle. Les personnes même malades, affaiblies, âgées, auront consciences qu’il ne s’agit pas d’un humain. Le robot prend alors trop de place dans la vie de tous les jours et laisse l’humain devenir un vulgaire pion, ne méritant même pas la présence d’un humain pour finir sa vie en paix. En effet l’infirmier ou l’aide-soignant qui accompagne la personne en train de mourir ne peut alors pas effectuer le travail qu’il est censé faire. Ainsi, en laissant le robot accompagner les mourants, les employés pourront faire le travail. Mais quelle différence y a-t-il entre mourir seul et mourir accompagné par un robot ? Il n’est pas capable de faire preuve d’empathie, sa voix monotone n’a rien de rassurant.

Pour conclure, nous avons pu constater qu’il ne faut pas avoir peur des robots puisqu’ils permettent le développement de certaines entreprises ainsi qu’un certain nombre d’économies ce qui n’est pas négligeable pour les sociétés. Egalement, les robots peuvent être conçus pour prendre les risques à la place des Hommes. Mais, les robots prennent de plus en plus de place de nos jours et se mettent à remplacer l’humain de manière inquiétante. En effet, ils volent parfois la place de certains Hommes pour le travail. Ils ont des capacités qui sont limitées. De plus, parfois ils déshumanisent l’Homme. Avec l’évolution de ces robots, nous pouvons nous demander dans plusieurs années ce que la société va devenir lorsque les robots seront encore plus performants et plus nombreux ? Quelle place restera-t-il à l’Homme ? 

Marjorie Bridel

Je m'appelle Marjorie et je suis âgée de 22 ans. J'ai commencé la lecture et l'écriture très jeune. Mon premier roman a été publié en 2012. Depuis novembre 2019, je suis correspondante de presse locale pour le Dauphiné Libéré.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits