Etes-vous esclaves de Pokemon Go ?

Alors que certaines personnes quittent leur boulot pour en faire une activité à temps plein, ou que Bruno Le Maire essaie d'améliorer son image avec un tweet peu crédible où il tente d'attraper Pikachu, le très récent jeu pour smartphone "Pokémon Go" connait également de nombreux détracteurs. En effet, cette application en réalité augmentée permettant de devenir chasseur de pokémons tout en sortant de chez soi est accusée par certains internautes de rendre ses utilisateurs esclaves. Mais de quoi ou de qui exactement ? De Nintendo ? De la Team Rocket (les méchants dans l'histoire) ? Est-ce une critique fondée ou simplement un énième élan de mépris envers le monde du jeu vidéo ? 

Cette illustration ayant fait le tour de la toile et représentant un jeune homme au regard vissé sur son smartphone, chevauché par un Pikachu sur selle, rênes en mains, a de quoi agacer. En effet, elle sous-entend que les joueurs de Pokémon Go, sans exceptions, n'ont pas téléchargé le jeu de leur plein gré et sortent de chez eux sous la pression d'un maitre. Mais alors qui est ce maitre qu'est censé représenter Pikachu ? Ne sommes-nous pas libres en 2016 d'utiliser les applications qui nous plaisent ? 

Sans doute me répondra-t-on que les joueurs agissent sous la pression sociale, par effet de mode. Certes, il y en a certainement, mais est-ce une raison pour les ranger tous dans le même panier ? Pokémon, depuis sa naissance en 1996, compte de nombreux fans, jeunes et moins jeunes, qui n'ont certainement pas attendu de voir l'ampleur du phénomène pour se procurer l'application. De plus, certains joueurs peuvent être attirés par la réalité augmentée, nouvelle pratique qui tend à se développer.

Ah, la nouveauté ! N'est-ce pas finalement ce qui dérange le plus la critique ? Puisque la technologie a soit disant tué les relations humaines pour ne faire des Hommes plus rien que des robots, insensibles, vides, égocentrés (et j'en passe), que l'histoire nous démontre que derrière chaque être humain déconnecté se cache un philantrope à la sociabilité extraordinaire, ne faut-il pas une bonne fois pour toute dire STOP à toute cette technologie ? Soit. Eteignons donc nos téléphones, supprimons nos comptes facebook, twitter, snapchat, instagram, où il était pourtant si bon de s'indigner contre ces outils que l'on chérie tant. Hypocrisie quand tu nous tiens. 

Trève de plaisanterie. Oui, les relations sociales sont importantes et souvent belles, mais ce que nous révèle Pokemon Go n'est pas qu'elles disparaissent. Comme toujours, les gens se croisent, s'évitent plus qu'ils ne se regardent et bien souvent restent des inconnus les uns pour les autres. Seulement, pour une fois, au lieu de s'enfermer chez eux après leur journée de travail, ils sortent s'amuser (ou chasser si vous préférez). Libres, peut-être même heureux, ils occupent les parcs, les rues... Et en ces temps maussades, n'est-il pas bon de se retrouver entouré ? 



Je tiens à préciser que je déteste jouer aux jeux-vidéos.


Mister Oliver

Un soupçon de café, un zeste de rock and roll et une pincée de liberté. Multipliez les doses par l'infini.

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits