Et si nous corrigions le système éducatif français?

Oula, je sais que je m’aventure dans un sujet délicat, où les opinions divergent, ce qui peut créer débat. Mais, non loin l’idée de prendre cet article trop au sérieux, je veux simplement énumérer quelques avis que je porte concernant l’enseignement scolaire en France.

Vous êtes vous-même certainement passé par là, et quelques-un d’entre vous sont peut-être même parents avec des enfants voir ados livrés au rythme scolaire. Alors quelque part, on a tous notre avis sur la question.

Je tiens à préciser que je ne porte pas pour autant de jugement négatif quant à l’éducation en France, au contraire j’ai plutôt aimé l’école, et aimé apprendre.

Oui mais voilà. Apprendre quoi ?

Avec le recul, n’aurais-je pas voulu apprendre d’autres choses ?

Prenons quelques matières pour exemple.

Commençons par l’histoire. Je trouve ça bien et normal que jusqu’au collège, on nous enseigne l’histoire de France et autres guerres mondiales. Cependant, une fois au lycée, j’aurai préféré suivre une matière que l’on aurait renommé « Actualités » où les jeunes et leur professeur auraient pu débattre sur des sujets actuels, auraient pu avoir un réel échange culturel, politique, et économique.

Ah une autre matière qui nous a tous marqué, les mathématiques. J’ai déjà entendu des personnes me dire «  l’algèbre ne m’a jamais servi dans la vie. » Bon ils avaient pas tout à fait tort sur ce point. En revanche, à mon sens, les mathématiques nous ont servi à deux choses. La première, à savoir compter (ce qui me semble utile avouons-le), et la deuxième à réfléchir (ce qui me semble aussi être important).

Maintenant, ne serait-il pas plus judicieux pour les jeunes d’appliquer les mathématiques dans des situations qui pourraient leur arriver quand ils seront de jeunes adultes prêts à en découdre avec la vie de travailleur ?

D’ailleurs, (oui parce que je pourrais reprendre toutes les matières, mais cela ferait beaucoup de lignes à écrire, n’exagérons rien.) il y a bien une matière que j’aurais rajouté au lycée, du genre « préparation à la vie professionnelle ». Qu’est-ce que j’entends par là.

Tout simplement, en tant qu’ancienne étudiante, j’aurais aimé que l’on me donne des conseils quant à mes débuts dans la vie active. Par exemple, préparer un entretien professionnel, rédiger un CV… Mais aussi un accompagnement individuel pour nous guider dans notre orientation. Parce qu’à 17-18 ans, rares sont ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent faire en suite.

Il y a également un cours que je trouverais intelligent d’ajouter à l’enseignement en école primaire et au collège et qui s’inspire tout droit du Danemark : des cours d’empathie ! Quelle merveilleuse idée selon moi qui ralentirait grandement l’individualisme et le narcissisme qui évolue chez les jeunes aujourd’hui. (Ne vous vexez par pour vos enfants, peut-être pas les vôtres, mais c’est une réalité.)

Un dernier point que je me sens obligée d’aborder car les jeunes ne savent plus s’exprimer de nos jours sans faire de fautes d’orthographe ou utiliser des expressions et abréviations pour lesquelles j’ai clairement un train de retard !

Il serait donc selon moi astucieux, qu’ils puissent davantage s’exprimer par écrit ou par oral dans les cours de français et de philosophie.

90 % des jeunes n’aiment pas lire (en même temps leur demander de lire pendant les vacances Voyage au bout de la nuit de Céline, même ma mère n’a pas eu le courage de le finir!).

En revanche, si chacun avait le choix de choisir un livre qui lui plaît (bon Cinquante Nuances de Grey je suis pas certaine que ça passe.) et de pouvoir exprimer ce qu’il en a pensé, je suis certaine que les jeunes s’impliqueraient deux fois plus.

Même chose pour les cours de philo, parler de Freud, du subconscient, de moi et autrui, ça va bien cinq minutes. Et si on leur demandait de s’exprimer sur un sujet en particulier. Un sujet qui leur parle, un sujet qui les touche. Je pense que la philo serait beaucoup moins ennuyante.

Enfin, quoi qu’il en soit, le système éducatif est comme il est, et il inclut bien d’autres choses.

Mais je persiste à croire, qu’avec ce genre de petits changements, l’école serait moins un supplice pour certains, aurait plus d’impact pour d’autres et permettrait à chacun de s’épanouir plus facilement dans sa vie d’adulte et en société. 

FlorianeP

Pour le plaisir d'écrire, vos avis m’intéressent. :)

Rejoignez Skōp, c'est gratuit!

Le magazine collaboratif qui vous paye pour écrire, voter & partager.

  • Aucune publicité pour les donateurs
  • Auteurs rémunérés par les dons des lecteurs
  • Contenu exclusif et personnalisé
  • Publication facile de tous vos écrits